Le christianisme et d’autres religions sont sinisés par le PCC pour « s’aligner » à son idéologie

Par Jocelyn Neo
15 septembre 2021
Mis à jour: 15 septembre 2021

Avec le lancement de la « campagne de sinisation » quinquennale du Parti communiste chinois (PCC) en 2018, le régime s’est efforcé de « recréer » des croyances spirituelles compatibles avec ses idéologies, d’après un pasteur sino-américain.

Bob Fu, fondateur et président de l’organisation chrétienne à but non lucratif China Aid, basée aux États-Unis, a déclaré à Epoch Times dans un courriel que son organisation a « clairement détecté une intensification de la persécution chaque année » depuis la première année de la campagne.

« Le gouvernement chinois, sous la direction du président Xi Jinping, a intensifié la persécution des croyants avec la campagne de ‘sinisation’, qui vise à recréer la religion pour mieux les aligner sur les idéaux du PCC », a déclaré M. Fu, qui était un leader étudiant lors des manifestations de la place Tiananmen en 1989 et un leader d’église de maison à Pékin. Monsieur Fu et sa femme ont fui aux États-Unis en tant que réfugiés religieux en 1997.

M. Fu a ajouté que la campagne de sinisation a « touché les personnes de toutes les confessions en Chine ». « Les bouddhistes tibétains, les musulmans ouïghours, les Falun Gong, les chrétiens des églises de maison et les catholiques ont tous été pris pour cible par le gouvernement chinois en raison de leurs croyances religieuses », a-t-il déclaré.

À quelques mois des Jeux olympiques d’hiver de 2022, M. Fu estime qu’il est « scandaleux » que la Chine accueille les Jeux malgré son bilan de « violations flagrantes des droits de l’homme ». Il a déclaré que les Jeux olympiques de 2022 à Pékin « seront un test de conscience du monde pour voir comment nous réagissons ».

Une église des Trois Soi dans le comté de Shuyang a été transformée en un lieu de commémoration de l’Armée rouge, et la statue de Mao Zedong a été placée près de l’entrée. (Avec l’aimable autorisation de Bitter Winter)

La sinisation du christianisme

Selon M. Fu, la sinisation du christianisme est « directement liée » à l’escalade de la persécution des chrétiens de maison. Il explique que l’acte de sinisation est centré sur la prise de « contrôle » – l’objectif clé que le PCC « désire le plus ».

« La sinisation donne au PCC une chance de réimaginer le christianisme avec le gouvernement en son centre. C’est pourquoi nous voyons des portraits de Jésus remplacés par Mao et Xi dans les églises sanctionnées par l’État », a déclaré M. Fu.

Cependant, M. Fu a ajouté que malgré les « meilleurs efforts » du régime communiste pour persécuter les chrétiens, « le christianisme continue de se développer rapidement ».

Une église des Trois Soi dans le comté de Shuyang a été transformée en un lieu de commémoration de l’Armée rouge, et la statue de Mao Zedong a été placée près de l’entrée. (Avec l’aimable autorisation de Bitter Winter)

Une semaine après le centenaire du PCC, le Mouvement patriotique des Trois Soi, contrôlé par l’État, a organisé le 8 juillet une conférence nationale au cours de laquelle les églises ont reçu un « modèle de sermon » basé sur le discours du centenaire prononcé par Xi le 1er juillet.

Les pasteurs ont reçu pour instruction de saluer « Longue vie au grand, glorieux et correct Parti communiste chinois », et les chrétiens ont été invités à « faire confiance au PCC », rapporte Bitter Winter, un magazine en ligne sur la liberté religieuse et les droits de l’homme en Chine. Quelques jours plus tard, lors d’une autre conférence organisée le 13 juillet à Shanghai, les participants ont discuté de l’accélération de la « sinisation du christianisme », selon le magazine.

Le régime communiste a atteint cette phase clé de déformation de la foi chrétienne au cours des longues années de persécution. Rien qu’en 2020, plus de 900 croix ont été retirées des églises et des bibles ont été confisquées. Outre la démolition des croix, le PCC a également fait des descentes et fermé de nombreuses églises de maison, y compris des églises gérées par l’État.

« En 2020, nous avons constaté une augmentation des cas impliquant des autorités menaçant ou détenant des chrétiens, déclarant hors la loi les églises de maison, ainsi qu’une augmentation des démolitions de bâtiments d’église et de croix », a déclaré M. Fu. « 2020 est la pire année en matière de persécution depuis la fin de la Révolution culturelle. »

La même année, il a été rapporté qu’une université d’État en Chine a déformé une histoire biblique tirée de Jean 8 sur la façon dont Jésus a pardonné à une femme qui avait commis l’adultère. La version modifiée, publiée par l’University of Electronic Science and Technology Press, indique que Jésus a lapidé la femme en disant : « Moi aussi, je suis un pécheur. Mais si la loi ne pouvait être exécutée que par des hommes sans tache, la loi serait morte », rapporte Bitter Winter.

Selon UCA News, les catholiques de Chine sont « bouleversés » par cet incident. Un prêtre anonyme a déclaré dans le rapport qu’une telle déformation du texte original « est contraire à la moralité et à la loi ». Un autre catholique en Chine a déclaré que les événements déformant la foi et l’histoire chrétiennes ont été « répétés chaque année », mais que l’Église n’a jamais reçu le « respect et les excuses qu’elle mérite ».

M. Fu ne trouve pas non plus cela surprenant. « Je ne suis malheureusement pas surpris que le PCC se donne tant de mal pour altérer l’Évangile », a-t-il déclaré à Epoch Times, ajoutant que les véritables enseignements appellent à un « changement sacrificiel » et à centrer sa vie sur le divin, « et non sur le PCC. »

Parmi les autres exemples de sinisation du christianisme, citons le remplacement d’une peinture de la mère Marie et de l’enfant Jésus par un portrait du dirigeant chinois Xi Jinping, l’obligation pour les croyants de suivre une formation pour mémoriser les citations de Xi, et la représentation de Jésus et de Marie dans d’anciens vêtements chinois, rapporte Bitter Winter.

« Mes yeux se sont écarquillés lorsque j’ai vu Marie avec ses cheveux attachés en chignon comme une ancienne Chinoise. C’est tellement bizarre », a déclaré à Bitter Winter un fidèle de l’église des Trois Soi après avoir vu les illustrations de Jésus et de Marie publiées dans Tian Feng, un magazine chrétien mensuel.

Un autre chrétien de 70 ans a déclaré : « Le PCC a toujours parlé de désoccidentalisation ; il ne permet pas aux Chinois de croire au dieu des étrangers, mais je ne m’attendais pas à ce que le Seigneur Jésus et les saints à travers les âges soient transformés en Chinois. Le PCC est devenu totalement fou. »

Selon un rapport de 2019 de Bitter Winter, une église des Trois Soi dans la province du Jiangxi a été « complètement altérée ». Un responsable d’une église de maison a déclaré dans le rapport que la sinisation vise à « éliminer les croyances religieuses pures ».

« Le but ultime est d’éliminer le christianisme, ainsi que le taoïsme, le bouddhisme et l’Islam, et il ne restera que le communisme à la fin », a déclaré le dirigeant anonyme.

Au cours de la première moitié de 2020, les croix ont été retirées de nombreuses églises des Trois Soi à travers la province d’Anhui. (Avec l’aimable autorisation de Bitter Winter)

Sinisation des autres religions

La campagne de sinisation du PCC est multicible ; les bouddhistes tibétains et les musulmans ne sont pas épargnés non plus.

Par exemple, l’Association islamique de Chine dans le comté de Puyang, dans la province du Henan, a publié un avis en 2019 selon lequel les dômes et les structures de style arabe des mosquées doivent être changés en architecture ancienne de style chinois pour s’intégrer au reste des bâtiments situés sur le périphérique sud, a rapporté Bitter Winter. Le démantèlement des dômes et des minarets a commencé par la suite.

« Cette mesure s’applique à l’ensemble du pays. Tout ce qui porte ces symboles doit être modifié. Si vous faites obstacle [aux travaux de démantèlement], la mosquée sera démolie », a déclaré un agent du Bureau des affaires religieuses aux musulmans locaux, selon l’article.

Pour forcer les chefs religieux à se conformer aux idéologies marxistes et athées du PCC, ils doivent suivre une formation à l’Académie des sciences sociales du Ningxia, dans la ville de Yinchuan, a déclaré un imam au magazine dans un autre article.

« Le régime ne nous permet pas de prêcher conformément aux enseignements du Coran et exige que nous parlions des politiques de l’État avant d’exposer les écritures », a déclaré l’imam, ajoutant que leurs séances religieuses doivent être enregistrées et envoyées aux autorités.

La campagne de sinisation a également eu un impact sur le bouddhisme tibétain depuis le début de la campagne. Selon Bitter Winter, le PCC a depuis intensifié la démolition des temples et le retrait des symboles liés au bouddhisme tibétain.

En juin 2020, les autorités de la ville de Qingdao, dans la province du Shandong, ont donné l’ordre de cacher un stupa bouddhiste tibétain blanc sur la montagne Xiaolong, car le stupa distrayait les conducteurs et « affectait la circulation sur l’autoroute voisine ».

Selon le même reportage, d’autres éléments ou mots liés à la religion ont également été retirés. Les « yeux de la sagesse » qui étaient peints sur un panneau, accroché à l’entrée d’un temple de la province du Shandong, ont été recouverts de peinture rouge.

La même année, les autorités de la province de Hebei ont demandé que les mots tibétains soient retirés du temple Xingguo, construit sous la dynastie Jin (1115-1234), selon le reportage.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ