Le président américain Donald Trump réagit aux critiques formulées par Barak Obama sur la gestion de la crise du Covid-19

Par Tom Ozimek
19 mai 2020
Mis à jour: 22 mai 2020

Le président américain Donald Trump a réagi à la critique de l’ancien président Barack Obama concernant la stratégie adoptée par son administration pour lutter contre le Covid-19, qualifiant son prédécesseur de « grossièrement incompétent ».

De retour de Camp David à la Maison-Blanche ce dimanche, un journaliste a demandé au président américain Donald Trump ce qu’il pensait de l’apparente suggestion faite par Barak Obama lors de son discours virtuel samedi dernier, affirmant que de nombreux membres de l’administration actuelle « n’essaient même pas de faire semblant d’être aux commandes ».

Le président a commencé par dire qu’il venait de rentrer d’un « week-end de travail » et que « d’énormes progrès sont réalisés sur de nombreux fronts, notamment pour trouver un remède à cet horrible fléau qui a frappé notre pays ».

Interrogé à nouveau pour connaître sa réponse, il a déclaré qu’il n’avait pas entendu le commentaire de M. Obama, et lorsqu’on lui a posé la question une troisième fois, M. Trump a répondu : « Écoutez, c’était un président incompétent, c’est tout ce que je peux dire. Grossièrement incompétent. »

Le président Donald Trump débarque du vol Air Force One à son arrivée à l’aéroport international de Lehigh Valley à Allentown, en Pennsylvanie, le 14 mai 2020. (Mandel Ngan/AFP via Getty Images)

Ce samedi, M. Obama a commenté la stratégie de lutte contre l’épidémie adoptée par l’administration, en accusant les dirigeants du pays d’être irresponsables et désorganisés.

« Plus que toute autre chose, cette pandémie a finalement permis de lever le voile sur l’incompétence de tant de responsables », a déclaré samedi M. Obama dans un discours d’ouverture virtuelle de collèges et d’universités historiquement afro et caraïbo-amricains. « Beaucoup d’entre eux n’essaient même pas de prétendre être aux commandes », a-t-il ajouté.

Dans cette capture d’écran, l’ancien président Barack Obama s’exprime lors de la conférence « Ensemble pour les diplômés » : L’Amérique honore la promotion de lycéens de l’année 2020, le 16 mai 2020. (Getty Images/Getty Images pour EIF & XQ)

Alors que les démocrates ont critiqué à plusieurs reprises la réaction du président américain Donald Trump face à l’épidémie du Covid-19, la maladie causée par le virus du Parti communiste chinois (PCC), Barack Obama s’est rarement exprimé en public. Au début de ce mois, cependant, de nombreux médias ont rapporté que M. Obama avait déclaré, dans un entretien privé avec ses partisans, que la réponse de l’administration Trump face à la pandémie avait été « un désastre chaotique absolu ».

« Faire ce qui est agréable, ce qui est pratique, ce qui est facile, c’est ce que pensent les petits enfants. Malheureusement, beaucoup de soi-disant adultes, y compris certains avec des titres fantaisistes et des emplois importants, pensent encore de cette façon – c’est pourquoi les choses sont si tordues », a déclaré samedi Barack Obama. « J’espère que vous déciderez de vous baser sur des valeurs qui durent, comme l’honnêteté, le travail, la responsabilité, l’équité, la générosité, le respect des autres. »

Le leader de la majorité au Sénat Mitch McConnell (Républicain-Kentucky) a déclaré dans une interview la semaine dernière, en enregistrement téléphonique avec Lara Trump, conseillère principale pour la campagne de réélection de Donald Trump 2020, que Barack Obama aurait dû « garder sa bouche fermée » au lieu de critiquer le président Donald Trump sur les efforts de l’administration pour réagir face au Covid-19, qualifiant l’intervention de l’ancien président de « sans classe ».

Le sénateur Mitch McConnell (Républicain-Kentucky), leader de la majorité au Sénat, s’exprime lors d’un point de presse au Capitole américain à Washington le 21 avril 2020. (Chip Somodevilla/Getty Images)

Karl Rove, un stratège républicain et chef de cabinet adjoint sous l’administration de George W. Bush, a déclaré dimanche à Fox & Friends que les commentaires de Barack Obama samedi dernier ressemblaient à une « fusillade politique au volant ».

« C’est tellement indécent pour un ancien président de transformer la cérémonie d’ouverture virtuelle de plusieurs universités et collèges traditionnellement afro et caraïbo-africains en une fusillade politique au volant », a déclaré M. Rove à Fox News.

« C’est le moment où ces jeunes diplômés pourraient être inspirés pour mener une vie de service – pour reconnaître que la vie va nous apporter des défis, et comment nous allons gérer ces défis pour montrer notre caractère – il y a beaucoup de messages positifs que l’ancien président aurait pu faire passer », a déclaré M. Rove, en accusant l’ancien président de diffamation.

« Il a calomnié non seulement le président, qui est sa cible politique, et il a clairement indiqué il y a une semaine qu’il allait s’en prendre à lui », a déclaré M. Rove, interprétant l’intention derrière la divulgation de l’appel téléphonique de M. Obama, « mais il prend une claque de la part du vice-président, qui a fait un travail extraordinairement efficace à la tête du groupe de travail sur le coronavirus, le Dr. Fauci, le Dr Birx, le secrétaire Azar, le directeur Collins – toute l’armée qui a installé cet hôpital dans le centre Javits, la marine qui a envoyé ses navires à Los Angeles et à New York, toutes ces personnes chargées de faire face à cette situation – il a finalement avoué ignorer ce que faisaient ces personnes ».

Aux États-Unis, le nombre de décès causés par la pandémie avoisine les 90 000, selon un bilan établi par l’université Johns Hopkins, tandis que le nombre d’infections est supérieur à 1,4 million.

Lors d’une interview accordée dimanche à l’émission State of the Union de CNN, le secrétaire à la Santé et aux Services sociaux, Alex Azar, a défendu la stratégie de lutte contre l’épidémie adoptée par l’administration, en soulignant que les États-Unis ont réalisé 10 millions de tests au cours des derniers mois.

« Grâce aux efforts historiques déployés par le président ici et au travail de collaboration des gouverneurs et des professionnels de la santé héroïques en première ligne, nous sommes en mesure de réouvrir », a déclaré M. Azar.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

RECOMMANDÉ