Le secrétaire d’État de Géorgie indique que 100.000 noms seront supprimés des listes électorales

Par Zachary Stieber
21 juin 2021
Mis à jour: 21 juin 2021

Le secrétaire d’État de Géorgie a déclaré qu’il était prêt à supprimer environ 100 000 noms des listes électorales de l’État, ce qui constituera la première opération importante de mise à jour des listes électorales après les élections de 2020.

Les noms sont supprimés parce qu’un formulaire national de changement d’adresse a été soumis au service postal américain, que le courrier électoral qui leur a été envoyé a rebondi ou qu’ils n’ont pas eu de contact avec les responsables des élections depuis au moins cinq ans.

« S’assurer que les listes électorales de Géorgie sont à jour est essentiel pour garantir l’intégrité de nos élections », a déclaré le secrétaire d’État de Géorgie, le républicain Brad Raffensperger, dans un communiqué publié le 18 juin.

« C’est pourquoi je me suis défendu contre Stacey Abrams au tribunal et ai obtenu gain de cause en 2019 pour supprimer près de 300 000 fichiers d’électeurs obsolètes avant l’élection de novembre, et je le ferai à nouveau cette année. En fin de compte, il n’y a aucune raison légitime de garder des électeurs inéligibles sur les listes. »

Dans l’affaire en question, Stacey Abrams, qui n’a pas obtenu le poste de gouverneur qu’elle a convoité, a attaqué M. Raffensperger en justice par l’intermédiaire de son groupe Fair Fight Action. Un juge s’est prononcé contre les plaignants, mais le bureau de M. Raffensperger a finalement rétabli 22 000 noms parce que, selon lui, il interprétait différemment une loi de l’État. Fair Fight Action a affirmé que la réintégration était due à son action.

Des opposants ont déclaré qu’ils allaient revoir la liste des noms à supprimer.

Des électeurs font la queue pour déposer leur bulletin de vote lors de la première journée de vote anticipé pour le second tour du Sénat américain, à Atlanta, le 14 décembre 2020. (Jessica McGowan/Getty Images)

« La dernière fois que le secrétaire Raffensperger a procédé à une purge massive d’électeurs, il a dû admettre 22 000 erreurs – 22 000 électeurs de Géorgie qui auraient été rayés des listes sans la diligence de Fair Fight Action. Nous allons examiner la liste de manière approfondie et prendre contact avec les électeurs concernés », a déclaré Lauren Groh-Wargo, PDG de Fair Fight Action, à l’Atlanta Journal-Constitution.

La mise à jour majeure a lieu séparément des suppressions mensuelles régulières de noms pour cause de condamnation pour crime et de décès. C’est le premier effort majeur depuis 2019. Le bureau de M. Raffensperger a cité la loi fédérale pour expliquer pourquoi une telle entreprise n’a pas eu lieu l’année dernière.

Les électeurs qui veulent voir s’ils risquent d’être radiés peuvent visiter un site Web de l’État. Ils seront en mesure de bloquer leur radiation s’ils fournissent des informations dans un délai d’environ un mois.

Les électeurs qui sont finalement radiés peuvent se réinscrire.

Le nombre de radiations représente 1,3 % des électeurs inscrits dans l’État.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ