Le site archéologique d’Angkor Wat livre de nouveaux secrets

13 décembre 2015 Mis à jour: 13 décembre 2015

Après l’annonce par les archéologues de nouveaux détails découverts sur le temple d’Angkor Wat, le gouvernement cambodgien a publié de nouvelles mesures de protection destinées aux touristes qui visitent le site.

Actualisation des mesures

Dans une récente vidéo, le gouvernement cambodgien informe les visiteurs qu’ils doivent se plier à de nouvelles mesures, qui ont été placardées tout autour du site. Ce dernier accueille chaque année plus de 2 millions de touristes.

L’interdiction de fumer est à présent étendue sur l’ensemble du site, tout comme celle de donner de l’argent ou des bonbons aux enfants mendiants, prévient le gouvernement. Il est également interdit de se photographier (en autoportrait) avec des moines, sans leur permission explicite.

Une autre règle cible une pratique récente de certains touristes étrangers, qui se dévêtissent sur le site du patrimoine mondial. « Interdiction de se déshabiller » se nomme la règle. Ceux qui violeront cette règle seront arrêtés, comme cela a déjà été le cas.La bonne nouvelle est qu’à partir du 1er janvier, le site ouvrira ses portes deux heures plus tôt, soit à 05h30.

Les nouvelles découvertes sur le site
Le 9 décembre dernier, des chercheurs de l’université de Sydney ont annoncé dans la revue Antiquity que le site était beaucoup plus étendu et plus complexe que ce qui avait été affirmé jusqu’ici.

Les chercheurs ont utilisé des techniques de balayage laser aéroporté, des radar à pénétration de sol et l’excavation ciblée pour arriver à cartographier le temple de l’ère préindustrielle. Ils annoncent la découverte d’une nouvelle structure unique mise à jour, qui est la limite sud du plan du complexe.

« Cette structure, dont les dimensions dépassent les 1 500 m x 600 m est à ce jour, la découverte la plus frappante faite à Angkor Wat ». D’ailleurs, selon le professeur Roland Fletcher, du département d’archéologie de l’université, « on ignore quelle est sa fonction et jusqu’ici on ne connaît aucune structure équivalente dans le monde angkorien ».

En plus de la découverte d’un ensemble de vestiges de tours enterrés, les chercheurs ont également trouvé dans la région des preuves de résidences à faible densité d’occupation, y compris un réseau de routes, des étangs et des barricades.

« Cette découverte, remet en question notre compréhension conventionnelle de la hiérarchie sociale de la communauté d’Angkor Wat et montre que l’enceinte du temple, délimitée par des douves et des murs, n’était peut être pas l’apanage exclusif des riches ou de l’élite sacerdotale » a déclaré le Dr Fletcher.

Le troisième élément mis en exergue par les nouvelles recherches révèle que plus tard dans son histoire, aux alentours de 1 585, Angkor Wat avait été fortifiée avec des structures en bois, preuve que les occupants du complexe avaient fait une dernière tentative pour se protéger.

Version anglaise : New Angkor Wat Details Discovered as Government Announces Updated Rules

RECOMMANDÉ