Les facteurs de la crise économique chinoise

Par Edward Cheng
7 novembre 2021
Mis à jour: 7 novembre 2021

L’indice des directeurs d’achat (PMI) de l’industrie manufacturière chinoise a baissé de 0,4 point de pourcentage en octobre pour atteindre 49,2, selon les chiffres officiels du Bureau national des statistiques. Ces données sont moins bonnes que prévu, les analystes du marché s’attendant à un chiffre de 49,7. (Tout chiffre inférieur à 50 représente une contraction de la production manufacturière).

Il s’agit du deuxième mois consécutif où l’indice indique une contraction, et c’est le plus bas niveau de l’indice depuis le début de la pandémie.

Peut-être plus inquiétant, les données montrent des signes de stagflation – une croissance économique lente couplée à une accélération de l’inflation. Porté par la hausse des prix des produits de base, le sous-indice des prix à la production a atteint 61,1, son plus haut niveau depuis 2016. Mais dans le même temps, un manque de demande entraîne la contraction de la production. La combinaison d’une inflation élevée et d’une faible demande des consommateurs pourrait créer cercle vicieux de rétroaction négative.

« Environ un tiers des entreprises interrogées ont cité l’insuffisance de la demande comme leur plus grande difficulté, indiquant que l’insuffisance de la demande avait restreint leur production », a déclaré à Reuters Zhang Liqun, analyste au China Logistics Information Center.

Mais il ne s’agit là que du point le plus récent d’une série de nouvelles économiques négatives en provenance de Chine. La deuxième plus grande économie du monde est sans aucun doute en train de vaciller, laissant les autorités dans une impasse alors qu’elles tentent de concilier les objectifs à long terme et les besoins à court terme.

Déclin économique général

Les chiffres de l’industrie manufacturière ne font que renforcer les chiffres décevants du produit intérieur brut publiés en octobre. Le Bureau national des statistiques a indiqué que l’économie du pays n’a progressé que de 4,9 % au troisième trimestre, contre 7,9 % au deuxième trimestre.

Les pannes d’électricité ont été l’un des principaux obstacles à l’activité économique chinoise. La pénurie d’énergie est due à une série de facteurs qui se sont combinés pour paralyser le secteur énergétique du pays.

La demande d’énergie a été exceptionnellement élevée, en raison des températures anormalement froides et de la forte demande de produits chinois de la part des autres pays qui sortent de la pandémie.

Mais alors que la demande d’énergie a augmenté, l’offre a été restreinte par les autorités. La Chine a supprimé une source précieuse de charbon importé en réduisant ses achats de charbon à l’Australie à la fin de l’année 2020, une mesure qui, selon les critiques, visait à punir le pays pour avoir demandé une enquête sur les origines de la pandémie.

Les objectifs de neutralité carbone du Parti communiste chinois ont entraîné une baisse de la production nationale de charbon. La réglementation gouvernementale plafonnant les prix de l’électricité a fait que les centrales électriques n’ont pas réagi à ces facteurs, ce qui a entraîné une hausse auto-infligée des prix de l’énergie et un rationnement de l’énergie dans tout le pays, freinant l’activité économique.

Pour aggraver le problème, en plus du ralentissement de la production, la crise mondiale du transport maritime a fait que les fabricants chinois n’ont pas été en mesure de tirer parti de la forte demande mondiale pour leurs produits.

« Il est clair que l’élan économique ralentit rapidement et que les pressions sur la chaîne d’approvisionnement aggravent cette faiblesse », a écrit Mitul Kotecha, stratège en chef pour les marchés émergents d’Asie et d’Europe chez TD Securities, dans une note de recherche du 1er novembre.

Bien qu’il soit peu probable que les pénuries d’électricité et les problèmes de chaîne d’approvisionnement constituent un obstacle de longue durée pour l’économie, on ne peut ignorer à quel point l’économie chinoise a été sensible à ces phénomènes.

Déclin continu du marché immobilier

Le marché de l’immobilier est peut-être le plus inquiétant, car il a continué à s’effondrer et ne montre aucun signe d’amélioration.

La faible demande des consommateurs, l’effet de levier élevé et les obstacles réglementaires ont entraîné une série de promoteurs immobiliers chinois, notamment Evergrande, dans des problèmes de liquidité et de dette. Et ces problèmes ne se limitent probablement pas à quelques entreprises. Bloomberg a rapporté que les 2/3 des principaux promoteurs immobiliers chinois ont enfreint au moins une des « trois lignes rouges », une série d’interventions réglementaires conçues pour désengorger le secteur.

Les consommateurs sont naturellement devenus prudents face à tous ces problèmes d’endettement. Selon la société de recherche immobilière China Real Estate Information Corp, les ventes de logements neufs pour les 100 premiers promoteurs ont chuté de 32 % en glissement annuel en octobre. La diminution importante des ventes de logements neufs va amplifier les problèmes de liquidités auxquels sont confrontés les promoteurs immobiliers.

L’immobilier représentant environ 25 % de l’activité économique de la Chine et une part importante des actifs détenus par les ménages, la chute du marché immobilier pèsera sans aucun doute sur la croissance.

La stratégie Covid-zéro

En plus des obstacles, la Chine a continué à appliquer une stratégie stricte de lutte contre le Covid. Les épidémies donnent toujours lieu à des confinements musclés et perturbateurs, le secteur de la vente au détail étant particulièrement sensible à ces mesures. Les autorités ne montrant aucun signe de changement de stratégie, de nouvelles perturbations des dépenses de consommation et de la production ne manqueront pas d’apparaître.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ