Le ministère de la Justice des États-Unis dispose de preuves que l’Antifa et d’autres groupes similaires ont été à l’origine d’activités violentes

Par Bowen Xiao
6 juin 2020
Mis à jour: 6 juin 2020

Le ministère de la Justice a des preuves que l’organisation d’extrême gauche Antifa et d’autres groupes similaires ont été à l’origine des récentes émeutes, afin d’alimenter leur propre programme de violence, selon le procureur général William Barr.

M. Barr a déclaré aux journalistes, lors d’une conférence de presse le 4 juin, que « trois groupes d’acteurs distincts » étaient impliqués, notamment des manifestants pacifiques, des pilleurs opportunistes et des agitateurs extrémistes. Les acteurs étrangers ont également joué un rôle dans ces actes de violence, a-t-il dit.

« Nous avons des preuves que l’Antifa et d’autres groupes extrémistes similaires, ainsi que des acteurs de différentes convictions politiques, ont été impliqués dans l’instigation et la participation à ces actes de violence », a-t-il déclaré. « Nous voyons également des acteurs étrangers qui jouent sur tous les tableaux afin d’exacerber la violence. »

Alors que la plupart ont manifesté pacifiquement, a déclaré M. Barr, certains « ont détourné les manifestations pour se livrer à l’anarchie, à de violentes émeutes, à des incendies criminels, au pillage d’entreprises et à des attaques de biens publics contre des agents de la force publique et des innocents, et même au meurtre d’un agent fédéral ».

« Il y a des agitateurs extrémistes qui détournent les manifestations pour poursuivre leur propre objectif distinct et violent », a-t-il déclaré.

Jusqu’à présent, le gouvernement a procédé à 51 arrestations pour des crimes fédéraux, en rapport avec les émeutes. Le 31 mai, le président des États-Unis Donald Trump a annoncé que son administration allait désigner Antifa comme étant une organisation terroriste.

Le FBI a également dirigé 200 groupes de travail conjoints sur le terrorisme dans tout le pays, pour aider les forces de l’ordre à appréhender et à inculper les agitateurs violents.

Ce qui a débuté par des manifestations pacifiques à la suite du décès de George Floyd le 25 mai, qui a indiqué à plusieurs reprises qu’il ne pouvait plus respirer et est devenu inconscient alors qu’un policier était agenouillé sur son cou, a été exploité et s’est transformé en un violent chaos.

Au même moment, le directeur du FBI Christopher Wray a déclaré que « les anarchistes comme Antifa et d’autres agitateurs » exploitent la situation pour poursuivre des objectifs violents et extrémistes.

« Ces individus ont entrepris de semer la discorde et le désordre, plutôt que de se joindre à la juste poursuite de l’égalité et de la justice », a déclaré M. Wray.

La violence s’est développée dans de nombreux États. Au 3 juin, l’agence américaine U.S. Marshals Service a signalé des dommages et du vandalisme dans « 21 tribunaux fédéraux situés dans 15 États différents et dans le district de Colombie », selon le directeur du U.S. Marshals Service, Donald W. Washington.

« Il y a eu des dommages et du vandalisme dans de nombreuses autres propriétés fédérales », a-t-il ajouté.

Bien qu’il soit de leur « devoir absolu » de protéger les personnes exerçant leurs droits constitutionnels, cela ne s’applique pas aux « émeutiers, aux pyromanes, aux voleurs, aux pilleurs et à leurs protagonistes [qui] sont des criminels », a déclaré M. Washington.

Au cours d’une séance de questions-réponses, M. Barr a également souligné « le mélange complexe que nous avons d’extrémistes, d’individus et de groupes qui sont impliqués ». Il a noté la désinformation sur ce front, en ce sens que certains membres « se sont fait passer pour des membres de différents groupes ».

« Les renseignements recueillis par notre bureau des procureurs américains, particulièrement ceux provenant de multiples sources différentes et intégrés par le FBI, s’accumulent », a-t-il déclaré. « Il y a quelques cas spécifiques concernant des individus, certains liés à l’Antifa. »

« Il y a certains groupes qui n’ont pas une idéologie particulière à part l’anarchie », a déclaré M. Barr. « Il y a des groupes qui veulent provoquer une guerre civile – le groupe Boogaloo, qui a été en marge sur ce point également, essayant d’exacerber la violence. »

Ces derniers jours, les services de police de plusieurs États ont lancé une mise en garde contre des matériaux placés intentionnellement dans certains endroits afin d’alimenter les émeutes.

Le département de police de Kansas City, dans le Missouri, a déclaré sur Twitter qu’il avait « reçu des informations et découvert des caches de briques et de pierres » dans certaines zones « pour être utilisées pendant une émeute », et a demandé aux gens de signaler ce genre de cas aux autorités, afin qu’elles les retirent.

Quelques jours plus tard, le département de police de Minneapolis a émis une mise en garde contre des « matériaux incendiaires et des accélérateurs », tels que des bouteilles d’eau remplies d’essence trouvées cachées dans des buissons et certains quartiers.

Le FBI a « un certain nombre d’enquêtes en cours » contre « les extrémistes anarchistes violents » selon M. Wray, y compris ce qu’il a décrit comme « ceux motivés par l’Antifa, ou une idéologie similaire à l’Antifa ».

« Nous les classons et les traitons comme des enquêtes de terrorisme national, et nous les poursuivons activement par le biais de nos groupes de travail conjoints sur le terrorisme », a-t-il déclaré. « Les tactiques qu’ils utilisent varient grandement, parfois d’une ville à l’autre, parfois même d’une nuit à l’autre. »

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ