Le Royaume-Uni ouvre une centrale au charbon parce que les parcs éoliens ne parviennent pas à répondre à la demande d’électricité

Par Alexander Zhang
10 septembre 2021
Mis à jour: 10 septembre 2021

Le Royaume-Uni a été contraint d’allumer une centrale à charbon pour assurer l’approvisionnement en électricité, car la faiblesse des vents empêche les parcs éoliens du pays de produire autant d’énergie que prévu.

Le gestionnaire du réseau électrique national britannique (ESO) a déclaré qu’il avait demandé à l’entreprise énergétique EDF d’allumer West Burton A, une centrale électrique qu’elle exploite dans le Lincolnshire et qui était en veille.

EDF a confirmé que la centrale a été mise en service lundi. « Deux unités de la centrale ont contribué à équilibrer le système électrique britannique afin d’assurer la sécurité de l’approvisionnement », a déclaré un porte-parole d’EDF dans un courriel adressé à Epoch Times.

Éoliennes du parc éolien offshore de Burbo Bank dans l’embouchure de la rivière Mersey à Liverpool, en Angleterre, le 12 mai 2008. (Christopher Furlong/Getty Images)

West Burton A est la seule centrale électrique au charbon encore en service chez EDF. En mars, l’entreprise a annoncé qu’elle avait décidé de déclasser la centrale en septembre 2022.

À l’époque, EDF avait déclaré que c’était « le bon moment » pour prendre cette décision « en cette année clé pour le leadership britannique en matière de changement climatique ».

Le gouvernement britannique a déclaré en juin que le Royaume-Uni cesserait d’utiliser le charbon pour produire de l’électricité à partir du 1er octobre 2024.

La ministre de l’Énergie et du Changement climatique, Anne-Marie Trevelyan, qui a fait cette annonce, a déclaré : « Il est maintenant temps de prendre des mesures radicales pour éliminer complètement ce combustible sale de notre système énergétique […] l’avenir zéro net du Royaume-Uni sera alimenté par des énergies renouvelables. »

En septembre 2020, le Premier ministre Boris Johnson a déclaré aux Nations unies que le Royaume-Uni avait « d’énormes, d’énormes rafales de vent » et qu’il voulait transformer le pays en « Arabie saoudite » de l’énergie éolienne.

Mais contrairement au pétrole saoudien, l’énergie éolienne fluctue en fonction de la météo, même en Grande-Bretagne.

Le National Grid ESO, qui a pour mission d’assurer l’alimentation électrique du Royaume-Uni, a déclaré qu’il prenait ses décisions « dans l’ordre économique et non sur la base du type de production ».

« Selon les paramètres du système, certaines sources d’énergie peuvent être plus à même de répondre à une exigence d’équilibrage que d’autres, on cherchera donc la solution la plus rentable pour assurer un fonctionnement sûr et sécurisé du système », a déclaré un porte-parole à Epoch Times dans une déclaration envoyée par courriel.

L’utilisation du charbon dans le système électrique britannique a diminué de 97 % depuis 2012.

Le National Grid ESO a souligné que, lundi, l’énergie éolienne et l’énergie solaire constituaient chacune une proportion plus élevée du mix électrique en moyenne que le charbon, et que la production zéro carbone représentait près de 27 % du mix sur l’ensemble de la journée.

Le Royaume-Uni assure actuellement la présidence de la conférence des Nations unies sur le climat. Il doit accueillir la Conférence des Nations unies sur le changement climatique de 2021, également connue sous le nom de COP26, à Glasgow en novembre.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ