Le haut-commissaire aux retraites cumule salaire de 10 135 euros et pensions de retraite

Par Suzanne Durand
12 septembre 2019 Mis à jour: 12 septembre 2019

Récemment nommé au gouvernement, le haut-commissaire en charge des retraites, Jean-Paul Delevoye, va percevoir sa pension de retraite en plus de son salaire de ministre. Rien d’illégal au niveau de la loi.

Selon le quotidien La Lettre A, Jean-Paul Delevoye cumule son salaire de ministre délégué avec ses pensions de retraite du régime général et d’ancien élu local.

Nommé au gouvernement le 3 septembre dernier, l’ancien maire de Bapaume (Pas-de-Calais) encaisse au total une rémunération mensuelle de 10 135 euros brut.

En septembre 2017, lors de sa nomination au poste de haut-commissaire, M. Delevoye avait renoncé à percevoir sa retraite. D’après La Lettre A, « il avait demandé à ce que ses pensions de retraite soient déduites de sa rémunération individuelle, dans une démarche d’exemplarité ».

Changement d’avis

Pourquoi a-t-il changé d’avis deux années plus tard ? Parce qu’« en tant que membre du gouvernement, sa rémunération est indexée sur celle des autres ministres et arrêté par décret », déclare-t-on à son cabinet.

Selon Capital, Jean-Paul Delevoye aurait tout simplement pu renoncer à ses pensions de retraite, dont les montants cumulés ne dépasseraient pas les 2 000 euros mensuels.

« Sa mission étant par essence temporaire, il ne voulait pas abandonner définitivement ses droits », explique l’entourage du haut-commissaire à La Lettre A.

Conformément au règlement des Assemblées, seules les pensions liées aux mandats de sénateur et député qu’a exercés Jean-Paul Delevoye entre 1986 et 2002 sont suspendues, les anciens sénateurs et députés n’ont en effet pas le droit de cumuler leur salaire de ministre et leurs pensions.

RECOMMANDÉ