Le plus petit bébé prématuré de tous les temps pèse 363 grammes, et avec sa peau aussi fine que du papier, il survit contre toute attente

Par Epoch Times
13 juin 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019

La petite Manushi était plus petite qu’une main adulte et pesait moins qu’une barre de chocolat à sa naissance. Mais la petite combattante a survécu contre toute attente ; son histoire est incroyable et inspire le monde depuis sa naissance en juin 2017.

Seeta, une femme de 48 ans du Rajasthan, en Inde, était enceinte de 28 semaines lorsque sa tension artérielle a atteint un niveau dangereux. Il était trop tôt pour que son bébé naisse, mais les médecins de l’hôpital Jivanta pour enfants à Udaipur n’ont pas eu d’autre choix que de concentrer leurs efforts et d’essayer de sauver le bébé aussi bien que la mère.

Le Dr Vimla Jain, gynécologue, a déclaré au Deccan Herald que « les bébés nés pesant moins de 500 grammes ont moins de chance de survivre ». L’échographie de Seeta a révélé que sa circulation sanguine n’atteignait pas le placenta et que la vie de sa petite fille était en grand danger, donc les néonatologistes ont été forcés de prendre une décision risquée.

Ils ont effectué une césarienne d’urgence le 15 juin 2017. L’arrivée de la petite fille a sidéré l’équipe médicale dans la salle d’accouchement. Elle était incroyablement petite mais parfaitement formée ; elle ne pesait que 400 grammes et mesurait seulement 21 centimètres de long, soit moins de la moitié de la longueur normale d’un nouveau-né.

À la naissance de Manushi, sa peau translucide était très fine et elle ne respirait pas seule ; le développement des poumons d’un bébé se termine généralement au cours de la trente-quatrième semaine de grossesse. Mais la famille de Manushi, animée par la foi et la détermination, a transféré la fillette dans l’unité de soins intensifs pour la connecter à un appareil de respiration artificielle.

Seeta a été immédiatement transférée à l’unité de soins intensifs néonatals (USIN), où le Dr Sunil Janged pouvait la surveiller de près avec son nouveau-né. « Quand le bébé est né, a déclaré le Dr Janged au Hindustan Times, nous ne savions pas ce qui pourrait se passer. » Mais voir à quel point les pieds du bébé Manushi étaient bien formés nous a apporté beaucoup d’espoir.

Ce bébé semblait prêt pour le monde. Ses pieds n’étaient pas plus gros que le bout d’un seul doigt de son père Giriraj, âgé de 50 ans, mais après une inspection minutieuse, chaque pied était parfaitement formé ; le talon, le coussinet et les orteils étaient déjà parfaitement sculptés malgré sa naissance prématurée.

Les photos sont à couper le souffle.

Après quelques jours passés dans le « monde réel », Manushi a commencé à digérer une petite quantité de lait. Après quatre mois et demi de croissance saine et constante, elle buvait du lait à la cuillère. « Le plus gros défi de notre équipe était de prévenir toute infection du bébé, et notre équipe a très bien géré la situation », se réjouit le Dr Janged.

Le Dr Ajay Gambhir, ancien président du Forum de néonatologie de l’Inde, a félicité la famille dévouée de Manushi.

« Nous apprécions que la famille donne un nouvel exemple à la communauté », a-t-il déclaré. Au Rajasthan, poursuit le médecin, les bébés filles sont encore souvent considérés comme un fardeau. Étonnamment, ils sont parfois « jetés à la poubelle immédiatement après la naissance ou laissés à l’orphelinat », a révélé le médecin.
le cas de Manushi est à citer en exemple pour la survie des bébés filles. « Toutes les filles doivent être protégées », a affirmé le Dr Janged. La famille de Manushi et le Jivanta Children’s Hospital espèrent vivement que le cas de Manushi contribuera à améliorer le sort des bébés filles en Inde.

Selon The Independent, à l’âge de 6 mois, Manushi pesait environ 2,4 kg (5,2 livres) et a finalement pu rentrer chez elle. Les médecins de Manushi, par respect pour son extraordinaire survie contre toute attente, ont même renoncé aux frais d’hôpital, d’un montant approximatif de 1 million de roupies (environ 12 700 euros).

Seeta et Giriraj sont mariés depuis 35 ans et Manushi reste un miracle béni pour leur famille. « Elle s’est battue et a lutté contre toute attente », a partagé Seeta, avec joie. « Et elle l’a fait. »

RECOMMANDÉ