Le Japon confirme 78 autres cas de coronavirus, dont des dizaines sur un navire de croisière

Par Zachary Stieber
16 février 2020
Mis à jour: 16 février 2020

Le ministre japonais de la Santé, Katsunobu Kato, a déclaré samedi aux journalistes que 78 patients ont été diagnostiqués porteurs du nouveau coronavirus, dont 67 du bateau de croisière Diamond Princess qui est à quai à Yokohama.

Les nouveaux cas sur le navire portent le total parmi les passagers à 285.

Les patients dont le test est déclaré positif sont emmenés à l’hôpital.

Les autorités ont laissé débarquer 11 passagers vendredi, les transportant vers une installation de mise en quarantaine à terre. Le transfert a été annoncé pour les passagers âgés de 81 ans ou plus et ceux qui souffrent de problèmes médicaux sous-jacents ou qui se trouvaient dans des cabines à l’intérieur du navire sans fenêtres.

Un bus avec un chauffeur portant une tenue de protection part du quai à côté du bateau de croisière Diamond Princess, au terminal de croisière de la jetée de Daikoku dans le port de Yokohama, au Japon, le 14 février 2020. (Charly Triballeau/AFP via Getty Images)

Le navire, qui appartient à Carnival Corp. et est exploité par Princess Cruises, est en quarantaine depuis son arrivée à Yokohama le 3 février, car un homme qui avait débarqué à Hong Kong avant le départ pour le Japon a été diagnostiqué porteur du virus. Le navire est arrivé à Yokohama avec environ 3 700 passagers à bord. Le diffuseur public japonais NHK a annoncé qu’il y avait plus de 400 citoyens américains à bord.

Princess Cruises a annulé des croisières régulières à destination et en provenance d’Asie, notamment certaines au départ du Japon jusqu’au 12 mars et des croisières au départ de la Chine jusqu’au 11 juin. Certaines croisières qui devaient partir en avril et mai ont été déplacées pour partir de Tokyo au lieu de Shanghai, en Chine.

Onze autres personnes qui n’étaient pas à bord du navire ont été diagnostiquées positives pour le nouveau virus samedi, selon les autorités japonaises, a rapporté NHK.

L’un des patients, un chirurgien, travaille dans un hôpital de la préfecture de Wakayama où un autre médecin a été diagnostiqué positif plus tôt, ont précisé les autorités. Sa femme et un patient de l’hôpital ont également été trouvés positifs.

Les autres sont à Tokyo ; sept d’entre eux ont été en contact étroit avec un chauffeur de taxi dont le test s’est révélé positif au virus. Les autorités ont découvert leur infection lorsqu’elles ont commencé à enquêter sur les contacts du chauffeur.

Un enfant regarde depuis un balcon du navire de croisière Diamond Princess, qui compte environ 3 600 personnes en quarantaine à bord en raison des risques de contamination par le nouveau coronavirus (COVID-19), au terminal de croisière de la jetée de Daikoku dans le port de Yokohama, au Japon, le 14 février 2020. (Charly Triballeau/AFP via Getty Images)

Les autorités ont déclaré que le nombre total d’infections dans le comté est maintenant de plus de 330.

Les nouveaux cas signalés sont apparus à la suite de l’annonce par les États-Unis de leur intention d’évacuer les Américains placés en quarantaine sur le Diamond Princess.

L’ambassade des États-Unis à Tokyo a indiqué aux passagers et à l’équipage américains qu’un vol affrété par le département d’État arriverait tard dimanche.

« Si vous choisissez de ne pas revenir sur ce vol charter, vous ne pourrez pas rentrer aux États-Unis pendant un certain temps », a déclaré l’ambassade dans un courriel aux Américains. « Les Centres de contrôle et de prévention des maladies prendront une décision finale à ce sujet. »

Les personnes qui choisissent de monter à bord du vol d’évacuation doivent rester en quarantaine aux États-Unis pendant deux semaines. Cinq vols transportant des personnes évacuées de Wuhan, l’épicentre du virus, sont arrivés aux États-Unis ces dernières semaines, et des centaines de personnes restent isolées au Texas, au Nebraska et en Californie.

Quinze personnes ont été testées positives pour le nouveau virus aux États-Unis.

RECOMMANDÉ