Le doyen des Bretons est décédé à 108 ans, il venait de se faire vacciner contre le Covid

Par Emmanuelle Bourdy
6 février 2021
Mis à jour: 6 février 2021

Le doyen des hommes bretons, Camille Lehoux, est décédé dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 février 2021. Il résidait dans l’Ehpad de Penvénan (Côtes-d’Armor) et venait de se faire vacciner contre le Covid-19 quatre jours auparavant. 

Résidant de l’Ehpad du Verger des Korrigans, à Penvénan, Camille Lehoux était d’une nature curieuse et loquace, relate Ouest-France. En effet, l’homme s’intéressait aux nouvelles technologies et possédait une grande vivacité d’esprit. De plus, ce Breton ne manquait pas d’humour. Sur son grand âge il plaisantait encore il y a quelques années en disant : « La mort m’a oublié. »

Il aurait fêté ses 109 ans, le 25 juin prochain. Mais il s’est éteint dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 février, « en toute sérénité, dans son lit et sans s’en rendre compte », ainsi que l’a précisé une infirmière. Il ne souffrait cependant pas de gros problèmes de santé, malgré son grand âge.

Pour Camille Lehoux, se faire vacciner contre le coronavirus était une évidence. Il prenait d’ailleurs la pandémie avec sagesse. Il a donc reçu, quelques jours avant sa mort, ce mercredi 27 janvier, le vaccin contre le Covid-19, nous rapporte encore Ouest-France.

Au cours de sa longue vie, l’homme en a traversé des périodes difficiles. Il a connu la Première Guerre mondiale, et même s’il n’était qu’un enfant, les souvenirs qu’il a gardés de cette période étaient restés intacts, précise le journal. Camille Lehoux a ensuite traversé l’épidémie de grippe espagnole. Après quoi, la Seconde Guerre mondiale a éclaté. Le Breton avait même déjà connu un confinement, bien avant celui de 2020, alors qu’il était prisonnier dans un camp. À ce moment-là, une épidémie redoutable sévissait ; celle du typhus.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ