Le Pr Didier Raoult pointe les dysfonctionnements dans la gestion de la crise du coronavirus

Par Emmanuelle Bourdy
15 mai 2020
Mis à jour: 15 mai 2020

Le professeur Didier Raoult, de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée, s’est exprimé au cours d’un entretien filmé. Il a pointé de nombreux dysfonctionnements dans la gestion de l’épidémie de coronavirus. Il déplore la manière dont les soins ont été prodigués aux patients atteints du coronavirus, il souligne l’échec de la politique des tests systématiques et regrette que l’attente d’essais thérapeutiques ait retardé les soins apportés aux patients.

Pour le professeur, ce qui est dramatique lors de cette pandémie, c’est que beaucoup de patients se sont retrouvés livrés à eux-mêmes en étant renvoyés chez eux, plutôt que d’être soignés, rapporte Sputnik. « Il ne faut pas que cette peur de l’épidémie, qui semble avoir tout envahi, finisse par remplacer ce qu’est la médecine habituelle. Il faut soigner les gens, il ne faut pas les laisser à la maison. […] Il s’est mis en place quelque chose de très étonnant », a-t-il déclaré lors de cet entretien.

Par ailleurs, le fervent défenseur de l’hydroxychloroquine est outré par le fait que les autorités sanitaires n’aient pas autorisé la mise en place de ce traitement qui, selon lui, est un traitement efficace contre le coronavirus. Il ajoute : « On ne soigne pas les gens, ensuite on interdit de prescrire les médicaments qui pourraient marcher. Ces épidémies ne doivent pas faire perdre les nerfs au point où en oublie la médecine elle-même. »

De plus, la prise en charge des patients a été retardée par l’attente des résultats d’un traitement valable. Le professeur fait notamment référence aux recherches sur le Remdesivir des laboratoires Gilead. « Tout ça a été rendu confus, car il y a un grand projet d’évaluation scientifique. C’est peut-être la raison pour laquelle on n’a pas voulu soigner les gens, en attendant qu’il y ait un essai thérapeutique qui arrive. Essai dont on connaîtra les résultats quand il n’y aura plus personne de malade […] », suppose-t-il.

Le dépistage non systématique des patients est jugé par le professeur Raoult comme un comportement « antimédical ». « Nous avons été incapables de développer les stratégies de tests systématiques, qui ont été mis en place dans la plupart des pays. Pourtant c’est banal, il y a plein de gens volontaires pour les faire. Il y a eu une tentative de monopoliser la capacité à diagnostiquer les gens, qui est profondément antimédicale », soutient-il.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Pour conclure, Didier Raoult attire l’attention sur d’éventuelles séquelles chez les personnes qui ont guéri du coronavirus. En effet, ces personnes pourraient développer des fibroses. Le professeur déclare qu’il est souhaitable de prendre rapidement en charge ces patients, à savoir lorsqu’ils en sont « au stade précoce ».

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ