Le syndicat France Police demande que la cagnotte en faveur des forces de l’ordre soit confiée à un administrateur judiciaire

12 janvier 2019 Mis à jour: 12 janvier 2019

Cinquième force syndicale du ministère de l’Intérieur, le syndicat France Police – Policiers en colère demande que la cagnotte lancée par Renaud Muselier soit confiée à un administrateur judiciaire.

Critique vis-à-vis du gouvernement et de la classe politique, le syndicat France Police s’interroge quant à la façon dont la cagnotte de soutien aux policiers, gendarmes et sapeurs-pompiers lancée par M. Muselier sera utilisée.

« Qui possède la liste exhaustive de tous les policiers et gendarmes blessés depuis le 17 novembre ? Certainement pas l’amicale de la police nationale. D’ailleurs, qui connait cette association d’entraide à laquelle monsieur Muselier veut reverser l’argent destiné à nos collègues blessés ? »

Mais le syndicat ne semble pas faire davantage confiance aux fonctionnaires du ministère de l’Intérieur :

« Le ministère de l’Intérieur est-il seulement en capacité d’établir la liste exacte des collègues blessés ? », se demande France Police.

« L’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, spécialisé dans le maniement de petites coupures, a été condamné à deux ans de prison ferme pour avoir détourné des primes en liquide destinées à nos collègues lorsqu’il était le premier flic de France », souligne l’organisme.

Et France Police Policiers en colère d’exiger que les sommes récoltées soient placées sous main de justice afin de couper court à toute tentation prévaricatrice et de garantir un emploi adéquat des fonds.

« Nous ne doutons pas de la probité de Renaud Muselier, mais vu le risque d’un usage non conforme à la volonté des donateurs de ces libéralités, notamment en terme de répartition, France Police – Policiers en colère demande le placement de cette cagnotte sous main de justice et la nomination d’un administrateur judiciaire pour la gestion de ces fonds en vue de leur répartition à nos collègues. »

« Nous sommes certains que l’élu marseillais n’y verra aucun inconvénient », conclut le syndicat.

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

VIDÉO RECOMMANDÉE : 

Le message du général Tauzin à la nation : « Mon vœu le plus cher est que nous rebâtissions la France »

RECOMMANDÉ