Le Premier ministre hongrois déclare que son pays est « détesté » par l’Union européenne parce qu’il refuse de participer à la politique migratoire

Par Emmanuelle Bourdy
11 août 2021
Mis à jour: 16 août 2021

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban dit avoir « mauvaise » réputation auprès des autres pays de l’Union européenne en raison de son opposition à une politique migratoire. Selon lui, ce modèle représente de nombreux risques pour le pays.

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a été « exclu » au sein des autres pays européens en raison de ses prises de position sur l’immigration. Pour l’homme politique, « ce n’est pas un droit de l’homme » d’émigrer en Hongrie, ainsi qu’il l’a expliqué ce jeudi 5 août, lors d’un interview animé par Tucker Carlson, sur le plateau de la chaîne américaine conservatrice Fox News.

Le « succès » de la Hongrie s’explique par ce refus du modèle migratoire

Viktor Orban affirme encore que le modèle basé sur le mélange des populations de différentes identités est « vraiment risqué » car il provoque « une vague de criminalité massive » qui aurait « perturbé tout le continent ». D’ailleurs, le « succès » de la Hongrie s’explique par ce refus du modèle migratoire, que défend la chancelière Allemande Angela Merkel, mais provoque également cette mise à l’écart, toujours selon le Premier ministre hongrois. Pour lui, la Hongrie représente « une nation, une communauté, une famille, une histoire, une tradition, une langue ».

« Chaque nation a le droit de prendre ce risque ou de le rejeter. Nous, les Hongrois, avons décidé de ne pas prendre ce risque », a-t-il encore martelé. « Les libéraux occidentaux ne peuvent pas accepter le fait qu’au sein de la civilisation de l’Est, il y ait une alternative conservatrice et nationaliste qui ait plus de succès qu’eux », a-t-il avancé.

Pour toutes ces raisons, la Hongrie est « détestée » en Europe, indique encore Viktor Orban qui se sent « personnellement traité comme le mouton noir de l’Union européenne ». Il ajoute : « C’est pourquoi ma réputation est si mauvaise. »

« Les problèmes de la Hongrie doivent être réglés par les Hongrois »

Au passage, à la suite d’une remarque de Joe Biden concernant sa campagne électorale, le Premier ministre hongrois a répliqué au président américain que « quelqu’un qui ne parle pas notre langue a une connaissance très limitée de la Hongrie ». Il a ajouté : « C’est une insulte personnelle pour tous les Hongrois. » En outre, il a invité le gouvernement américain à ne pas intervenir dans les affaires de la Hongrie, stipulant que « les problèmes de la Hongrie doivent être réglés par les Hongrois ».

Viktor Orban a activement soutenu la candidature de Donald Trump lors de sa réélection. L’ancien président américain vantait lui aussi les politiques de sécurité frontalière et de lutte contre le terrorisme menées par Viktor Orban, ainsi que ses efforts pour « protéger et aider les communautés chrétiennes » dans le monde entier, rapporte encore Fox News.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ