Le chef consultant médical chinois pour le coronavirus de Wuhan est infecté par la maladie

Par Olivia Li
25 janvier 2020
Mis à jour: 25 janvier 2020

Un expert médical chinois qui a assuré au public que la « pneumonie de Wuhan est contrôlable » a été diagnostiqué avec le nouveau coronavirus après avoir visité la ville de Wuhan en tant que principal consultant médical chargé de cette nouvelle pneumonie virale.

Wang Guangfa, directeur de la Médecine respiratoire et des soins intensifs au Premier Hôpital de l’université de Pékin, a confirmé aux médias d’État chinois le 21 janvier qu’il a été diagnostiqué avec le coronavirus, également connu sous le nom de pneumonie de Wuhan.

Wang Guangfa est resté à Wuhan pendant au moins huit jours en tant que membre de l’équipe d’experts de la Commission nationale de la santé, pour enquêter sur la pneumonie liée au SRAS causée par un coronavirus nouvellement identifié.

Cependant, même les grands journaux chinois ont des difficultés à obtenir les dates exactes du séjour de Wang Guangfa à Wuhan. Certains disent que l’équipe d’experts médicaux a été envoyée à Wuhan le 31 décembre 2019, tandis que d’autres médias affirment que la délégation est arrivée avant le 31 décembre.

La divergence de ces rapports mérite d’être soulignée, car le public chinois est de plus en plus indigné et exige que les autorités divulguent les dates exactes du premier cas diagnostiqué et du moment où le personnel médical de Wuhan a pris conscience des dangers de cette nouvelle maladie mystérieuse. De nombreuses personnes ont exprimé leurs soupçons quant au fait que le public a été tenu dans l’ignorance depuis novembre dernier.

De plus, aucun des médias d’État chinois n’a révélé la date exacte à laquelle Wang Guangfa a été diagnostiqué. Le fait qu’il ait été infecté pourrait être une preuve solide de transmission interhumaine, et les autorités médicales chinoises n’ont pas du tout confirmé ce type de transmission.

Le 10 janvier, Wang Guangfa a annoncé à la télévision centrale chinoise que l’état des patients de Wuhan et la situation générale de la propagation de la maladie étaient contrôlables, ajoutant : « La majorité des cas sont classés comme légers à modérés. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu un seul cas de contamination du personnel médical par des patients. »

Infection par la conjonctivite

Après que Wang Guangfa a été infecté, il a déclaré avoir rendu visite à des patients à deux reprises pendant son séjour à Wuhan.

Wang Guangfa a raconté aux médias d’État chinois que sa première visite avait eu lieu dans une unité de soins intensifs pour vérifier le statut d’un patient gravement infecté à l’hôpital Jinyintan de Wuhan, un hôpital dédié aux urgences de santé publique et aux maladies contagieuses sous la juridiction directe de la Commission de la santé de Wuhan.

« Bien que j’étais proche du patient, j’étais complètement protégé, avec un masque médical (un écran en acrylique couvrant tout le visage). Il y a peu de chances que ce patient soit responsable de mon infection », a déclaré Wang Guangfa.

À un autre moment, Wang Guangfa a visité des hôpitaux, différents services de traitement de la fièvre et des salles d’isolement temporaire pour les patients suspectés de pneumonie. Cette fois, il ne portait qu’un masque médical N95.

Après son retour à Pékin, le premier symptôme de maladie qu’il a remarqué a été une conjonctivite sur la partie inférieure de son œil gauche.

« Quelques heures plus tard, j’ai commencé à avoir de la fièvre et des symptômes de catarrhe », a déclaré Wang Guangfa.

Le terme médical « catarrhe » fait référence aux symptômes typiques des infections virales des voies respiratoires supérieures, tels que l’excès de flegme, le mucus et la toux.

Cependant, Wang Guangfa n’avait entendu parler d’aucun cas parmi les patients atteints de pneumonie de Wuhan dont le premier symptôme était une conjonctivite. Il a donc écarté la possibilité d’être infecté par le coronavirus de Wuhan. Il a reçu un traitement contre la grippe, mais celui-ci s’est avéré inefficace. Il a alors consulté ses médecins pour effectuer un test de séquençage des gènes du virus afin de savoir s’il avait contracté la pneumonie de Wuhan.

Rétrospectivement, Wang Guangfa a déclaré que la voie la plus probable de son infection était par sa conjonctive. « Je n’ai pas porté de lunettes de protection. C’était mon point vulnérable », a-t-il dit.

Les internautes remettent en question la déclaration de Wang Guangfa sur le caractère « contrôlable » de l’épidémie

Lorsque Wang Guangfa a été confirmé comme étant une nouvelle victime du coronavirus de Wuhan, les internautes chinois ont immédiatement demandé à leurs contacts du réseau de rester en alerte.

« Même un expert des maladies contagieuses, qui sait comment se protéger, est infecté. Cela nous dit à quel point le nouveau virus est contagieux ! » est le message type qu’ils ont envoyé.

Un utilisateur de médias sociaux a écrit un article sur son blog qui a depuis été largement diffusé, remettant en question la certitude de Wang Guangfa que la maladie est contrôlable :

« Depuis le début, nous avons entendu l’expression ‘évitables et contrôlables’. Je me demandais s’ils avaient identifié la source originelle du virus ? Comment pouvons-nous l’empêcher si nous ne savons même pas d’où vient le virus ? Maintenant que le virus a été identifié comme un coronavirus, ne vous attendez même pas à ce que nous ayons bientôt un vaccin ou un traitement spécial. En outre, Wuhan est une plateforme de transport capable de propager la maladie à l’ensemble du pays. Quand il n’y a pas beaucoup de mesures de dépistage en place dans les stations de transport public, sur quoi se fonde l’affirmation selon laquelle elle est contrôlable ? »

L’expression « évitable et contrôlable » a déjà fait perdre beaucoup de temps pour prévenir et contrôler la maladie. Il m’est également venu à l’esprit que le premier laboratoire de P4 en Chine a commencé à fonctionner à Wuhan, qui est réputé être le plus haut laboratoire de biosécurité au monde. Lorsque le laboratoire a été lancé en 2018, la vidéo publicitaire produite par le gouvernement l’a décrite comme « un instrument de protection important de notre grande nation pour nos citoyens » et « le bouclier protecteur du peuple chinois contre les virus ». Quelle ironie !

Un laboratoire P4 est un laboratoire de traitement des maladies de niveau de biosécurité 4 (le niveau le plus élevé), qui sont des maladies à taux de mortalité élevé et sans traitement connu, telles que le virus Ebola. Un tel laboratoire suit les normes de sécurité microbiologique les plus élevées et permet de travailler avec des virus et des bactéries dangereux.

Le laboratoire P4 de Wuhan est non seulement le premier du genre en Chine, mais aussi le premier en Asie.

En date du 23 janvier, le virus s’est propagé à au moins six autres pays.

Le 23 janvier, les autorités ont bouclé Wuhan, une ville d’environ 11 millions d’habitants située en Chine centrale. Les transports publics et les aéroports ont été fermés. Les habitants ont été priés de ne pas partir, sauf circonstances particulières.

Dans les villes voisines de Huanggang, avec une population de 7,5 millions d’habitants, et d’Ezhou, qui en compte environ un million, les autorités ont annoncé des quarantaines quelques heures plus tard, déclarant que tous les transports publics, tous les théâtres, les bars Internet, les sites de divertissement à domicile et les stations balnéaires seraient fermés.

Pendant ce temps, à Pékin, tous les grands événements prévus pour célébrer le Nouvel An chinois ont été annulés.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ