Le Premier ministre chinois reconnaît l’existence d’une grave crise économique, avec 600 millions de personnes gagnant 140 dollars par mois

Par Nicole Hao
1 juin 2020
Mis à jour: 1 juin 2020

Après la conclusion des réunions de l’assemblée législative chinoise de cette année, le Premier ministre Li Keqiang a révélé lors d’une conférence de presse qu’environ 600 millions de citoyens chinois ne gagnent que 1 000 ¥, soit environ 126 €, par mois.

Ce n’est pas suffisant pour payer le loyer mensuel d’une chambre dans un appartement situé dans une ville chinoise de taille moyenne.

Li Keqiang a également admis que le pays était confronté à une crise de l’emploi puisque de nombreuses personnes ont perdu leur travail à cause de l’épidémie et de l’affaiblissement économique du pays.

Il a également admis que des millions de personnes continuent de vivre dans la pauvreté et n’ont pas assez à manger. En outre, de plus en plus de personnes sont en difficulté à cause de la pandémie, a-t-il dit.

Pauvreté

Le leader chinois Xi Jinping a déclaré lors de son message pour le nouvel an de l’année 2020 que son objectif était de voir la Chine devenir une société « modérément prospère » au cours de l’année à venir.

CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Mais l’objectif de Xi Jinping semble être hors de portée, selon les derniers commentaires de Li Keqiang.

Dans l’après-midi du 28 mai, Li Keqiang a tenu une conférence de presse vidéo à Pékin. Afin d’éviter la propagation du virus du PCC*, tous les journalistes se sont assis ensemble dans une pièce, tandis que Li Keqiang se trouvait dans une autre pièce.

Lorsqu’un journaliste a demandé à Li Keqiang comment la Chine envisageait d’éliminer la pauvreté et de développer une classe moyenne, M. Li a répondu : « Notre revenu annuel moyen est de 30 000 ¥ (3 775 €). Mais 600 millions de personnes ont un revenu mensuel de 1 000 ¥ (126 €). »

La Chine compte 1,439 milliard d’habitants, et donc 600 millions représente environ 41,7 % de la population totale.

Le Premier ministre a également déclaré qu’en raison de l’impact économique de l’épidémie, il est probable qu’un plus grand nombre de citoyens chinois vont devoir vivre dans la pauvreté et auront besoin des prestations de sécurité sociale ou d’autres formes d’aide gouvernementale pour survivre.

Chômage

M. Li a également reconnu que le chômage est un problème majeur.

Il a expliqué qu’en lisant les commentaires sur Internet, il est tombé sur le message d’un travailleur migrant d’une cinquantaine d’années qui exerce un métier depuis plus de 30 ans. Il n’est pas parvenu à trouver un emploi cette année.

Selon M. Li, il y a 900 millions de travailleurs migrants en Chine. En outre, en juillet, il y aura 8,74 millions de jeunes diplômés de l’université en plus en Chine. Ces deux groupes, ainsi que les vétérans de l’armée, sont ceux qui ont le plus besoin d’un emploi, a-t-il déclaré.

M. Li n’a pas révélé le taux de chômage global du pays, mais a mentionné le taux de chômage annoncé précédemment, basé sur les personnes qui se sont officiellement enregistrées comme résidents urbains et qui ont déclaré elles-mêmes avoir perdu leur emploi – soit 6 %.

Le chiffre officiel n’inclut pas le nombre de travailleurs migrants qui ont perdu leur emploi. Il a été largement contesté par les universitaires chinois et les experts internationaux. Le 30 avril, un directeur d’une société de courtage chinoise a été démis de ses fonctions après avoir publié sur les médias sociaux une analyse qui estimait le taux de chômage réel de la Chine à environ 20,5 %.

M. Li a déclaré que le gouvernement central encouragerait la consommation dans le but de stimuler l’économie et de créer plus d’emplois.

Économie de la Chine

Le Premier ministre a également admis que la pandémie avait causé de sérieux dommages à l’économie chinoise, en utilisant l’analogie d’une « grosse voiture roulant sur une route couverte d’épines ».

Pékin va réduire les dépenses et a également ordonné aux administrations locales de faire de même, a-t-il dit.

M. Li a également annoncé que le gouvernement central allait émettre des obligations pour la dette nationale et les collectivités locales, d’une valeur totale de 2 000 milliards ¥ (252 milliards €), afin de soutenir l’économie.

* Epoch Times désigne le nouveau coronavirus, responsable de la maladie du covid-19, comme le « virus du PCC », car la dissimulation et la mauvaise gestion du Parti communiste chinois (PCC) ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ