Le frelon oriental, nouvelle espèce « très dangereuse »pour les abeilles, a été détecté à Marseille

Par Sarita Modmesaïb
10 octobre 2021
Mis à jour: 10 octobre 2021

En septembre dernier, des chercheurs ont détecté à Marseille la présence d’une nouvelle espèce de frelon, le frelon oriental. Invasif, ce prédateur d’abeilles est redoutable et pourrait engendrer des pertes importantes dans les ruches.

On connaissait déjà le frelon asiatique, responsable de la disparition de nombre de colonies d’abeilles en France.

Alors qu’ils effectuaient une étude de la faune et de la flore à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 22 septembre, trois chercheurs du laboratoire d’entomologie aixois Ecotonia, Gérard Filippi, Alain Coache et Bruno Gereys ont eu une surprise de taille: ils ont détecté la présence du frelon oriental, une espèce de frelon « très dangereuse, très invasive et prédatrice d’abeilles », rapporte France Bleu.

Ces chercheurs ont publié leur découverte dans la revue scientifique Faunitaxis.

Vespa orientalis Linnaeus, arrivée par bateau?

Vespa orientalis Linnaeus est une espèce scientifiquement reconnue dans le monde, mais encore absente du territoire métropolitain.

De couleur rousse, l’ouvrière se reconnait par sa tête et le bas de son abdomen jaune, ainsi que la quasi absence de poils, on la distingue donc de ses cousines européenne (Vespa crabro) et asiatique (Vespa velutina).

Les trois espèces ont été détectées à Marseille par les chercheurs sur le site d’une zone industrielle proche du ruisseau des Aygalades qui se jette dans le port de Marseille. Les chercheurs pensent que ce frelon oriental a été acheminé par bateau, probablement dans une cargaison de fruits.

« Cette espèce a une capacité d’expansion très très rapide. Aujourd’hui, il est très difficile voire inutile de lutter contre les essaims, ils se multiplient trop vite », prévient Gérard Philippi, directeur et fondateur d’Ecotonia sur France Bleu.

Cette espèce est naturellement présente dans les Balkans, mais aussi sur des îles de la mer Egée, en Bulgarie, Turquie, à Chypre, Malte, au sud de l’Italie mais aussi au nord-est de l’Afrique et au Moyen-Orient.

Elle a également été détectée au Turkménistan, Tadjikistan, en Iran, Ouzbékistan, Afghanistan, ou encore au Pakistan, en Inde et au Népal.

En Italie, un spécimen a été observé à Gênes en 2018 ainsi qu’en Toscane en 2021. Le frelon oriental a été également repéré à Valence, en Espagne depuis 2012 ou en Andalousie.

Danger pour les abeilles

Si le frelon oriental est peu dangereux pour l’humain, excepté les personnes allergiques, il constitue un danger important pour les abeilles.

Les chercheurs ont pu découvrir une trentaine de frelons orientaux, mâles et femelles, ils souhaitent alerter les apiculteurs afin d’éradiquer au plus tôt une éventuelle invasion.

« Il est souhaitable de vérifier si elle est présente dans d’autres quartiers de Marseille, ainsi que dans les villes et communes avoisinantes. Sa présence pourrait en effet créer des difficultés dans le secteur de l’apiculture, ce frelon étant considéré comme un redoutable prédateur d’abeilles domestiques, pouvant occasionner des dégâts dans les ruchers », indiquent les chercheurs dans l’article.

En effet, en 10 ans, 15 000 apiculteurs ont du cesser leurs activités en France. Chaque année, 30% des colonies d’abeilles disparaissent, ce phénomène ayant même été dénommé « syndrome d’effondrement des colonies ».

Face à un tel risque pour les abeilles et donc pour tous les écosystèmes, l’Assemblée nationale a demandé au gouvernement de faire de la sauvegarde des abeilles une « grande cause nationale » en 2022.


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ