États-Unis: le visage d’un nouveau-né entaillé après une césarienne

Par Sarita Modmesaïb
24 juin 2021
Mis à jour: 24 juin 2021

Lors d’une césarienne d’urgence, le visage d’un nouveau-né a été entaillé, causant une énorme balafre sur sa joue gauche.

On dit que la naissance est déjà un traumatisme pour celui qui vient au monde. Pour la petite Kyanni Williams, cette douleur a probablement été multipliée.

Née le 15 juin dernier dans un hôpital de Denver (Colorado), la petite fille a dû subir juste après sa naissance une opération esthétique avec la pose de treize points de suture sur la joue gauche, a ainsi rapporté le média local KDVR, relayé par The New York Post.

La mère, qui souhaitait au départ un accouchement naturel, a dû faire face à une césarienne d’urgence. En effet, les médecins n’entendaient plus le coeur du bébé battre et il a fallu accélérer l’accouchement.

Mais, pendant la césarienne, la joue du nouveau-né a été malencontreusement touchée…

« Ils ont dit que son visage était proche de la paroi du placenta », a ainsi rapporté le papa, Damarqus Williams.

Pour le grand-père de Kyanni, Walter William, ça a été aussi une grande frustration : « Faire naître votre petite-fille pour aller voir le chirurgien plasticien, pour avoir 13 points de suture, c’est dévastateur, c’est déchirant », a-t-il déploré.

Estimant que les médecins de l’hôpital « doivent être tenus responsables de ce qu’ils ont fait », selon les mots de Tashaira Williams, la grand-mère du bébé, la famille a lancé une collecte de fonds afin d’engager un avocat.

Une étude publiée dans la revue médicale Obstetrics & Gynecology révélait ainsi que sur un total de 37 110 accouchements par césarienne pratiqués entre le 1er janvier 1999 et le 31 décembre 2000, environ 418 (1,1 %) avaient subi une blessure fœtale identifiée. « La blessure la plus courante était la lacération de la peau », indiquait l’étude.

« Vous n’auriez pas dû bouger », quand les médecins accusent une parturiente

En février 2020, le même incident s’était produit en Russie lors d’une césarienne d’urgence. La jeune mère de 19 ans avait découvert avec effroi la joue entaillée de sa petite fille. Selon le quotidien britannique Metro UK, afin de justifier la blessure faite au nouveau-né, les médecins auraient rétorqué : « Vous n’auriez pas du bouger », faisant référence à une anesthésie pratiquée sur la jeune femme, inefficace, puisqu’elle ne l’aurait pas empêchée de remuer pendant la césarienne.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ