Le pilote du vol 370 de la Malaisie est soupçonné de meurtre en masse selon l’ancien Premier ministre australien

Par Jack Phillips
21 février 2020
Mis à jour: 21 février 2020

Le pilote du vol 370 de Malaysia Airlines disparu, l’un des plus grands mystères de l’aviation de l’histoire, est soupçonné depuis longtemps de meurtre de masse et de suicide, selon l’ancien Premier ministre australien Tony Abbott.

L’avion Boeing transportant 239 personnes de Kuala Lumpur à Pékin a disparu en mars 2014, apparemment dans le sud de l’océan Indien. Selon un rapport de sécurité de 2018 établi par une équipe internationale, l’avion a probablement été dévié délibérément de sa trajectoire et a volé pendant des heures après que l’avion a coupé les communications.

M. Abbott, qui était le Premier ministre lorsque l’avion a disparu, a déclaré à Sky News cette semaine que de hauts responsables malaisiens soupçonnent depuis longtemps le pilote Zaharie Ahmad Shah d’avoir été complice de l’accident.

« Je crois savoir que les plus hautes sphères du gouvernement malaisien ont très, très tôt pensé qu’il s’agissait d’un meurtre-suicide commis par le pilote », a déclaré M. Abbott à Sky News. Il a fait ces remarques dans le cadre du nouveau documentaire, « MH370 : The Untold Story ».

En coopération avec la Malaisie, l’Australie n’a pas réussi à localiser l’avion lors d’une recherche massive dans l’océan Indien avant qu’elle ne soit terminée en 2017. Une deuxième recherche effectuée par la firme américaine Ocean Infinity n’a également rien révélé.

Un avion de Malaysia Airlines se prépare à atterrir à l’aéroport international de Kuala Lumpur à Sepang, à l’extérieur de Kuala Lumpur, le 27 août 2014. (Mohd Rasfan/AFP/Getty Images)(Mohd Rasfan/AFP/Getty Images)

« Je ne vais pas dire qui a dit quoi à qui, mais permettez-moi de répéter, je veux être absolument clair, il était entendu au plus haut niveau que c’était presque certainement un meurtre-suicide par le pilote, un meurtre de masse- suicide par le pilote », a dit M. Abbott lors de l’entretien.

L’ancien Premier ministre malaisien Najib Razak a déclaré que la Malaisie n’avait jamais exclu que le vol puisse avoir été interrompu par un pilote suicidaire. M. Razak a déclaré à Free Malaysia Today que les responsables avaient examiné la réclamation mais n’avaient pas rendu leur opinion publique.

« Il aurait été jugé injuste et juridiquement irresponsable puisque les boîtes noires et les enregistreurs vocaux du poste de pilotage n’avaient pas été trouvés et, par conséquent, il n’y avait aucune preuve concluante que le pilote eût été seul responsable ou conjointement responsable », a déclaré M. Razak, selon le site Web d’actualités en ligne. Il a ajouté que ce scénario « n’a jamais été exclu » et « aucun effort n’a été épargné ».

M. Abbott a dit à Sky qu’il pensait qu’une nouvelle enquête était justifiée.

« Supposons qu’il s’agissait d’un meurtre-suicide par le pilote, et s’il y a une partie de cet océan qui aurait pu être atteinte sur cette base qui n’a pas encore été explorée, sortons et explorons-la », a-t-il dit.

Mais dans l’interview, l’ancien Premier ministre a dit qu’il ne croyait pas en certaines théories du complot concernant la Malaisie, qui possède Malaysia Airlines.

« J’ai lu toutes ces histoires selon lesquelles les Malaisiens ne voulaient pas que la théorie du meurtre-suicide soit poursuivie parce qu’ils seraient gênés si l’un de leurs pilotes l’avait commis. Je n’ai aucune raison d’accepter cela », a-t-il déclaré.

RECOMMANDÉ