Le New York Times publie une édition spéciale contre Trump en le comparant à un assassin

Par Zachary Stieber
20 décembre 2019
Mis à jour: 20 décembre 2019

Le New York Times a publié un article d’opinion sur l’opposition au président Donald Trump avec un dessin montrant deux hommes en train d’en assassiner un autre.

L’article d’opinion présentait quelques républicains ou anciens républicains qui ont annoncé la formation d’un groupe voué à essayer de vaincre Trump en 2020. Et l’illustration intégrée à l’article montre Dan Sickles, un législateur du 19e siècle à New York, qui a tué Philip Barton Key après que ce dernier eut eu une liaison avec sa femme.

L’image intégrée dans l’article a également été utilisée comme image de une dans certains articles de médias sociaux, y compris celui du New York Times, qui a été supprimé par la suite.

Les quatre auteurs de l’éditorial, dont George Conway et Rick Wilson, ont déclaré qu’en observant les actions de Donald Trump, cela leur avait rappelé l’affaire Sickles.

« La plus grande réalisation antérieure de Dan Sickles avait été de tuer l’amant de sa femme en face de la Maison-Blanche et de se faire élire au Congrès. Même ses plus fervents admirateurs n’auraient pas pu imaginer qu’un jour, dans un avenir lointain, un autre politicien new-yorkais incompétent, un président, revendiquerait cet héritage en disant qu’il pouvait tirer sur quelqu’un sur la Cinquième Avenue et s’en tirer à bon compte », ont-ils écrit en excluant le vrai sens des paroles de Donald Trump.

Le New York Times a déjà été plusieurs fois critiqué pour avoir semblé encourager la violence contre Donald Trump. Il a publié en octobre 2018 un fantasme d’assassinat dans lequel un écrivain imaginait un agent des services secrets aidant un agent russe à tuer le président Trump. Et une pièce de théâtre mettant en scène un simulacre d’assassinat d’un sosie de Trump a été montée en 2017 par un groupe parrainé en partie par le journal.

La critique du dernier choix du New York Times a éclaté sur les médias sociaux et a même imprégné la section des commentaires de l’article.

« Qu’est-ce qui se passe avec cette photo ?! Je me souviens quand le New York Times a écrit un article de 17 paragraphes sur un mème violent qui jouait dans une salle de bal vide d’une propriété de Trump, et maintenant ils encouragent ouvertement la violence contre le président et ses partisans », a écrit un internaute sur Twitter.

« Après avoir lu tout l’article, il semble qu’ils aient une telle animosité envers le président qu’ils feraient n’importe quoi pour lui faire du mal. La référence à Sickles, avec ses antécédents, semble quelque peu hors sujet », a écrit un autre utilisateur.

Alors que de multiples lecteurs s’ajoutent à la critique, quelques rares lecteurs ont commenté l’article sur le site du journal en prenant l’image de une comme une réalité décrivant M. Trump.

« Regardez ce dessin ! Cela ne résume-t-il pas les efforts du Parti républicain pour protéger M. Trump et son parti ? La victime est sur le terrain, suppliant pour sa vie. Aujourd’hui, dans cette administration, nous sommes tous sur le terrain, suppliant pour notre vie. Les partisans de Trump ont les armes. Aujourd’hui, après le dernier rassemblement de Trump, y a-t-il le moindre doute qu’ils soient prêts à appuyer sur la gâchette ? » a écrit un lecteur anti-Trump.

Tandis qu’un autre a répondu : « Combien de temps les auteurs ont-ils pu passer aussi loin de la réalité pour inclure Sickles dans leur attaque contre Trump, simplement dans le but de montrer ce genre de dessin ? C’est dégoûtant de diffuser ça, avec le nom de n’importe quel président. C’est une honte. »

Un autre a ajouté : « N’y a-t-il pas une DIFFÉRENCE entre tirer sur quelqu’un et dire qu’il peut tirer sur quelqu’un ? Ou vous n’avez pas remarqué ? »

RECOMMANDÉ