Le premier duo mère-fille à s’engager dans des études de médecine au sein du même hôpital

Par Louise Bevan
20 juin 2020
Mis à jour: 20 juin 2020

Un duo mèrefille afro-américain est entré dans l’histoire en obtenant ensemble leur diplôme de médecine. En outre, toutes deux ont été rattachées au même système hospitalier pour effectuer leur internat.

Le Dr Cynthia Kudji Sylvester, 49 ans, et sa fille, le Dr Jasmine Kudji, 26 ans, ont toutes deux bénéficié de stages sur le campus de médecine de l’Université d’État de Louisiane, rapporte l’UMHS. Cynthia poursuit des études de médecine familiale à l’Université de Louisiane Lafayette, tandis que Jasmine se concentre sur la chirurgie générale à l’Université de Louisiane, Nouvelle-Orléans ; toutes deux vont commencer leur internat le 1er juillet 2020.

(Avec l’aimable autorisation d’Adrienne Battistella Photography)

« Nous sommes à une époque où les médecins peuvent devenir des leaders […] faire une différence dans la vie des gens », a déclaré Cynthia à NBC News, en parlant du besoin accru de médecins dans le monde entier au lendemain de la pandémie qui a envahi la planète.

« Je suis heureuse de pouvoir faire quelque chose dont les gens ont plus que jamais besoin avec ma fille », a-t-elle déclaré.

Pour Jasmine, le fait d’avoir fait un stage avec sa mère au campus de médecine de l’université de Louisiane a été « l’un des meilleurs moments » de sa vie à ce jour. « Notre vie n’a jamais été planifiée », a-t-elle déclaré, « et on ne sait jamais ce qui va se passer. »

(Avec l’aimable autorisation d’Adrienne Battistella Photography)

Cynthia a immigré aux États-Unis avec sa famille du Ghana, en Afrique de l’Ouest, à l’âge de 2 ans. Elle a été encouragée à poursuivre des études de médecine lors d’un voyage au pays lorsqu’elle est allée rendre visite à des parents avec sa mère. À cette époque, la rencontre avec une jeune mère qui les avait sollicitées pour aider son enfant malade lui a fait prendre conscience du manque de couverture médicale dans son pays d’origine.

« Voir cette disparité m’a vraiment secouée, vous savez, et cela m’a donné envie de faire quelque chose pour y remédier », a expliqué Cynthia dans une interview conjointe avec sa fille sur Today. Cynthia a alors décidé de suivre une formation pour devenir médecin.

Cependant, alors qu’elle était en dernière année à l’université de Tulane à la Nouvelle-Orléans, Cynthia est tombée enceinte de sa fille et a mis ses projets en veilleuse. « J’avais besoin d’un travail », explique-t-elle. « J’avais besoin d’un salaire. »

(Avec l’aimable autorisation d’Adrienne Battistella Photography)

La nouvelle maman a ensuite fréquenté l’université William Carey pour y suivre des études d’infirmière, puis elle est allée à l’université Loyola pour obtenir une maîtrise en sciences de la santé. Elle a ensuite travaillé comme infirmière diplômée et infirmière praticienne pendant près d’une décennie. Mais un sens aigu de l’impératif l’a convaincue de revoir son ambition initiale pour devenir médecin.

Pendant ce temps, Jasmine a grandi en étant guidée par sa mère pour poursuivre sa propre carrière dans la médecine. « En grandissant, j’ai vu qu’être médecin est un métier utile, et j’ai vraiment apprécié cela », a-t-elle déclaré à NBC. « Je me voyais exercer ce métier dès mon plus jeune âge. »

Jasmine a suivi des cours de pré-médecine à l’université de Louisiane avant de s’inscrire à la faculté de médecine en 2015. Cynthia s’est inscrite à l’Université de médecine et des sciences de la santé sur l’île caribéenne de Saint-Kitts-et-Nevis.

(Illustration – Syda Productions/Shutterstock)

Le duo mère-fille, très soudé, a trouvé de nombreux moyens pour se soutenir mutuellement pendant les études de médecine, notamment des appels vidéo et le partage d’études de cas, malgré leur longue séparation. Pour Cynthia, l’école de médecine a été un exercice d’équilibre entre son rôle de mère et son rôle d’étudiante.

« J’étais encore la mère de Jasmine », a déclaré Cynthia à The UMHS Endeavour. « Donc, si elle avait besoin de quelque chose financièrement ou si elle avait besoin de quelqu’un, je devais toujours être là en tant que mère, que je sois à l’école de médecine ou non. »

Les gens les ont souvent prises pour des sœurs, car elles paraissent si jeunes.

« Je dis toujours aux gens que nous rions ensemble, nous étudions ensemble et pleurons ensemble », a partagé Jasmine. « Je pense que l’école de médecine est une de ces expériences que l’on ne comprend pas vraiment tant qu’on n’y est pas. »

(Avec l’aimable autorisation d’Adrienne Battistella Photography)

Les deux femmes, fraîchement diplômées, souhaitent maintenant pouvoir représenter d’autres Afro-Américaines du domaine médical.

En réponse à la disparité du nombre de médecins d’origine africaine aux États-Unis et pour encourager d’autres femmes noires à poursuivre leurs rêves, Cynthia et Jasmine ont créé ensemble un blog, « The M.D. Life », pour partager leur itinéraire avec d’autres.

« La représentation est importante », a déclaré Cynthia à Today. « Ce n’est pas souvent que je vois des gens qui me ressemblent dans mon domaine, c’est pourquoi il est si important pour nous de nous assurer que nous nous montrons et que nous diffusons notre histoire. »

Nous serions ravis d’entendre vos histoires ! Vous pouvez les partager avec nous à l’adresse suivante : emg.inspired@epochtimes.nyc

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ