Le député de Gironde Benoit Simian quitte LREM

Par Epoch Times avec AFP
7 octobre 2020
Mis à jour: 8 octobre 2020

Le député Benoit Simian quitte les « marcheurs » au lendemain de son vote contre la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles.

Nouveau départ chez les députés de La République en Marche (LREM). Le député de Gironde Benoit Simian a annoncé dans un communiqué le 7 octobre quitter le groupe LREM pour rejoindre Libertés et Territoires, au lendemain de son vote contre la réintroduction temporaire des néonicotinoïdes tueurs d’abeilles.

Le vote de cette mesure destinée à soutenir la filière betterave mais combattue par les écologistes a contribué à son « cheminement » vers un départ du groupe, affirme l’élu qui plaide pour plus de « proximité » locale et une « écologie de terrain ».

« Fort de l’esprit décentralisateur girondin qui m’anime (…), je suis plus que jamais convaincu qu’une politique gouvernementale progressiste repose sur la proximité et l’écoute de nos territoires », écrit-il dans son communiqué. « Ma position au sein du groupe et vis-à-vis de la République en Marche sera avant tout constructive. Le seul blanc-seing ne peut plus se substituer au dialogue démocratique ! », conclut M. Simian.

Le député Benoit Simian explique vouloir faire « un pas de côté » et défendre « l’esprit girondin » : « tout ne peut pas se décider à Paris ». « Nos concitoyens ont un souci de proximité et d’écoute des territoires », souligne-t-il, en indiquant avoir adhéré au Mouvement radical il y a un an.

270 « marcheurs » à l’Assemblée

Après une série de départs, sur fond de désaccords politiques ou en raison des municipales, les « marcheurs » avaient perdu la majorité absolue (289 sièges) en mai dernier. Une poignée de LREM sont aussi passés au MoDem ces dernières semaines. Pour les votes, les « marcheurs » peuvent toujours compter sur leurs alliés MoDem (56 députés) et Agir Ensemble (19 députés).

Le groupe majoritaire présidé par Christophe Castaner compte désormais 270 élus à l’Assemblée, contre 314 en début de mandat.

Focus sur la Chine – La police collecte des échantillons de sang sans s’expliquer

Le saviez-vous ? 


Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ