Le propriétaire d’un McDonald’s offre 10.000 repas après l’ouragan Laura

Par CNN
16 septembre 2020
Mis à jour: 16 septembre 2020

Le lendemain de l’ouragan Laura, qui a traversé des régions de la Louisiane et du Texas, Rikesh Patel, le propriétaire de plusieurs McDonald’s en Louisiane, a appelé une entreprise. En moins de 24 heures, un restaurant mobile est arrivé à Lake Charles pour aider à nourrir les familles qui avaient besoin d’un repas chaud.

Laura, l’ouragan le plus violent à avoir frappé l’État de la Louisiane depuis 1856, a privé les résidents de bon nombre de leurs produits de première nécessité, endommagé des maisons et des commerces, renversé des lignes électriques et provoqué des inondations dans certaines régions. La tempête a fait six morts en Louisiane, dont au moins quatre par des chutes d’arbres.

M. Patel estime que 90 % des habitants sont toujours sans électricité et sans eau courante, même deux semaines après que l’ouragan a touché terre.

(Avec l’aimable autorisation de Patrick Swinney)

« Les images ne rendent pas justice », dit-il. « C’est tellement pire que ce que vous voyez sur les réseaux sociaux. »

Et sans eau courante ni électricité, avoir des repas frais et chauds aurait été difficile.

La réflexion de M. Patel l’a incité à appeler le siège social de McDonald’s dès le lendemain du passage de Laura, dans l’espoir de recevoir une cuisine mobile autonome connue sous le nom de McRig. Le lendemain d’ensuite, la cuisine sur roues est arrivée du Kentucky.

À partir de là, Rikesh Patel a mobilisé tous les employés qu’il pouvait pour remplir le camion et servir autant de personnes que possible.

En six jours, M. Patel a déclaré avoir servi plus de 10 000 repas gratuits comprenant des cheeseburgers McDonald’s, des frites et de l’eau en bouteilles.

Le personnel offre des sacs de repas à la communauté de Lake Charles. (Avec l’aimable autorisation de Patrick Swinney)

« C’était vraiment chouette de voir tout l’aspect de la famille, de la façon dont nous avons toujours affirmé être comme une famille et que cela a vraiment pris tout son sens pendant une telle tragédie », a-t-il déclaré.

M. Patel possède et exploite 25 McDonald’s en Louisiane, dont huit à Lake Charles et dans les environs. Il a déclaré que ses emplacements de Lake Charles étaient les plus touchés et restaient fermés parce qu’ils ne disposent ni d’électricité ni d’eau courante et qu’il y a de graves dommages aux bâtiments. Il a déclaré qu’il avait environ 400 à 500 employés dans ces huit emplacements de Lake Charles et estime que 90 à 95 % d’entre eux ont été évacués avant Laura.

Pour les employés qui sont revenus, M. Patel a déclaré qu’il avait proposé de leur donner une rémunération à mi-temps et un logement pour ceux dont les maisons avaient été endommagées.

(Illustration – 8th.creator/Shutterstock)

Un porte-parole de McDonald’s a déclaré à CNN que les McRigs sont généralement utilisés pour les secours en cas de catastrophe et les événements communautaires.

Même s’ils n’exploitent plus le McRig, il reste encore beaucoup de travail à faire au sein de la communauté, a déclaré Rikesh Patel. Alors que les restaurants rouvrent lentement, il a déclaré qu’il voulait donner à ses employés la possibilité de gagner de l’argent tout en servant des repas à ceux qui en ont besoin. Certains des restaurants de M. Patel ont rouvert avec un menu et des horaires limités.

Selon lui, les besoins immédiats de la communauté restent des fournitures essentielles : générateurs, eau, repas faciles à transporter.

« Nous savons que le processus de reconstruction prendra beaucoup de temps », a-t-il déclaré. « Mais nous savons que Lake Charles va traverser cette épreuve et que nous serons plus forts que jamais. »

FOCUS SUR LA CHINE – Comment la Chine manipule l’opinion publique



Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ