Le PCC amplifie l’endoctrinement politique dans les universités chinoises, au grand dam des étudiants

Par Dorothy Li
13 septembre 2021
Mis à jour: 13 septembre 2021

Des inspecteurs du Parti communiste chinois (PCC) ont demandé à 31 grandes universités d’intensifier la formation idéologique et l’endoctrinement politique du personnel et des étudiants.

La principale agence de lutte contre la corruption du PCC, la Commission centrale d’inspection de la discipline (CCDI), a adressé des demandes de changement aux branches du Parti de 31 universités après une inspection de deux mois. Des « suggestions de rectification » ont été publiées dans des dizaines de déclarations sur le site officiel de l’agence le 5 septembre.

Le CCDI a critiqué certaines universités pour leur « faible éducation politique et idéologique », notant qu’elles n’avaient pas suivi les politiques du PCC en matière d’éducation.

Les critiques à l’encontre des universités ont été émises après que l’autorité de régulation de l’éducation en Chine a imposé en août l’enseignement d’un nouveau cours politique sur les pensées du leader du Parti Xi Jinping.

Jusqu’à présent, la Chine a institué cinq cours de théorie politique dans les universités, qui enseignent à la fois le communisme et les pensées de dirigeants du Parti comme Mao Zedong et Xi Jinping. Ces cours sont obligatoires pour toutes les filières.

Le chien de garde du PCC a demandé aux universités d’étudier en profondeur la théorie de Xi Jinping et de renforcer l’éducation politique.

Il a demandé aux cadres du Parti de « comprendre et de suivre » les théories de Xi et les ordres du PCC, de jouer un rôle de premier plan dans la gouvernance des universités et de renforcer le contrôle du Parti sur les universités, selon le site Web du CCDI.

Toutes les universités ont des cadres du Parti qui assurent la liaison entre l’école et le PCC.

L’organisme de réglementation a ajouté que les résultats de la rectification joueront un rôle crucial dans l’évaluation du travail des cadres du Parti. L’agence a menacé de tenir les cadres du Parti pour responsables s’ils ne mettent pas en œuvre les nouvelles mesures.

Le Quotidien du peuple, média du PCC, a déclaré que l’organisme de réglementation enquêtait depuis mai sur le ministère de l’Éducation et 31 collèges. Le CCDI a envoyé 15 équipes de travail spéciales dans les meilleures universités chinoises, dont l’université de Pékin, l’université Jiao Tong de Shanghai et l’université Fudan.

Un client passe devant une exposition de livres sur le dirigeant chinois Xi Jinping, au musée du Parti communiste chinois à Pékin, le 25 juin 2021. (Noel Celis/AFP via Getty Images)

Plaintes des étudiants

Un jeune diplômé de l’université de Pékin a déclaré à Epoch Times le 25 août que les étudiants se plaignaient de la lourdeur des cours de politique.

« Au début, le cours ‘La pensée de Xi Jinping sur le socialisme aux caractéristiques chinoises dans la nouvelle ère’, était un cours facultatif dans certains collèges », a déclaré le diplômé, prénommé Wu. « Mais le cours a presque été annulé dans de nombreuses universités, comme l’université de Pékin, en raison du faible nombre d’inscriptions. »

« Cela montre que la jeune génération n’a pas une forte admiration pour Xi et manque d’intérêt pour son idéologie », a déclaré Wu.

Toutefois, à la suite de récents changements, le cours est devenu obligatoire dans les universités depuis le début du semestre d’automne.

Le ministère de l’Éducation a déclaré que cette mesure visait à renforcer la « détermination à écouter et à suivre le Parti ».

Wu a ajouté que les examens de ces cours politiques sont devenus des tests à livre fermé. La lourde charge de travail n’a fait que renforcer le mécontentement des étudiants, a-t-il noté.

Feng Chongyi, professeur d’études chinoises à l’université de technologie de Sydney, a suggéré que l’endoctrinement de la pensée de Xi ne sera pas efficace à l’ère d’Internet. Il a déclaré : « Il y a des moqueries [sur Xi] partout sur Internet. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ