Le spectaculaire «anneau de feu» de l’éclipse solaire a fait frémir des millions de personnes dans l’hémisphère Est dimanche

Par Michael Wing
24 juin 2020
Mis à jour: 24 juin 2020

Des millions d’observateurs du ciel de l’hémisphère est ont assisté ce week-end à l’éclipse annulaire la plus spectaculaire de la décennie. Cette éclipse ne les a pas déçus.

Dimanche, les observateurs de certaines régions d’Afrique centrale, du Moyen-Orient, d’Asie et de Taïwan ont pu assister à un grand spectacle qui s’est déroulé samedi à 23 h 45 HNE et s’est terminé dimanche à 5 h 34 HNE.

Les éclipses solaires ne sont visibles qu’à partir d’une poignée d’endroits où la Lune projette son ombre sur la surface de la Terre en balayant le ciel.

Cette combinaison d’images créée le 21 juin 2020 montre la Lune se déplaçant devant le Soleil pendant une éclipse solaire annulaire, vue de (en haut de gauche à droite) Kurukshetra, Allahabad et Bangalore, et (en bas de gauche à droite) Calcutta, New Delhi et Bangalore le 21 juin 2020. (JEWEL SAMAD,MANJUNATH KIRAN,SANJAY KANOJIA,DIBYANGSHU SARKAR,SAJJAD HUSSAIN/AFP via Getty Images)

Contrairement aux éclipses solaires totales, les éclipses annulaires comportent un « anneau de feu » unique qui apparaît à son apogée.

Cela peut se produire lorsque la Lune est plus éloignée de la Terre le long de son orbite elliptique, la faisant ainsi paraître plus petite du point de vue de la Terre. Ainsi, lorsqu’elle passe devant le disque solaire, elle n’est pas entièrement obscurcie ; un mince éclat de lumière en forme d’anneau apparaît autour de la Lune lorsque les trois corps célestes s’alignent.

L’événement a formé un halo parfait autour de la Lune au-dessus de l’Uttarakhand, en Inde, vers 2 h 40 EST (12 h 10 heure locale), rapporte le Daily Mail.

Éclipse solaire du 21 juin 2020 à Beigang, Yunlin, Taïwan. Capturé avec le filtre solaire XF 55-200 + ND100000. (Littlebtc/CC BY-SA 4.0)

L’éclipse a été aperçue pour la dernière fois à Taïwan, où des centaines de personnes se sont rassemblées dans les espaces ouverts de la ville de Chiayi pour assister au spectacle avec des lunettes de protection spéciales, a rapporté Reuters.

« C’est un miracle astronomique », a déclaré Elisa Chen, 29 ans.

Zhuang Yuhui, un retraité de 56 ans qui a fait le voyage depuis la ville voisine de Taichung pour assister à l’événement, a déclaré : « J’ai plus de 50 ans, c’est donc formidable que j’aie pu voir cela. »

« Je suis plus que ravi. »

Cette photo montre la Lune qui passe devant le Soleil lors de l’éclipse solaire annulaire de Manille, le 21 juin 2020. (TED ALJIBE/AFP via Getty Images)

L’éclipse annulaire de ce week-end a été la plus spectaculaire des dix dernières années. Elle s’est produite au milieu de la saison des éclipses les plus fortes (juin et juillet), ce qui signifie un alignement quasi parfait de la Lune et du Soleil, obscurci à 99 % par la Lune, ce qui en a fait une éclipse presque totale.

Pourtant, l’éclipse qui a eu lieu dimanche est encore plus rare, car elle s’est produite le jour le plus long de l’année pour l’hémisphère nord, un solstice, un événement qui ne s’est pas produit depuis au moins 100 ans, selon les calculs de Reuters basés sur les données de la NASA. La prochaine éclipse annulaire se produisant exactement durant un solstice d’été aura lieu en 2039, puis en 2392.

Si beaucoup ont pu assister au spectacle, certains observateurs d’éclipses dans différentes parties du monde n’ont pas pu le faire en raison de considérations météorologiques et des mesures de confinement imposées par la pandémie.

Éclipse solaire du 21 juin 2020, observée au Yémen à 8 h 09, heure locale. (Almuhammedi/CC BY-SA 4.0)

À Nairobi, en Afrique de l’Est, les nuages ont masqué le Soleil au moment exact de l’éclipse, tandis que les observateurs en herbe n’ont pas pu faire de randonnée pour aller à la recherche d’un ciel plus clair à cause des mesures de confinement imposées par le virus.

« En raison de la pandémie, nous ne sommes pas en mesure de faire venir des foules […] et de faire en sorte que les enfants regardent ou fassent des choses », a déclaré Susan Murbana, qui dirige le programme éducatif du Travelling Telescope à Nairobi. « Une cinquantaine de personnes nous ont rejoint via Zoom, puis nous avons eu tant de monde via notre Facebook en direct. »

Pendant ce temps, malgré le ciel couvert de New Delhi, les spectateurs ont tout de même réussi à observer l’éclipse partielle.

À Dubaï, les projets destinés à voir le phénomène ont été interrompus à cause de la quarantaine, mais les spectateurs ont pu suivre l’événement cosmique en direct sur Internet.

Les gens se rassemblent pour regarder l’éclipse solaire partielle le long d’une promenade le 21 juin 2020 à Hong Kong. (Billy H.C. Kwok/Getty Images)

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ