Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg, se dit préoccupé par les vaccins Covid-19, dans un document qui a fuité

Par Zachary Stieber
18 février 2021
Mis à jour: 28 février 2021

L’année dernière, Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, a fait des commentaires sur les vaccins Covid-19 qui vont à l’encontre des politiques que sa plateforme a mises en place, selon ce qui est divulgué dans une vidéo.

En juillet 2020, M. Zuckerberg a dit : « Je veux juste m’assurer que je partage certaines réserves sur ce [vaccin] parce que nous ne connaissons pas les effets secondaires à long terme de la modification de l’ADN et de l’ARN sur les gens … essentiellement la capacité de produire ces anticorps et si cela entraîne d’autres mutations ou d’autres risques en aval. Il y a donc des travaux sur les deux voies de développement du vaccin. »

M. Zuckerberg a adopté une position différente lorsqu’il a participé à un forum virtuel en novembre 2020 avec le Dr Anthony Fauci, un éminent scientifique du gouvernement.

« Juste pour clarifier un point, je crois comprendre que ces vaccins ne modifient pas votre ADN ou votre ARN. C’est donc juste un point important à clarifier », a dit M. Zuckerberg, ce qui a incité M. Fauci à dire « Non, tout d’abord, l’ADN est inhérent à votre propre cellule nucléaire. S’il y a un élément étranger, il sera finalement éliminé. »

Facebook n’a pas répondu à une demande de commentaires.

L’enregistrement a été publié par Project Veritas, un organisme de surveillance du journalisme. Il proviendrait de la session hebdomadaire interne de questions-réponses de Facebook.

Le Facebook de M. Zuckerberg a imposé des directives strictes sur ce que les gens peuvent publier au sujet du Covid-19. Facebook a exclu ou limité un certain nombre d’utilisateurs pour avoir violé ses règles.

En février dernier, Facebook avait dit qu’il supprimerait tous les messages contenant des allégations sur les vaccins, jugées fausses par des groupes de santé ou par ses soi-disant vérificateurs de faits.

Un travailleur de la santé prépare la vaccination du Covid-19 au centre médical de l’Université de Californie-Irvine, à Orange, en Californie, le 16 décembre 2020. (John Fredricks/The Epoch Times)

Facebook a mentionné dans un message de blog : « Aujourd’hui, à la suite de consultations avec des organismes de santé de premier plan, dont l’Organisation mondiale de la santé (OMS), nous élargissons la liste des fausses allégations que nous allons supprimer pour y inclure d’autres allégations démenties concernant le coronavirus et les vaccins. »

La liste comprend « des allégations selon lesquelles le vaccin Covid-19 modifie l’ADN des personnes ».

Les administrateurs de certains groupes devront donner leur feu vert à tous les messages si les groupes ont été étiquetés comme problématiques en ce qui concerne des messages qu’ils ont créés.

« Les allégations au sujet du Covid-19 ou des vaccins qui ne violent pas ces règles pourront toujours être examinées par nos tiers vérificateurs de faits, et si elles sont jugées fausses, elles seront étiquetées et enlevées », a dit la société.

L’enregistrement montrant M. Zuckerberg commentant en privé sur diverses questions a déjà été rendu public par Project Veritas. Dans une séquence, il a fait l’éloge des premiers décrets du président Joe Biden « sur des domaines qui nous tiennent à cœur depuis un certain temps en tant qu’entreprise. »

« Des domaines comme l’immigration, la préservation de DACA, la fin des restrictions sur les voyages en provenance des pays à majorité musulmane ainsi que d’autres décrets sur le climat et la promotion de la justice et l’équité raciale. Je pense que ce sont là des mesures importantes et positives », a-t-il dit.

Facebook a exclu l’ancien président Donald Trump de sa plateforme en janvier 2021 alors que celui-ci était encore en fonction. Le compte de M. Trump est toujours banni de la plateforme.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ