« Le gaz hilarant n’a rien de marrant », les Pyrénées-Orientales alertent sur les dangers de cette drogue

Par Léonard Plantain
18 juin 2020
Mis à jour: 18 juin 2020

À Perpignan, voyant que les cartouches de protoxyde d’azote inondent les rues, la Préfecture des Pyrénées-Orientales a tenu à mettre en garde la population du danger qu’encourent les consommateurs de « gaz hilarant ».

Si vous avez repéré des cartouches vides qui jonchent le sol des rues comme à Perpignan, il s’agit de cartouche de protoxyde d’azote, un gaz contenu dans les cartouches de recharges de siphon à crème chantilly. Ce gaz, lorsqu’il est inhalé, agit comme une drogue et est connu pour avoir des effets « hilarants ».

Depuis 2018, la Préfecture des Pyrénées-Orientales a remarqué une recrudescence de cette drogue auprès des jeunes. Et à la vue des cartouches vides en grand nombre à Perpignan, cela devient de plus en plus alarmant, relate L’Indépendant.

Dans un communiqué, la Préfecture des Pyrénées-Orientales a déclaré : « Même en période de déconfinement, il ne faut pas confondre moments de loisirs festifs et mises en danger. » En effet, les utilisateurs de ce gaz s’exposent à deux types de dangers importants :

Le premier type sont des risques immédiats : asphyxie par manque d’oxygène, perte de connaissance, brûlure par le froid du gaz expulsé de la cartouche, perte du réflexe de toux (risque de fausse route), désorientation, vertiges, risque de chute.

Le deuxième type sont des risques en cas d’utilisation régulière et/ou à forte dose : atteinte de la moelle épinière, carence en vitamine B12, anémie, troubles psychiques.

De la même manière qu’une drogue, si le consommateur conduit après avoir inhalé ce produit, les risques d’accident impliquant un tiers sont décuplés.

Aussi, pour aider ceux qui le souhaitent, la Préfecture a mis en place des dispositifs d’aide anonymes et gratuits, comme les Consultations jeunes consommateurs (CJC). Ces derniers proposent un service d’accueil, d’écoute, de conseil et d’orientation assuré par des professionnels des addictions, entièrement gratuit et confidentiel. L’annuaire des CJC étant consultable sur le site Drogue-info-service (un site proposant un dispositif d’aide à distance).

Pour conclure, la Préfecture des Pyrénées-Orientales en appelle également à la responsabilité de chacun afin d’éviter ces pratiques à risque : « Si certaines villes en France ont d’ores et déjà interdit la vente de cartouches aux personnes mineures, c’est avant tout une question de responsabilité individuelle, tant pour les parents que pour les jeunes majeurs, afin de se protéger et de protéger les autres », précise-t-elle.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ