La sixième génération d’avion de chasse du régime chinois a pour objectif d’attaquer Taïwan

Par Alex Wu
17 février 2021
Mis à jour: 18 février 2021

Alors que le régime chinois continue d’intimider Taïwan après avoir violé à plusieurs reprises l’espace aérien de l’île et en aggravé les tensions dans le détroit de Taïwan, il a développé en secret un avion de chasse perfectionné.

Epoch Times a récemment obtenu un document militaire d’une source fiable qui a dévoilé les détails d’un projet de prototype d’avion de chasse, mené par la stratégie chinoise de « fusion civilo-militaire ». Il révèle également que l’armée chinoise développe la nouvelle génération d’avions de chasse pour attaquer Taïwan et concurrencer avec les États-Unis.

Plusieurs pays dans le monde développent un avion de « chasse de sixième génération » plus avancé que les avions de chasse de cinquième génération actuellement en service, notamment les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie, la Suède, l’Inde, le Japon, Taïwan et la Russie.

Le régime chinois développe également sa propre version d’un chasseur de sixième génération. Epoch Times a récemment obtenu un document publié par le ministère chinois de la Défense nationale en 2017, conformément au 13e plan quinquennal de Pékin. Le document a révélé le plan de pré-recherche du PCC pour les avions de combat de sixième génération, avec un projet mis en avant de développement d’un système de combat sans pilote.

Capture d’écran du « Plan de pré-recherche sur les avions de chasse de la sixième génération » publié par le ministère chinois de la Défense nationale en 2017. (Document fourni à Epoch Times)

L’inspiration conceptuelle des avions de chasse chinois : un animé japonais et Transformer

Le document indique clairement qu’il s’agit d’un projet de fusion militaro-civile, ce qui signifie que des entreprises privées coopèreraient avec les militaires pour développer la technologie.

L’avion de sixième génération est surnommé le « Sky Master », une structure dotée de fonctions d’attaque et de fonctions intelligentes qui peuvent se combiner et se configurer. Le document indique que jeter un coup d’œil au personnage de dessin animé Gundam permettra de visualiser à quoi ressemble le prototype. « Sky Master » et « Gundam » sont des personnages de la série d’animation japonaise Gundam.

Dans une interview accordée à la chaîne de télévision publique chinoise CCTV en 2017, le concepteur général de l’avion de chasse chinois F-20, Yang Wei, a révélé que l’apparence de l’avion de chasse chinois de sixième génération est proche de la science-fiction, qui, selon lui, pourrait ressembler aux robots du film hollywoodien The Transformers.

Taïwan et les États-Unis dans le collimateur

Dans l’annexe du document, il introduit l’utilisation d’un système de combat appelé « WAH-la » dans la nouvelle génération d’avions de combat, qui peut être installé dans des hélicoptères d’attaque à double usage, pilotés ou non. Le document affirme : « Si l’on se bat contre Taïwan, le WAH-la peut atteindre la rive opposée avec un peloton de combattants sur une distance de 160 kilomètres à 210 km/h en 45 minutes […] pour atteindre l’objectif de libérer Taïwan à faible coût. »

Le régime chinois affirme que Taïwan est une partie de son territoire, même si l’île est gouvernée comme une entité distincte depuis plus de sept décennies. Pékin s’est engagé à faire entrer Taïwan dans son giron, par la force militaire si nécessaire.

Le document indique que l’avion de sixième génération dispose d’un système de combat appelé « WAH-la » qui peut être utilisé pour lutter contre Taïwan. (Document fourni à Epoch Times)

Le « plan de pré-recherche » était également accompagné d’une proposition de projet qui analysait les prototypes de chasseurs américains et indiquait sur quels points la nouvelle génération de chasseurs chinois pourrait les dépasser. Le document indiquait aussi qu’à l’époque, « bien que les États-Unis disposent de plus de 500 chasseurs équipés de systèmes sans pilote, ils n’ont pas développé la technologie d’un système de traitement de l’air » pour permettre aux chasseurs d’opérer en essaim.

« L’intégration d’un système de traitement des données aériennes et d’un système de combat distribué représente un concept nouveau et révolutionnaire. C’est également l’objectif de ce projet », peut-on lire dans le document.

L’état d’avancement du développement de la sixième génération d’avions à réaction n’est toutefois pas encore clairement défini.

Stratégie de « fusion civilo-militaire »

Le document propose d’utiliser le modèle du « projet de fusion civilo-militaire J-31 » pour développer les chasseurs de la sixième génération. Il s’agit de l’avion de chasse chinois J-31, développé par le groupe industriel aéronautique de Shenyang (en abrégé « Shenfei »). Shenfei est une filiale de l’Aviation Industry Corporation of China (AVIC). Elle a développé un certain nombre d’avions de chasse pour l’armée chinoise.

L’année dernière, le Pentagone a identifié 31 entreprises chinoises, dont AVIC, comme étant détenues ou contrôlées par l’armée chinoise. Le président américain de l’époque, Donald Trump, a publié un décret interdisant les investissements américains dans ces entreprises.

L’administration Trump a également souligné le potentiel de la stratégie chinoise de fusion entre l’armée et la société civile pour cibler les innovations technologiques américaines et les obtenir par le vol pur et simple, la collecte de renseignements, les transferts forcés de technologies ou les collaborations universitaires.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Vous pouvez nous aider à vous tenir informés

Pourquoi avons-nous besoin de votre soutien ? Parce que Epoch Times est un média indépendant ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Un journalisme indépendant et gratuit est de plus en plus difficile à obtenir en ces temps où la vérité est à la fois de plus en plus nécessaire et de plus en plus censurée. C’est pourquoi nous avons besoin de votre soutien. Chaque don est important et vous ouvre le droit à une déduction fiscale de 66%.

RECOMMANDÉ