Le PCC utilise des dîners privés et des voyages rémunérés pour influencer les médias et les politiciens selon une journaliste d’enquête

Par Li Hai et Joshua Philipp
5 mars 2021
Mis à jour: 6 mars 2021

Le régime chinois utilise des dîners privés et des voyages payés pour inciter des médias et des politiciens à produire des reportages ou politiques en sa faveur, selon Natalie Winters, une journaliste d’enquête du National Pulse.

« Nous avons découvert qu’une organisation appelée la China – United States Exchange Foundation [CUSEF] (Fondation des échanges sino-américains) […] cherche spécifiquement à exclure et à neutraliser toute opposition au Parti communiste chinois [PCC], et cible incontestablement les élites occidentales pour promouvoir des politiques faisant avancer les objectifs du Parti communiste chinois », a déclaré Mme Winters lors d’une entrevue sur Crossroadsun programme d’Epoch Times.

Mme Winters a souligné que la CUSEF a été identifiée à plusieurs reprises par le gouvernement américain comme travaillant avec le Département du travail sur Front uni par la Chine, un affilié du comité central du PCC.

La CUSEF a été créée en 2008 à Hong Kong, décrite comme « une fondation indépendante, à but non lucratif et non gouvernementale engagée dans la conviction qu’une relation positive et pacifique » entre la Chine et les États-Unis.

« Ils payaient des journalistes, des reporters, des rédacteurs en chef de pratiquement tous les médias occidentaux – Newsweek, même Fox, CNN, Washington Post – tous ces médias qui aiment nous faire la leçon sur l’intégrité journalistique, pour qu’ils se rendent en Chine afin de visiter non seulement des installations militaires, visiter Huawei, rencontrer des responsables du Parti communiste chinois », a déclaré Mme Winters.

« Et en échange, lorsque vous lisez les documents déposés en vertu de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers, vous constatez qu’ils ont été contraints de fournir essentiellement une ‘couverture favorable’ et de ‘diffuser des informations positives’ concernant la Chine », a-t-elle ajouté.

Mme Winters a souligné que ces activités ont été aidées et encouragées par des sociétés occidentales de lobbying, en particulier BLJ Worldwide.

Dans un dépôt (PDF) de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers (FARA) l’année dernière, BLJ Worldwide a déclaré : « BLJ a également aidé le CUSEF à s’engager ouvertement auprès des leaders universitaires et des leaders d’opinion, notamment par le biais de dîners de style salon. Nous avons également soutenu des voyages en Chine pour les médias suivants… »

Mme Winters a suggéré que les médias les universités, Hollywood, et les fonctionnaires actuels et anciens ont fait de tels voyages en Chine et ont reçu une « vision très limitée » du PCC.

« Il n’est donc pas étonnant qu’ils le traitent avec un regard naïf et soient très gentils avec lui », a déclaré Mme Winters.

Mme Winters a suggéré que les médias traitent la Chine avec indulgence lorsqu’ils rapportent le génocide des Ouïghours. Parfois, les médias refusent également de couvrir certaines histoires, comme la récente controverse sur le disque dur de Hunter Biden, a-t-elle dit.

« Ce n’est pas seulement mon opinion ou des théories de conspiration. Elles font partie des dépôts de la loi sur l’enregistrement des agents étrangers. Ce sont explicitement ce pour quoi ils sont engagés, ce qu’ils sont censés faire », a ajouté Mme Winters.

« Même Joe Biden a rencontré le président de l’organisation lors de sa visite en Chine en 2013. Lors de ce même voyage, il a vu son fils conclure un accord très lucratif avec la Banque de Chine et d’autres entités », a-t-elle déclaré.

Le président du CUSEF est Tung Chee Hwa, premier directeur général à Hong Kong et actuellement vice-président de la Conférence consultative politique du peuple chinois.

« Lorsque le Parti communiste chinois tente de dépasser les États-Unis, ce n’est pas qu’il veuille nécessairement faire flotter un drapeau chinois au-dessus de la Maison-Blanche », a poursuivi Mme Winters. « Ils veulent simplement que tous les membres de la Maison-Blanche soient en contact avec eux, que ce soit par l’intermédiaire d’une organisation comme la CUSEF, qu’ils proviennent de programmes universitaires entièrement financés par le Parti communiste chinois. »

Mme Winters a également souligné que le Congressional Black Caucus, qui est composé de la plupart des membres afro-américains du Congrès, a eu une relation très « étroite » avec la CUSEF pendant environ une décennie.

« Les membres de ce caucus, dont la vice-présidente Kamala Harris, comprennent des membres de la ‘Squad’ dont la députée Ilhan Omar. Ils ont en fait envoyé leurs électeurs en âge d’étudier en Chine dans le cadre de voyages commandités, les mêmes que ceux effectués par les médias », a ajouté Mme Winters. « Ils ont visité les installations de Huawei. C’est absolument stupéfiant. »

Mme Winters a déclaré que de nombreux étudiants qui participent à ces voyages écrivent des articles de blogue pour le site du CUSEF.

« Et dans l’un des articles, une des pauvres filles qui ont fait le voyage a en fait parlé de la Chine comme d’un ‘pays communiste étonnant’ qui surpasse les États-Unis à pratiquement tous les niveaux », a ajouté Mme Winters. « C’est donc de la propagande à son meilleur niveau. »

La CUSEF a soutenu les visites d’étudiants en Chine. (Capture d’écran/Dépôt du dossier FARA le 15 mai 2019)

Mme Winters a également souligné que le premier groupe d’étudiants qui est allé en Chine a été appelé « la cohorte inaugurale de Marcia Fudge » parce que la représentante Marcia Fudge (Parti démocrate, Ohio) a été le fer de lance de « l’effort total ».

Mme Fudge a été nommée par Biden au poste de secrétaire au Logement et au Développement urbain.

« Ce n’est pas quelque chose sur lequel je voudrais que mon nom figure, ni à proximité, pas plus que de contraindre mes électeurs à s’y associer », a déclaré Mme Winters. « Absolument bizarre. »

La CUSEF n’est pas la seule organisation qui travaille pour le PCC. Le 4 décembre 2020, l’administration Trump a mis fin à cinq programmes de propagande financés par la Chine, dont la CUSEF.

L’ancien secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré que les cinq programmes sont « déguisés en échanges culturels » et « sont entièrement financés et gérés par le gouvernement de la [République populaire de Chine] comme des outils de propagande de puissance douce ».

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ