Le zoo de Calgary garde en vie un poussin de manchot royal non éclos en réparant son œuf fêlé

Par The Canadian Press
14 août 2019 Mis à jour: 15 août 2019

CALGARY – Des gardiens de zoo à Calgary ont secouru un poussin manchot non éclos après avoir réparé sa coquille gravement endommagée avec des morceaux d’un autre œuf.

Le zoo de Calgary indique dans un communiqué de presse que le personnel de protection des animaux a remarqué des fragments de la coquille du manchot royal à l’intérieur de la plage, dans l’habitat des oiseaux, pendant la longue fin de semaine d’août.

Comme le poussin ne devait pas éclore avant une semaine environ, l’équipe de vétérinaires a rapiécé la coquille poreuse avec un morceau de coquille provenant d’un œuf de manchot de Humboldt des années précédentes et l’œuf a été placé dans une couveuse.

Après quelques jours difficiles, le petit poussin a essayé d’éclore tout seul, en passant par un petit trou ailleurs dans l’œuf.

Voyant que les progrès étaient lents, le zoo de Calgary a déclaré que son équipe a doucement aidé à briser un peu plus la coquille et a mis des bruits de manchots royaux pour l’encourager un peu.

Le poussin a éclos mercredi et fait maintenant l’objet d’une surveillance étroite.

Le communiqué du zoo indique « qu’une coquille mal cassée tant de jours avant l’éclosion est une très mauvaise nouvelle ».

« Nous savions que cet œuf contenait un poussin manchot royal très spécial à l’intérieur, mais nous ne savions pas à quel point il était spécial. »

L’œuf a été pondu au zoo de Calgary par un manchot royal, Antoinette, âgé de 27 ans et venu du BioDôme de la ville de Montréal dans l’espoir que le manchot puisse enfin se reproduire malgré son âge avancé.

Selon le zoo, Antoinette et son compagnon Louis sont considérés comme des piliers très importants pour l’avenir de la reproduction des manchots royaux d’Amérique du Nord parce que le couple n’a aucun parent dans la population du zoo et n’a jamais eu de poussin qui a réussi.

Pour donner à l’œuf la meilleure chance possible pendant sa période d’incubation de près de deux mois, le personnel du zoo l’a placé sous la responsabilité d’une mère manchot expérimentée qui, selon le zoo, s’est montrée ravie d’accepter cette responsabilité.

Une bande de manchots royaux lors d’une nouvelle exposition au zoo de Central Park intitulée « Polar Seabirds: Life on the Edge of the World » (NdT: Oiseaux polaires marins: La vie au bout du monde) (Aloysio Santos/The Epoch Times)

Mais c’est actuellement la saison de reproduction dans la colonie des manchots, et la porte-parole du zoo, Alison Archambault, dit que les œufs peuvent parfois être en danger.

« Tout le monde es attentif aux œufs des autres », dit Mme Archambault. « Il y a des œufs qui se font voler. Il y a beaucoup de choses qui se passent. »

Le zoo affirme qu’il est important pour le plan de survie des espèces de manchots royaux d’avoir un poussin doté d’une nouvelle génétique.

Après l’éclosion, le poussin a été nettoyé, on lui a administré des liquides et des antibiotiques pour l’aider à combattre de potentielles infections et on l’a confié aux soins de la mère d’accueil.

« Depuis, ce nouveau poussin ayant eu un début de vie si difficile, les gardiens du zoo et les vétérinaires continuent de soigner et de surveiller de près sa santé et son bien-être », a déclaré le zoo.

« Bien que les prochaines semaines seront extrêmement critiques pour notre petit manchot royal, nous gardons espoir. »

RECOMMANDÉ