L’économie durable, source d’emplois

8 décembre 2015
Mis à jour: 7 décembre 2015

Les acteurs de la conférence sur le climat qui a lieu à Paris en ce moment s’affairent autour de grands idéaux. Parallèlement, des solutions concrètes se mettent en place pour le plus grand bonheur du secteur économique. « Les esprits ont évolué », a lancé François Hollande samedi dernier. Ce qui veut dire que les efforts pour contenir le réchauffement climatique nécessiteront une transition énergétique et technologique conséquente. Et cela va nécessairement générer de nouveaux emplois.

L’économie durable, génératrice d’emploi

La ministre de l’Écologie, du développement durable et de l’énergie Ségolène Royal a soutenu dans une interview pour RTL que la transition énergétique est une opportunité pour l’économie. « Tous les pays sont touchés, personne n’échappe au drame des conséquences du réchauffement climatique et tout le monde comprend aujourd’hui que relever ce défi est une chance extraordinaire pour créer des activités, des emplois dans des filières nouvelles de la croissance verte ».

Le même optimisme est partagé par l’Organisation internationale du travail (OIT), qui estime un potentiel de 15 à 60 millions de postes dans le monde dans les énergies renouvelables d’ici à 2030. Le constat est prometteur dans une étude réalisée par les groupes France Énergie Éolienne et Bearing Point. Les emplois dans le développement durable sont en train de transiter du pôle « étude et développement » vers la fabrication industrielle et les travaux d’ingénierie et de construction. Ceux-ci ont enregistré une croissance de plus de 25% en 2014.

L’avenir des transports est vert

Lors de son intervention à la COP21, Ségolène Royal a annoncé jeudi dernier, quatre initiatives pour les transports propres. La ministre a lancé un appel aux constructeurs automobiles pour le développement d’une voiture électrique populaire à moins de 7 000 euros. Elle a également affirmé le soutien de la France à la déclaration de Paris sur la mobilité électrique et le changement climatique. Celle-ci fixe un objectif de 20% de voitures électriques dans le parc automobile mondial d’ici à 2030, deux millions d’euros seront débloqués pour le soutien au programme « Mobilise Your City » qui doit faciliter le développement des transports en commun dans 20 pays en développement. Enfin 1 000 km de routes à énergie positive, avec des panneaux photovoltaïques intégrés, seront construites en 5 ans.

L’étude nommée « En route pour le transport durable » s’est intéressée à l’impact de la fabrication des véhicules à basses émissions de carbone sur l’économie. Réalisée par un consortium d’entreprises et d’associations dont Renault ou ERDF cette étude table sur une réduction de 45% des émissions de carbone et la création de 66 000 emplois en France à l’horizon de 2030.

En effet, selon l’étude, le parc automobile français pourrait accueillir jusqu’à 4 millions de véhicules électriques à charge normale et 20 millions à charge intelligente. Le point crucial conclu par l’étude est la volonté politique, indispensable pour une transition énergétique efficace. « Des investissements dans les infrastructures seront nécessaires (…). Et la formation des employés est cruciale pour permettre à la France d’être compétitive », conclut-elle.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ