Le Voyage vers l’Ouest, raconté par Shen Yun

Le Voyage vers l’Ouest, raconté par Shen Yun

(De gauche à droite) Le Cochon aux Huits Voeux, un démon transformé en beauté féminine, le Roi des Singes et le moine Xuan Zang, dans une mise en scène de Shen Yun des personnages de l’oeuvre classique
Voyage vers l’Ouest. (SHEN YUN PERFORMING ARTS)

10 février 2016

La légende raconte que le Roi des Singes est né d’un œuf de pierre mystique, au sommet de la montagne Fleur-Fruit. Le primate courageux s’est rapidement imposé comme chef des singes puis a appris la Voie avec un maître taoïste, et sous ses enseignements, a développé un grand nombre de capacités extraordinaires.

Mais le Roi des Singes était espiègle et semait le désordre partout où il voyageait. Déchaîné dans le palais du Dragon de la mer orientale, il terrorise ensuite le roi des Enfers dans le monde souterrain pour finalement mettre sans dessus-dessous la cour de l’empereur de Jade. Aucun dieu ni être éveillé n’arrivait à le maîtriser.

Finalement, les déités sont allées chercher l’aide de Bouddha, qui capture le singe dans sa paume puissante. C’est le début de l’enfermement du roi Singe, et ainsi commence son chemin vers la Rédemption.

Cette histoire, qui introduit le début du conte Voyage vers l’Ouest, est peut-être le roman classique le plus connu des Quatre livres extraordinaires. Cette histoire est aussi reprise par Shen Yun Performing Arts, une compagnie de danse classique chinoise qui reprend les personnages majeurs et les classiques chinois pour les représenter sur les plus grandes scènes mondiales.

Dans le roman, le moine Xuan Zang mène un groupe de pèlerins à la recherche des écritures sacrées dans un pays connu aujourd’hui comme l’Inde, terre du Bouddha.

Dans la réalité, ce moine a bel et bien existé. Xuan Zang effectua ce dangereux périple en
627 av. J.-C. Il lui fallut 17 ans pour accomplir son voyage, qu’il fit pour une grande partie à pied à travers l’Himalaya vers ce qui était connu comme le « Paradis de l’Ouest » – avant d’entamer le retour. Le voyage fut un succès : le moine s’en revînt avec plus de 1 300 rouleaux sacrés et passa le reste de sa vie à les traduire – changeant pour toujours le bouddhisme en Chine.

Dans le roman, Xuan Zang est protégé par de puissants gardiens envoyés par la déesse de la Miséricorde. Alors que dans les faits historiques, il a été envoyé en mission en Inde sous l’autorité de l’empereur Taizong de la dynastie des Tang.

Le voyage vers l’Ouest depuis la Chine à travers les montagnes est périlleux. Sur le
chemin, toutes sortes de démons cherchent à capturer et à dévorer le moine, pensant que sa chair pourrait leur donner l’immortalité.

Xuan Zang, qui a cherché la perfection spirituelle durant neuf incarnations, semble tout désigné pour l’immense tâche s’offrant à lui ; cependant, il est incapable de se protéger lui-même. Ses gardes du corps possèdent de grandes capacités, bien qu’ayant chuté depuis le paradis. En l’accompagnant et en veillant sur lui, ils auront ainsi l’opportunité de se racheter.

Le Roi des Singes, le plus puissant des gardes du corps qui soit, est nommé dès lors Sun Wukong, signifiant « éveillé à la vacuité ». Les autres protecteurs du moine sont Wuneng, ou Cochon aux Huits Voeux, une déité déchue apparaissant sous la forme d’un homme-cochon jovial et luxurieux, et Wujing, ou Moine des Sables, un ancien immortel exilé sur Terre en tant que monstre des rivières.

Faire revivre la culture traditionnelle

Les histoires que Shen Yun tire des pages du Voyage vers l’Ouest sont comme la plupart des danses du programme typique de Shen Yun, inspirées des « pages de l’histoire, de la littérature et des thèmes universels », comme le cite la compagnie.

Ces danses racontent des histoires qui ont contribué à établir la vision chinoise de la vie à travers les millénaires. On y retrouve de grands actes héroïques, ou l’illustration d’un principe moral, ou des exemples sur la façon dont les dieux ont aidé à façonner une culture considérée traditionnellement comme semi-divine.

En plus de la danse classique chinoise, Shen Yun offre également des danses folkloriques et ethniques, des chants de style bel canto, un orchestre occidental avec des instruments chinois, des décors numériques qui peuvent transporter le public à travers l’espace et le temps, et des costumes magnifiques.

Shen Yun est une organisation à but non lucratif basée sur un campus à la campagne au nord de New York. Shen Yun produit chaque année un tout nouveau programme de danses, des chansons et des partitions. Shen Yun a commencé en 2006 avec une seule compagnie, elle a maintenant quatre compagnies voyageant à travers le monde pendant cinq mois, passant par plus de
100 villes en Amérique, Europe, Asie de l’Est et Océanie.

Shen Yun s’est donné pour mission de faire revivre l’ancienne culture de la Chine, qui a été presque détruite sous le régime du Parti communiste chinois.

La culture classique chinoise est tenue en haute estime dans le monde entier, et particulièrement en Asie de l’Est où Shen Yun a joué dans des théâtres à Taïwan, au Japon, en Corée et dans d’autres pays.

« Beaucoup de danses japonaises intègrent également certaines des histoires du roman »,
a remarqué Hanayagi Jugetsuen, danseuse classique japonaise ayant vu Shen Yun cette année. D’après elle, tout le monde au Japon connaît le Voyage vers l’Ouest. « La façon dont Shen Yun a présenté l’histoire était pleine d’esprit et d’humour, comme quelque chose qui nous est familier », a-t-elle ajouté.

D’autres ont fait l’éloge de Shen Yun pour ses représentations adaptées aux enfants, qui montrent les principes moraux de base telles que ceux contenues dans ses adaptations de Voyage vers l’Ouest. 

« Cultivation » et chemin spirituel

Derrière les actions du roman, se cachent des thèmes complexes : les épreuves, le travail d’équipe, la tentation, la discipline et la « cultivation » – l’intention de s’améliorer soi-même moralement et spirituellement. Le groupe de pèlerins fait face à 81 épreuves au cours de leur pérégrination, et la plupart d’entre elles reflète leurs propres imperfections.

D’après le site de la compagnie, le personnage du Roi des Singes peut être considéré comme « représentant l’esprit du singe, un esprit de pensées indisciplinées qui doivent être freinées ». Le site Shen Yun souligne que malgré les lacunes des disciples, il est offert à chacun le pardon et la rédemption. « Les rudes épreuves auxquelles ils sont confrontés – dépasser sa peur et résister aux tentations – représentent les tests et les tribulations qu’ils doivent surmonter pour avancer le long de leur chemin spirituel. »

« En effet, dans ce roman si riche en symbolisme, les tribulations auxquelles les voyageurs font face sont des métaphores des épreuves qu’il faut passer pour un voyage spirituel », indique le site de Shen Yun.

« À la fin, les pieux pèlerins triomphent, ils rentrent en Chine avec les Saintes Écritures, et retournent à leur juste place dans les cieux », indique le site Shen Yun, concluant qu’en transmettant ces traditions, « l’histoire du roi Singe nous incite à nous questionner sur d’où nous venons, et sur notre propre voyage de retour. »

 
Shen Yun Performing Arts

Le Palais des Congrès de Paris
2, place de la Porte Maillot

Billets ShenYun.com/Paris
09 80 71 82 81

Durée : 2 heures 15 minutes (avec entracte)

Dates & horaires
Vend. 15 avril à 20h30

Sam. 16 avril à 15h00

Dim. 17 avril à 15h00

également en France: 1er-2 mars à Roubaix   8-9 mars à Aix-en-Provence

Tournée mondiale et vidéos   ShenYun.com

(EPOCH TIMES)
(EPOCH TIMES)

Cate Blanchett

Oscar de la meilleure actrice, et son mari Andrew Upton, dramaturge et réalisateur, sont tous deux directeurs artistiques de la Sydney Theater Company. Ils ont assisté au spectacle Shen Yun au Théâtre Capitol de Sydney, avec leurs trois fils, Dashiell, Roman et Ignatius.

« C’était une expérience extraordinaire pour nous et nos enfants », a déclaré Madame Blanchett. « Le niveau de compétence mais aussi la puissance des archétypes et les récits étaient étonnants ». « C’était d’une beauté exquise », a-t-elle ajouté.