Le « Forrest Gump » allemand parcourt le Mexique en 120 jours, de Tijuana à Cancun, la meilleure expérience de sa vie

Par Celeste Armenta - La Gran Epoca
13 octobre 2021
Mis à jour: 13 octobre 2021

« Cours Forrest, cours ! » est la phrase qui a motivé Forrest Gump, personnage emblématique, à courir pour la première fois de sa vie. De même, il existe un « Forrest Gump » allemand qui, motivé par sa volonté de faire parvenir des bicyclettes à des enfants en Afrique, a traversé le Mexique en 120 jours en courant pour participer au plus grand triathlon de l’histoire.

Jonas Deichmann est né à Stuttgart et a grandi dans la Forêt Noire, en Allemagne, où il a passé son enfance à courir à travers la forêt avec son frère aîné. Au cours de sa jeunesse, il a pratiqué des sports d’endurance et a expérimenté de nombreuses aventures, qui lui ont donné l’envie d’explorer le monde et de relever des défis, explique cet homme de 34 ans sur son site officiel.

Alors qu’il était encore à l’université, le jeune Allemand a effectué son premier circuit à vélo. Au cours de ce « voyage épique », il a parcouru 60 000 km sur son vélo pour traverser plus de 70 pays. En 2017, le jeune homme a battu deux records du monde de cyclisme : un en Europe et l’autre en Eurasie.

Cette année, cet athlète de haut niveau a décidé de parcourir plus de 5 000 kilomètres à travers le Mexique, de Tijuana, en Basse-Californie, à Cancun, dans l’État de Quintana Roo, pour effectuer 120 marathons en 120 jours. Le tout faisant parti du programme du triathlon qui a débuté en septembre 2020 à Munich, pour traverser à vélo l’Autriche et la Slovénie et rejoindre la Croatie.

Il a ensuite traversé la mer Adriatique à la nage sur 500 kilomètres, puis est revenu sur terre pour parcourir la Sibérie, jusqu’à ce qu’il atteigne l’océan Pacifique à Shanghai, en Chine. À ce stade, son intention était de voyager de San Francisco à New York, mais la pandémie mondiale a modifié son plan. Il a donc décidé de se tourner vers le Mexique, le seul pays qui l’a laissé entrer.

« Le Mexique est beau, c’est la meilleure chose qui me soit arrivée », a-t-il déclaré à Aristegui Noticias, après avoir traversé cet immense pays en portant le costume de son film préféré, Forrest Gump.

« Forrest Gump est mon film préféré », a déclaré M. Deichmann, selon le média espagnol La Sexta. « J’ai toujours pensé que si un jour je traversais le pays ou les continents en courant, je le ferais avec une grande barbe et la casquette de Gump ».

Le jeune athlète a couru tous les jours pendant six ou sept heures, ne faisant de pause que pour manger ou pour se rendre à l’hôtel ou au camp où il devait dormir. De plus, sans le soupçonner, le Mexique est devenu pour lui le pays qui a su le « conquérir » grâce à la gentillesse et à la joie de ses habitants, selon le média Zenger.

« En Basse-Californie, je courais seul au milieu du désert, et soudain une camionnette est apparue, un groupe de mariachis a commencé à jouer. Ils ont interpréter une chanson pour me motiver. Cela est impossible en Allemagne », a-t-il raconté.

Tout au long du chemin, de nombreux Mexicains l’ont accompagné dans les villes et les villages qu’il traversait. Et pas seulement des personnes ; le jeune homme se souvient notamment de « Coqueta », un petit chien de l’État du Durango qui l’a accompagné sur 120 km.

« Partout au Mexique, les gens couraient derrière moi pour m’offrir des sirops, de l’eau, etc., mais dans une petite ville de l’État d’Oaxaca, les gens qui me suivaient ont mis des melons, deux kilos de mandarines et d’autres cadeaux dans le chariot que je tirais », a raconté l’athlète.

« À la fin, mon chariot était si lourd que je ne pouvais plus courir. Viva Mexico », a-t-il ajouté.

Épuisé mais heureux, le triathlète est arrivé à Cancun le 4 octobre et a couru sa dernière étape le long du boulevard Kukulkan dans la zone hôtelière de Cancun.

« Jour 372 : les 120 marathons au Mexique se sont terminés. Le dernier jour a été un succès, des amis, des membres de la famille et des coureurs locaux se sont joints à nous pour participer à une grande réception organisée sur la plage », a posté l’athlète.

« Jonas, nous t’accueillons à Cancun à bras ouverts. Merci d’avoir choisi notre ville comme étape finale de votre grande aventure, vous avez été chaque jour, une source d’inspiration et d’espoir. Les records continentaux et mondiaux de cyclisme que vous avez établis […] sont la preuve que tous les rêves peuvent être réalisés, à condition de s’investir corps et âme dans ce que l’on entreprend, tout peut être réalisé », a déclaré Mara Lezama, présidente municipale de Benito Juárez, de l’État de Quintana Roo.

Outre l’exploit sportif de cet athlète, il a à cœur d’atteindre son objectif : offrir des bicyclettes aux enfants d’Afrique.

« Je travaille avec une ONG [World Bicycle Relief] qui offre des bicyclettes aux enfants des petits villages, pour qu’ils puissent aller à l’école. Plus de 30 000 dollars seront versés à cette cause », a-t-il expliqué au média Zenger.

Après avoir pris le bateau pour se rendre au Portugal, l’Allemand rentrera chez lui, à Munich, où il a débuté son périple. Cette arrivée devrait permettre au Forrest Gump allemand de figurer dans le livre Guinness des records pour ce triathlon historique autour du monde.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées:
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ