Le perroquet de Pesquet, ou «perroquet Dracula», est d’une beauté hypnotisante, mais sa population diminue à cause des braconniers qui recherchent ses plumes

Par Lori C. Summers
18 mai 2020
Mis à jour: 18 mai 2020

Le perroquet de Pesquet, nommé en anglais « perroquet dracula », n’est pas une créature qui se nourrit de sang et qui fuit la lumière du soleil comme son nom pourrait le suggérer. Il s’agit plutôt d’une espèce de perroquet spectaculaire qui vit dans les forêts tropicales de Nouvelle-Guinée.

Ces perroquets ressemblent à des vautours, mais leur caractéristique la plus frappante est leur plumage noir et rouge – des couleurs qui rappellent le vampire tel qu’il est représenté à Hollywood.

Cependant, en raison des braconniers et de la demande pour leur beau plumage, ces incroyables oiseaux sont aujourd’hui menacés d’extinction.

(Greg Hume/CC BY-SA 3.0)

Le perroquet de Pesquet est également appelé psittrichas de Pesquet, et il est unique même parmi les perroquets de son espèce, car il est le seul membre de la sous-famille des Psittrichasinae parmi les perroquets des îles de l’océan Indien, selon Australian Geographic.

La beauté spectaculaire des plumes noires et rouges rend les perroquets dit « Dracula » encore plus uniques. Ils peuvent mesurer jusqu’à 50 cm de long et ont des plumes en forme de poils sur le cou, un peu comme les vautours. Selon l’Encyclopedia Britannica, la principale différence entre les mâles et les femelles est que les mâles ont une tache rouge derrière les yeux.

Ces oiseaux rares vivent dans les collines montagneuses couvertes de forêt tropicale de Nouvelle-Guinée et ont tendance à vivre en couple, mais ont été vus en groupes allant jusqu’à 14 individus. Ils construisent leurs nids dans des arbres creux et pondent jusqu’à deux œufs à la fois. Loin de sucer du sang, la nourriture préférée du perroquet « Dracula » est un type particulier de figue. Les oiseaux ont une durée de vie d’environ 20 ans.

Malheureusement, le magnifique perroquet de Pesquet a été classé espèce vulnérable sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). On soupçonne que cette espèce, depuis 27 ans, a connu un déclin rapide de sa population sur trois générations en raison de la chasse à leurs plumes.

Leurs plumes sont utilisées par la population locale « pour l’ornementation, en particulier dans les coiffes de cérémonie, dans une grande partie des hauts plateaux de Papouasie-Nouvelle-Guinée et, dans certaines régions, pour les peaux, qui sont utilisées comme dote de la mariée », selon l’UICN.

Le bon côté des choses est que l’espèce n’est pas menacée par la déforestation, car les bûcherons évitent généralement les figuiers, ce qui préserve ainsi la nourriture de prédilection du perroquet de Pesquet.

(Dicky Asmoro/Shutterstock)

Une vidéo de cet oiseau rare et magnifique, publiée sur YouTube par Fritids Tur, un blogueur amateur de perroquets, en 2018, a attiré l’attention de dizaines de milliers de téléspectateurs, dont beaucoup se sont rendus dans la section des commentaires pour exprimer leur étonnement.

« Ils sont absolument FABULEUX et méritent de vivre et de s’épanouir. J’ai lu que certaines personnes les chassent et les tuent. C’est TELLEMENT dommage », peut-on lire dans un commentaire.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ