Le Pr Perronne sur CNews : « Tous les pays qui vaccinent le plus sont les pays où il y a le plus de morts »

Par Laurent Gey - Epoch Times
22 novembre 2021
Mis à jour: 3 décembre 2021

Ce dimanche 21 novembre 2021, l’émission de CNews « Les Points sur les i » animée par Thomas Lequertier et Ivan Rioufol recevait le Pr Christian Perronne, éminent spécialiste des maladies infectieuses et bête noire des autorités sanitaires françaises.

Le Pr Perronne est une sommité médicale en France ayant occupé les plus hautes fonctions hospitalières. Il a présidé jusqu’en 2016 la Commission maladies transmissibles du Haut Conseil de la santé publique (HCSP) et eu des responsabilités dans des groupes de travail à l’agence du médicament (ANSM) et à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Il était également chef de service des maladies infectieuses de l’hôpital de Garches dans les Hauts-de-Seine, jusqu’à sa mise à pied par l’AP-HP (Assistance Publique-Hôpitaux de Paris) en décembre 2020 pour ses positions sur la gestion de la crise sanitaire.

Ivan Rioufol explique qu’il a fait le choix d’inviter le professeur sur le plateau pour apporter un autre son de cloche à l’analyse faite de la gestion sanitaire : « Je me demande d’ailleurs pourquoi on ne vous (Christian Perronne) entend plus. Peut-être parce que vous avez émis des réserves sur cette panique sanitaire. On n’a pas voulu vous entendre, on vous a même sanctionné. »

C’était la première fois depuis plusieurs mois que le Pr Perronne n’avait pas été invité sur le plateau d’une émission grand public.


(Si la vidéo Youtube est retirée, elle reste consultable ici sur Dailymotion à partir de 17min30)

Lors de son intervention, le professeur a en effet lâché quelques punchlines : « En Grande-Bretagne les vaccinés meurent quatre fois plus que les non-vaccinés. Le vaccin ne protège absolument pas des formes graves, c’est même tout l’inverse qui se produit, l’Angleterre montre l’inverse, Israël montre l’inverse », a-t-il déclaré. Une information qui va à l’opposé des déclarations d’Olivier Véran et d’autres spécialistes qui affirment que le vaccin protège bien contre les formes graves.

Le Pr Perronne considère aussi qu’il n’y a pas de cinquième vague, comme on l’entend depuis quelques jours dans les grands médias et au gouvernement, et que l’épidémie est quasiment terminée. Selon lui, avoir nommé « vaccin » le vaccin contre le Covid-19 est une imposture et il ne s’agit pas d’un vaccin mais d’une thérapie génique. Pour preuve selon lui, « tous les pays qui ont vacciné massivement voient un rebond des infections, des effets secondaires et des morts» […] « Si vous regardez la carte du monde… dans tous les pays pauvres qui n’ont pas pu s’acheter le vaccin, l’épidémie est terminée. Tous les pays où l’épidémie continue de flamber et où il y a des morts, ce sont les pays qui vaccinent à fond. »

« Regardez l’exemple de l’Inde qui est le plus bel exemple. En Inde, il y a des États qui ne voulaient pas du vaccin, ils ont décidé de donner de l’ivermectine, du zinc, de l’azithromycine, de la vitamine B… L’épidémie est terminée ! », a-t-il continué.

Le professeur va encore plus loin en parlant des effets secondaires du vaccin : « Il y a des morts du vaccin, j’en ai déjà 7 autour de moi ; il y a 70 footballeurs, sportifs qui sont morts […] et les données européennes montre qu’il y a plus de 20 000 morts du vaccin ».

De quoi remettre en question le discours dominant des médias mainstream répété en boucle tous les jours depuis plusieurs mois et de s’interroger sur les mécanismes impliqués derrière la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement.


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ