L’efficacité de certains vaccins contre Covid-19 a considérablement baissé, selon une étude

Par Zachary Stieber
13 août 2021
Mis à jour: 13 août 2021

L’efficacité des deux vaccins contre le Covid-19 les plus utilisés aux États-Unis a considérablement diminué en juillet, selon une nouvelle étude.

Les vaccins de Moderna et de Pfizer ont été très efficaces pour prévenir la transmission du virus du PCC, responsable du Covid-19, entre janvier et juin, ont découvert des chercheurs de la Mayo Clinic et de la société d’analyse de données nference, basée dans le Massachusetts.

Mais l’efficacité du vaccin de Moderna est tombée à 76 % en juillet, et celle de Pfizer à 42 %, déclarent les chercheurs.

Les scientifiques ont étudié les dossiers médicaux de la Mayo Clinic pour déterminer l’efficacité dans le cadre d’une étude d’observation récemment publiée en ligne (pdf), mais qui n’a pas encore été examinée par des pairs.

Au même moment où la baisse d’efficacité a été observée, le variant Delta du virus PCC est devenu beaucoup plus répandu dans le Minnesota, notent les chercheurs, comprenant plus de 70 % des cas de l’État.

Parallèlement, les chercheurs constatent que les vaccins restent très efficaces contre l’hospitalisation.

« Notre étude observationnelle suggère que si les deux vaccins contre le Covid-19 à ARNm protègent fortement contre l’infection et la maladie grave, il existe des différences dans leur efficacité réelle l’un par rapport à l’autre et par rapport aux mois précédents de la pandémie. Des études de plus grande envergure portant sur des populations plus diversifiées sont nécessaires pour guider les décisions cruciales en matière de santé publique et de santé mondiale, comme le moment optimal pour les doses de rappel et les vaccins à administrer aux personnes qui n’ont pas encore reçu de dose », écrivent-ils.

Par courriel, Pfizer a déclaré pour Epoch Times que la société et son partenaire, BioNTech, « sont déterminés à découvrir les meilleures approches pour se protéger contre le Covid-19 en se fondant sur les recherches scientifiques, et sont confiants dans la protection et la sécurité du vaccin contre le Covid-19 à deux doses BNT162b2 ».

Moderna n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaire.

Leurs vaccins sont les plus largement administrés aux États-Unis. Un seul autre, celui de Johnson & Johnson, est autorisé pour une utilisation d’urgence dans le pays.

Lorsque les autorités de réglementation des médicaments ont autorisé les injections en décembre 2020, elles ont affirmé que les données des essais cliniques montraient que Pfizer avait une efficacité de 95 % dans la prévention du Covid-19, et Moderna une efficacité de 94,1 %.

Les deux sociétés ont récemment fait état d’une efficacité décroissante, l’efficacité de Moderna tombant à 93 % après six mois et celle de Pfizer à 84 %.

Mais d’autres études récentes suggèrent la possibilité d’une efficacité beaucoup plus faible, en particulier pour le vaccin de Pfizer.

Une étude du Qatar, par exemple, a conclu que l’efficacité du vaccin de Pfizer n’était que de 53,5 %, tandis que des chercheurs d’Israël ont conclu (pdf) qu’il n’était efficace qu’à 39 % contre l’infection.

L’efficacité était plus élevée dans d’autres recherches, notamment dans un article publié dans le New England Journal of Medicine qui a montré que le vaccin de Pfizer était efficace à 88 % contre le variant Delta.

Selon Eric Topol, directeur et fondateur du Scripps Research Translational Institute, l’ensemble des études récentes indique une efficacité de 50 à 60 % des vaccins à ARNm contre les infections symptomatiques.

« Il faut dire la vérité sur la protection réduite des vaccins à ARNm contre les infections symptomatiques du Delta, a-t-il écrit sur Twitter. Pourquoi est-ce important ? Parce que nous devons protéger les personnes immunisées, celles qui sont entièrement vaccinées. Bien sûr, nous voulons que davantage de personnes soient vaccinées, mais la vérité engendre la confiance. Et la vérité permet de guider les gens pour qu’ils soient en sécurité, qu’ils utilisent des masques, une distance, une ventilation et tous les autres outils dont nous disposons et dont nous savons qu’ils sont utiles. »

Le docteur Monica Gandhi, professeur de médecine à l’université de Californie-San Francisco et à l’hôpital général de San Francisco, affirme que les infections qualifiées de « percées », ou infections parmi les vaccinés, sont dues soit à la période d’incubation réduite du variant Delta, qui entraîne des charges virales plus élevées, soit à la diminution des titres d’anticorps.

« Étant donné que les lymphocytes T nous protègent contre les maladies graves et qu’ils ne s’affaiblissent pas avec le temps, la protection contre les maladies graves peut être maintenue même si les anticorps nasaux (et la protection contre les infections légères) s’affaiblissent », explique-t-elle à Epoch Times dans un courriel.

La conclusion de l’étude de la Mayo Clinic est que les vaccins « restent remarquablement efficaces pour nous protéger contre les maladies graves, mais les différences observées dans les cas d’infections légères entre Moderna et Pfizer sont apparemment réelles et reflètent probablement une réponse anticorps plus élevée (qui vous protège contre les infections légères) avec le vaccin Moderna », ajoute-t-elle.

La diminution de l’efficacité des vaccins incite les autorités américaines à envisager de recommander une piqûre de rappel à certaines populations.

La Food and Drug Administration serait sur le point d’autoriser des doses supplémentaires de vaccin contre le Covid-19, avant la réunion du 13 août du groupe consultatif des Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), qui discutera de la nécessité de ces rappels.

Le mois dernier, le groupe consultatif s’est demandé s’il fallait recommander les rappels, mais il a finalement décidé de ne pas le faire.

Zachary Stieber couvre l’actualité américaine, notamment la politique et les affaires judiciaires. Il a débuté à Epoch Times en tant que reporter pour la ville de New York.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ