Le joueur turc de la NBA réagit après les commentaires de LeBron James sur la Chine: «La liberté n’est pas gratuite»

Par Zachary Stieber
16 octobre 2019 Mis à jour: 17 octobre 2019

Le joueur turc de la NBA Enes Kanter, qui est connu pour critiquer ouvertement les agissements actuels du gouvernement turc, a semblé réagir à LeBron James après que l’un des plus grands noms du basket-ball a refusé de se prononcer en faveur des manifestants de Hong Kong.

James a parlé pour la première fois le 14 octobre de la situation qui a englouti la NBA à la suite du tweet d’un dirigeant en faveur de la liberté à Hong Kong.

À LIRE AUSSI :

« LeBron James Says NBA GM Who Tweeted About Hong Kong Was ‘Misinformed’ » (Ndt : LeBron James affirme que le manager de la NBA qui a envoyé un tweet sur Hong Kong était mal informé)

James s’est adressé à Daryl Morey, le dirigeant « mal informé », ajoutant : « Tant de gens auraient pu être blessés, non seulement physiquement ou financièrement, mais aussi émotionnellement et spirituellement. Faisons juste attention à ce qu’on twitte, ce qu’on dit et ce qu’on fait. »

M. Kanter, à qui l’administration du président Recep Tayyip Erdogan a interdit l’entrée en Turquie, a réagi rapidement après le discours de James.

« Wow mec ! », il a écrit dans une missive. « SMH », ajouta-t-il dans un autre, une expression d’argot pour dire qu’il « secoue la tête ».

Dans un autre tweet, il a énuméré les choses qui lui sont arrivées pour avoir dénoncé M. Erdogan et le gouvernement turc.

« Je n’ai pas vu ou parlé à ma famille depuis 5 ans », dit-il. « Ils ont emprisonné mon père. »

Parmi les autres conséquences, selon M. Kanter : ses frères et sœurs n’ont pas pu trouver d’emploi, son propre passeport a été révoqué et il reçoit quotidiennement des menaces de mort.

[Traduction :

-Je n’ai pas vu ou parlé à ma famille depuis 5 ans
-Mon père a été emprisonné
-Mes frères et sœurs ne trouvent pas d’emploi
-Mon passeport a été révoqué
-Mandat d’arrêt international
-Ma famille ne peut pas quitter le pays
-[Nous avons reçu des] menaces de mort tous les jours
-[Nous avons été] agressés, harcelés
-On a essayé de me kidnapper en Indonésie

LA LIBERTÉ N’EST PAS GRATUITE]

Il a également été victime d’une tentative d’enlèvement pendant son séjour en Indonésie, a-t-il ajouté.

« LA LIBERTÉ N’EST PAS GRATUITE », a-t-il conclu.

Plus tard, LeBron James s’est rendu sur Twitter pour publier ses propres pensées, écrivant : « Laissez-moi clarifier la confusion. Je ne crois pas qu’on ait tenu compte des conséquences du tweet. Je ne parle pas de la situation en tant que telle. D’autres peuvent en parler. »

« Mon équipe et cette ligue viennent de vivre une semaine difficile. Je pense que les gens ont besoin de comprendre ce qu’un tweet ou une déclaration peut faire aux autres. Et je crois que personne ne s’est arrêté et n’a pensé à ce qui allait se passer. J’aurais pu attendre une semaine pour l’envoyer », a-t-il ajouté.

LeBron James n’a pas été le seul joueur à s’attaquer à la situation à Hong Kong en refusant de s’exprimer en faveur des manifestants. James Harden, le joueur vedette des Rockets, s’est excusé auprès de la Chine pour le tweet du manager Morey pendant son séjour au pays pour un match.

« Nous nous excusons », a-t-il dit aux journalistes, selon l’AFP. « Nous aimons la Chine. »

RECOMMANDÉ