Le conducteur d’un train new-yorkais trouve des bagues d’une valeur équivalente à 88.000 euros, laissées dans son train, et les rend au passager

Par Epoch Times
30 avril 2021
Mis à jour: 30 avril 2021

Le geste honnête d’un conducteur adjoint du chemin de fer Long Island Rail Road (LIRR) à New York a prouvé que des personnes ont encore de bonnes valeurs comme dans le passé.

Jonathan Yellowday, habitant Queens et travaillant dans le train de 18 h 11 qui relie Penn Station à Port Washington, a découvert un plateau de bagues de fiançailles, d’une valeur de 88 000 euros, dans un sac en plastique qu’un passager avait laissé derrière lui.

Les bagues appartenaient à Ed Eleasian, un bijoutier qui exerce son métier dans un bureau de Midtown Manhattan. M. Eleasian avait laissé la trousse par erreur en rentrant chez lui dans la soirée de jeudi 22 avril.

Un employé du MTA montre les bagues qui ont été trouvées dans le train de M. Yellowday. (Avec l’aimable autorisation de Marc A. Hermann/MTA)
Détails des bagues, d’une valeur de 88 000 euros, appartenant au bijoutier Ed Eleasian (Avec l’aimable autorisation de Marc A. Hermann/MTA)

Le conducteur adjoint du train était perplexe en découvrant les objets de valeur. Il a tout de suite su qu’il devait remettre le paquet à la police de la Metropolitan Transport Authority (MTA) le plus rapidement possible. « Je suis monté dans le train suivant qui retournait à Penn, je l’ai rendu, et le reste appartient à l’histoire », a dit M. Yellowday dans un communiqué de presse.

Vendredi après-midi, un M. Eleasian enthousiaste et son épouse ont pris le LIRR jusqu’à la gare de Penn Station pour récupérer les objets perdus au bureau du district 4 de la police de la MTA.

Ils y ont été accueillis par le président du LIRR, Phil Eng, et le conducteur adjoint, M. Yellowday. Vincent Tessitore, membre du conseil d’administration du MTA, était également présent.

« Non seulement vous avez trouvé et rendu ces 36 bagues, mais pensez au bonheur des 36 couples qui seront unis dans la joie et qui auront une histoire à raconter », a dit M. Eng, tout en félicitant M. Yellowday pour son action rapide et réfléchie.

M. Yellowday (à droite) rend les objets au bijoutier Ed Eleasian. (Avec l’aimable autorisation de Marc A. Hermann/MTA)

Il a ajouté que le conducteur adjoint avait fait exactement ce qu’il devait faire, ce qui les rendait fiers du LIRR.

« Merci pour vos actions héroïques et pour avoir préservé la journée spéciale de 36 futurs couples », a-t-il dit. « Je comprends la valeur de ces bagues en diamant, mais tout ce qui est retrouvé et rendu au passager est immensément important pour eux. Vous avez traité cela comme il se doit et c’est un autre jour de fierté pour nous au LIRR. »

M. Yellowday travaille depuis sept ans comme conducteur adjoint de train pour le LIRR et a trouvé plusieurs objets laissés par les passagers. Mais rien ne s’approchait de la valeur des 36 bagues en diamant qu’il a découvertes cette fois-ci.

(À gauche) M. Yellowday serre dans ses bras le bijoutier Ed Eleasian ; (à droite) Jonathan Yellowday, conducteur adjoint du train (Avec l’aimable autorisation de Marc A. Hermann/MTA)

En recevant les bagues retournées, Ed Eleasian a étreint le conducteur adjoint en signe de reconnaissance.

« Je ne pouvais qu’imaginer ce que vous avez vécu hier lorsque vous avez réalisé que vous n’aviez plus vos bijoux », lui a dit M. Yellowday. « Vous savez que lorsque vous montez dans le train de 18 h 11, vous êtes entre de bonnes mains. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ