Le régime chinois arrête et enferme ses citoyens qui affirment leur soutien aux manifestants de Hong Kong

Par Radio Free Asia
10 août 2019 Mis à jour: 10 août 2019

L’article suivant est une reproduction de Radio Free Asia, média produisant et diffusant des informations non censurées dans la région Asie-Pacifique.

Les autorités chinoises craindraient-elles un risque de propagation des manifestations de Hong-Kong au Continent ? C’est ce qu’affirme un Chinois récemment libéré après avoir été détenu en raison de son soutien aux protestants de Hong Kong. D’après lui, le régime chinois est effrayé à l’idée d’une réaction en chaîne.

Au moins cinq Chinois ont été arrêtés par la police pour avoir soutenu les manifestations de Hong Kong sur les réseaux sociaux.

Hong Kong est le théâtre de manifestations de masse depuis le mois de juin. Une majorité des habitants désapprouvent un projet de loi d’extradition qui permettrait à tout pays y compris – et surtout – à la Chine continentale de demander l’extradition de suspects criminels.

Beaucoup craignent qu’une fois adopté, le projet de loi ne permette au régime chinois de traduire des personnes en justice devant des tribunaux où la primauté du droit n’est pas respectée.

Récemment, Huang Yang, résident de Chongqin, a posté sur le réseau social Wechat un message de groupe affirmant son soutien aux manifestants. Ce qui lui a valu d’être arrêté et détenu par les autorités locales.

« Avez-vous le courage de vous joindre à moi dans les rues pour montrer votre soutien à la Perle de l’Orient ? », demandait-il.

« Perle de l’Orient » est couramment utilisé par les Chinois lorsqu’ils parlent de Hong Kong.

Le lendemain, le 1er août, Huang a reçu un appel téléphonique de la police locale lui demandant de se rendre au poste de police pour un interrogatoire et de faire une déclaration écrite. Après sa libération, il a rapporté son histoire à Radio Free Asia.

Dans la citation à comparaître émise par la police, il est marqué que Huang est « soupçonné d’avoir fait des commentaires inappropriés en ligne en vue de troubler l’ordre public ».

Toutefois, le « dissident » n’a pas eu peur de dire aux policiers que les Hongkongais luttent contre une atrocité, et que les habitants du continent devraient donc soutenir leur cause.

Dans sa déclaration écrite au poste de police, Huang a exhorté les censeurs surveillant l’Internet chinois à ne pas s’inquiéter pour des choses insignifiantes. D’après lui, cela crée des problèmes pour les citoyens respectueux des lois et représente un gaspillage du temps et de l’argent des contribuables.

Huang a déclaré à Radio Free Asia que la police avait inspecté son téléphone portable sans avoir fourni de mandat de perquisition et l’avait forcé à rester assis sur une chaise dans la salle d’interrogatoire pendant plus de 20 heures. De plus, d’après son témoignage, il n’a eu droit pour nourriture qu’à un bol de bouillie.

« Hong Kong nous donne de l’espoir »

Huang a dit qu’il avait pris position pour les manifestants de Hong Kong parce qu’il espérait que la Chine deviendrait un jour un endroit meilleur.

« Nous ressentons intensément que la Chine est comme une gigantesque prison. Beaucoup de gens disent que les Chinois ne sont pas cultivés et n’ont pas un bon niveau d’éducation, et que la démocratie n’est donc pas un système approprié pour la Chine. Cependant, si vous regardez Hong Kong et Taïwan – avec un système sain et démocratique à la fois – vous savez que nous pouvons tirer des leçons de ce qu’est un système sain », a dit Huang.

« Hong Kong nous donne de l’espoir. Si Hong Kong devait perdre cette bataille, nous nous sentirions vraiment désespérés », a-t-il ajouté.

« Le régime communiste chinois est terrifié »

Le militant chinois des droits humains Wei Xiaobing a été arrêté il y a deux mois pour avoir soutenu les manifestations à Hong Kong. Il a publié son témoignage sur Facebook et Twitter et a ajouté des commentaires tels que : « La situation actuelle est excellente ! » et « Bats-toi, Hong Kong ! »

Wei a été emmené par la police de la sécurité nationale pour « suspicion d’agitation » et a été détenu pendant 15 jours.

Dans une interview accordée à Radio Free Asia le 6 août, M. Wei a déclaré que la détention récente de Chinois du continent qui soutiennent les manifestations de Hong Kong indiquait que « le régime communiste chinois est terrifié ».

« Ils craignent que les mouvements de masse à Hong Kong ne s’étendent à la Chine continentale et ne déclenchent une réaction en chaîne », a-t-il dit.

Il a félicité les jeunes manifestants à Hong Kong en déclarant : « Le courage et l’esprit de résistance de la jeune génération de Hong Kong méritent notre respect et notre admiration. »

Outre Huang et Wei, trois employés d’une organisation de consultation juridique gratuite dans la province du Hunan, au centre de la Chine, ont également été emmenés par la police pour avoir soutenu les manifestations de Hong Kong. Ils ont été arrêtés pour « suspicion » de vouloir « renverser le pouvoir de l’État ».

RECOMMANDÉ