Le « vrai Tarzan » qui a vécu 40 ans dans la jungle est mort : « C’était un surhomme »

Par Celeste Armenta - La Gran Epoca
21 septembre 2021
Mis à jour: 21 septembre 2021

Tout le monde ou presque connaît l’histoire de Tarzan, le garçon qui a grandi dans la jungle aux côtés d’un groupe de gorilles, mais tout le monde ne connaît pas le véritable Tarzan, qui a vécu pendant 40 ans dans la jungle. Voici quelques jours, la mort de cet homme, emporté par un cancer, huit ans après son retour dans le monde civilisé, a été annoncée.

« Il était comme un petit garçon doté des capacités d’un surhomme », a déclaré au Daily Mail Álvaro Cerezo, un explorateur avec qui « le vrai Tarzan » s’est lié d’amitié.

Lang Ho Van n’avait que deux ans lorsqu’il a fui son village au plus fort de la guerre du Vietnam avec son père. Sa famille, qui vivait dans le village de Tra Kem jusqu’en 1972, a été séparée en deux après avoir été décimée lors d’un bombardement.

Le garçon a rapidement été emmené dans la jungle pour être mis en sécurité. Thanh Ho Van, son père, s’est occupé de lui. Pour survivre, ils se sont tous deux nourris de fruits, de miel, de tubercules et de maïs qu’ils cultivaient eux-mêmes, selon Mirror.

Même si le père parlait une langue minoritaire locale, Lang n’a pas réussi à acquérir de compétences verbales au-delà de quelques mots. Le petit Tarzan vietnamien a donc grandi en apprenant des techniques pratiques pour survivre dans la nature.

Bien que la guerre ait pris fin depuis longtemps, Thanh ne l’a jamais su. Passant presque inaperçus, 40 ans se sont écoulés, jusqu’à l’année 2013 où des habitants ont signalé aux autorités locales la présence de deux « hommes de la jungle » en pagne.

Mais s’ils étaient apparemment si à l’aise dans la jungle, pourquoi sont-ils partis ?

Lorsque Lang a retrouvé son frère aîné, Tri Ho Van, ce dernier l’a convaincu de se rendre en ville pour s’occuper de son père, qui est finalement décédé en 2017, rapporte le New York Post.

(Avec l’aimable autorisation d’Álvaro Cerezo)

Lang est devenu une véritable célébrité. Il s’est installé définitivement dans le village et est retourné dans la jungle en 2015 pour vivre pendant une semaine avec Álvaro, l’explorateur et entrepreneur touristique espagnol avec qui il avait noué une belle amitié.

« La connexion entre nous a été immédiate parce que Lang n’avait jamais imaginé que quelqu’un s’intéresserait à ses techniques de survie. Il était très heureux de me les montrer toutes », a déclaré Álvaro au Daily Mail.

Lang était ravi de pouvoir partager ce qu’avait été sa vie pendant ces 40 ans avec autrui. Álvaro, quant à lui, a pu apprendre à faire « en quelques secondes » des tâches qui lui auraient autrement pris des heures.

« Je dis toujours que les meilleurs ‘professeurs’ en matière de survie se trouvent parmi les tribus », a-t-il ajouté.

Álvaro a raconté au journal Epoch Times que lorsqu’il l’a rencontré, il a immédiatement réalisé « qu’il était un être humain complètement différent ».

« La façon de marcher, son regard… J’ai eu la chair de poule en le voyant », se souvient-il lors de leur première rencontre.

Ils se sont très bien entendus sur le problème de la survie, et ont compris que chacun avait ses propres techniques pour survivre en milieu naturel.

« Je le taquinais tout le temps, je le taquinais comme un bébé », a déclaré Álvaro.

La mort de Lang, le « véritable Tarzan », survenue le 7 septembre, a été un choc pour Álvaro. Il a toujours craint que son ami ne puisse supporter un « changement aussi radical ».

(Avec l’aimable autorisation d’Álvaro Cerezo)

La conclusion d’Álvaro est que Lang, qui menait une « vie moderne », a commencé à manger des aliments transformés et à boire parfois de l’alcool, ce qui a eu des répercussions sur son organisme et a entraîné un cancer du foie.

« C’est la personne la plus fascinante que j’aie connue. Une personne extrêmement douce », a déclaré Álvaro au sujet du Tarzan vietnamien, qui a vécu jusqu’à 52 ans.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ