Le contrat de la militante féministe radicale Alice Coffin à l’Institut catholique de Paris non reconduit

Par Emmanuelle Bourdy
9 octobre 2020
Mis à jour: 9 octobre 2020

Le contrat d’Alice Coffin n’a pas été renouvelé. Le 4 septembre dernier, la militante féministe Alice Coffin a appris que son contrat auprès de l’Institut catholique de Paris (ICP), ne serait pas reconduit. Les trois cours qu’elle devait donner ont tous été annulés.

Le 4 septembre dernier, lors de la réunion de rentrée, la féministe Alice Coffin, qui enseignait depuis 8 ans à l’Institut catholique de Paris, a appris par son directeur de master que son contrat ne serait pas renouvelé. Les années précédentes, celui-ci était reconduit de façon systématique. La militante était censée y donner trois cours, à savoir un cours d’écriture journalistique, ainsi que des cours de « médias et pouvoirs » et d’« esthétique et philosophie de la culture ».

Ainsi que le relate Le Monde, le militantisme de l’élue EELV va à l’encontre des valeurs de l’Institut catholique de Paris. L’établissement a également estimé que son engagement féministe et en faveur de la communauté LGBT était devenu trop visible. Ce serait la raison pour laquelle son contrat, en tant que vacataire, n’aurait pas été renouvelé. Alice Coffin revendique ouvertement sa misandrie. Elle a d’ailleurs avoué, dans son dernier livre intitulé Génie lesbien, ne plus regarder les films ni écouter les musiques créées par des hommes.

La féministe est sous le choc, elle estime qu’elle a été évincée de l’Institut catholique de Paris. « Cet été, j’ai été insultée de toutes parts, gravement cyberharcelée, mise sous protection policière, mais le seul truc qui m’ait vraiment atteinte, c’est la perte de cet emploi-là », explique l’enseignante, que ses collègues ont décrite comme quelqu’un d’investie. « Je sais que ce n’est pas facile pour une institution d’avoir une militante féministe », a encore déclaré Alice Coffin, « mais ils m’ont mis la tête sous l’eau alors que j’étais déjà attaquée. Je suis exclue comme tant d’autres militantes féministes avant moi. Et cette histoire interroge aussi sur la liberté d’expression universitaire », a-t-elle ajouté.

Le Service de communication de l’ICP, quant à lui, n’a pas souhaité faire de « commentaire sur cette décision », précise encore Le Monde. L’avocat de l’institut a également déclaré : « L’ICP n’avait aucune obligation de conclure un nouveau contrat […]. Nombre de vacataires ne voient pas leur mission reconduite d’une année sur l’autre sans pour autant y voir une quelconque forme de discrimination. »

FOCUS SUR LA CHINE – Arrestation de la mère de la virologue Yan Limeng en Chine

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ