L’écrivain niçois Didier van Cauwelaert paye l’amende d’une librairie restée ouverte malgré le confinement à Cannes

Par Nathalie Dieul
17 novembre 2020
Mis à jour: 17 novembre 2020

La petite librairie Autour du livre, située à Cannes, est ouverte malgré l’interdiction en vigueur pendant le confinement. L’écrivain niçois Didier van Cauwelaert a décidé de soutenir la résistance de cette librairie en payant son amende, afin de défendre l’accès à la culture.

« Quand elle m’a expliqué que si elle n’ouvrait pas, elle mettait la clef sous la porte, je me suis mobilisé », raconte à France 3 l’écrivain qui connaît la libraire depuis 15 ans.

Pour la libraire « rebelle » Florence Kammermann, il ne s’agit pas seulement d’essayer de sauver son commerce, mais de sauver l’accès aux livres.

« Nous sommes passeurs de mots, gardiens de notre culture, je me sens responsable de ça, c’est une façon de venir au secours du livre », affirme-t-elle sur franceinfo.

En ouvrant son commerce – malgré le fait qu’elle n’accepte que trois clients à la fois et qu’elle s’assure que les gestes barrières sont respectés – la libraire était bien consciente des risques de recevoir une amende, mais elle était prête à aller « jusqu’au bout ».

La résistante a reçu le soutien de différentes personnalités telles que le romancier Didier van Cauwelaert, l’écrivain Alexandre Jardin, ou encore le maire de Cannes.

La femme de 52 ans a déjà reçu deux visites de la police vendredi et lundi, afin de lui rappeler l’interdiction d’ouvrir des commerces dits non essentiels pendant la période de confinement. Elle leur a répondu : « Je suis parfaitement au courant et nous résistons, Monsieur », indique Le Figaro. À chaque fois, son commerce a été évacué.

S’il y a une troisième descente de police, Florence Kammermann risque une fermeture administrative, jusqu’à six mois de prison ainsi qu’une amende pouvant aller jusqu’à 3 750 euros. Un amende que Didier van Cauwelaert s’est engagé à payer si elle devenait réalité.

« Empêcher l’accès à la culture nous fait penser à de la censure, et pour le pays des Lumières, c’est inconcevable », assure le romancier. « C’est un scandale, on ne peut pas se concentrer uniquement sur les chiffres des contaminations, il faut prendre en compte l’état moral et économique des Français. »

Le geste de Didier van Cauwelaert a été salué sur Twitter par Alexandre Jardin, qui a écrit : « Merveilleux élan de mon ami Didier qui me parlait de la joie de dire non à la connerie ! Joie pure ! Joie partagée ! »

NOUVEL HORIZON – Prélèvement obligatoire d’ADN et de sang


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ