Le Sénat ne condamnera pas Trump même si la Chambre des représentants le destitue

Par Zachary Stieber
27 novembre 2019 Mis à jour: 27 novembre 2019

D’après le sénateur Tim Scott (R-S.C.), le président Donald Trump « semble être innocent » et le Sénat (chambre haute du Congrès américain) ne le condamnera pas même si la Chambre des représentants (chambre basse du Congrès) vote sa destitution.

« Une chose qui est claire comme de l’eau de roche, c’est que d’après ce que nous avons entendu cette semaine à la Chambre, il n’y a aucun fait, aucune preuve, rien qui pourrait mener à une destitution. Nous en sommes à un point où tous les Américains voulaient savoir : ‘Où est le schéma répétitif [dans le comportement de Trump] qui mène à une conclusion de destitution ?' » a déclaré Tim Scott lors d’une apparition le 23 novembre à l’émission Cavuto Live de Fox News.

« Et ce que nous avons plutôt entendu, ce sont les conclusions contradictoires de [Alexander] Vindman et [Jennifer] Williams, nous avons entendu l’incohérence de [Gordon] Sondland, il dit qu’il y avait une contrepartie, mais quand il lui parle des propres mots du président, il dit que le président ne dit ‘pas de contrepartie’. »

« Donc, je ne suis pas confus. Je suis en fait plus clair qu’il n’y a aucun moyen dans le monde que le Sénat puisse utiliser pour destituer le président parce qu’il semble innocent d’une infraction passible de destitution », a déclaré Scott.

Tim Scott a déclaré que les démocrates avaient l’intention de destituer Trump dès le début et qu’il serait « très surpris » si la Chambre ne décidait pas de le destituer.

Le président Donald Trump s’adresse aux médias lors d’une réunion du Cabinet à la Maison-Blanche, alors que le secrétaire au Logement Ben Carson, à droite, écoute, le 19 novembre 2019. (Mark Wilson/Getty Images)

« Il y a une conclusion qui a été tirée avant le début du processus de destitution », a-t-il dit. « Le membre du Congrès [Al] Green l’a très bien dit, nous devons destituer le président, nous devons essayer de destituer le président ou il va être réélu. C’était la base du processus. C’est la même chose aujourd’hui », a déclaré M. Scott.

Le représentant Al Green (Démocrate-Texas) a déclaré lors d’une apparition sur MSNBC en mai : « Je crains que si on ne destitue pas ce président, il sera réélu. »

Al Green a encouragé trois votes antérieurs sur la destitution, qui ont tous échoué. On s’attend généralement à ce que les démocrates tiennent un quatrième vote, bien que la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi (Démocrate-Calif.), ait résisté à la demande d’un calendrier pour la durée de l’enquête de la Chambre.

La Chambre peut voter pour destituer un président, ce qui déclenchera un procès au Sénat. À moins que les deux tiers des sénateurs présents ne votent pour condamner le président, la destitution échouera et le président restera en fonction. C’est ce qui s’est passé avec le président Bill Clinton.

D’autres sénateurs républicains ont également déclaré que Trump ne sera probablement pas démis de ses fonctions s’il est destitué.

« Si c’était aujourd’hui, je ne pense pas qu’il y ait de doute que cela n’entraînerait pas un renvoi », a déclaré le leader de la majorité au Sénat Mitch McConnell (R-Kent.) le 5 novembre. Deux semaines plus tard, il ajoutait : « Je ne peux pas imaginer un scénario dans lequel le président Trump serait démis de ses fonctions avec 67 voix au Sénat. »

Les démocrates sont majoritaires à la Chambre des représentants, mais le Parti républicain dispose d’une majorité de 53-47 au Sénat après avoir obtenu deux sièges en 2018.

RECOMMANDÉ