L’épidémie de coronavirus perturbe la production automobile mondiale

Par Emel Akan
24 février 2020
Mis à jour: 24 février 2020

WASHINGTON – Les constructeurs automobiles mondiaux sont parmi les premiers à ressentir l’impact de la crise du coronavirus, car l’épidémie bloque la production dans les usines chinoises, ébranlant la chaîne d’approvisionnement mondiale de l’industrie.

La nouvelle maladie à coronavirus (COVID-19) a pris naissance à Wuhan, une ville de la province centrale de Hubei, qui est le quatrième centre de production automobile de Chine et représente 9 à 10 % de la production totale de véhicules.

La province abrite de nombreuses usines qui fabriquent à la fois des véhicules de A à Z et des pièces automobiles. C’est également un centre crucial pour la production de véhicules électriques.

« Nous nous attendons à ce que les constructeurs automobiles chinois réduisent leur production d’environ 15 % au cours du premier trimestre de cette année, à la suite de l’épidémie », a estimé l’analyste de crédit de S&P, Vittoria Ferraris, dans un reportage. « Plus important encore, la chaîne d’approvisionnement automobile mondiale, qui dépend fortement de la Chine, sera également affectée négativement. »

Ferraris a estimé que « jusqu’à la moitié de la production chinoise d’automobiles et de pièces automobiles » pourrait être affectée par des fermetures d’usines si la crise s’éternise.

De nombreux constructeurs et fournisseurs automobiles ont été temporairement fermés après les vacances du Nouvel An lunaire.

Bien que des constructeurs comme BMW aient annoncé la semaine dernière qu’ils avaient repris la production, « presque aucun n’est en pleine production », selon Michael Dunne, directeur de la société de conseil automobile asiatique ZoZo Go.

« On estime que 32 % des usines d’automobiles et de pièces détachées ont repris la production », a-t-il écrit dans un blog.

L’industrie automobile a été prise au dépourvu par la gravité de l’épidémie. Les fermetures d’usines à Wuhan et dans les villes environnantes, combinées aux fermetures d’usines automobiles, ont déjà commencé à avoir des répercussions sur les ventes et la production de voitures.

En janvier, les ventes totales de General Motors en Chine ont chuté de 40 %, selon Automotive News, un journal de Détroit consacré à l’industrie automobile.

Pendant ce temps, les livraisons de nouveaux véhicules légers en Chine ont chuté de 20 % en janvier à cause du COVID-19 ; la baisse des ventes a été plus spectaculaire en février.

« Pendant les deux premières semaines de février, les ventes de voitures neuves n’ont représenté que 5 % du niveau atteint pendant la même période en 2019 », a écrit M. Dunne.

En outre, l’enquête de l’Association chinoise des concessionnaires automobiles auprès de 4 022 concessionnaires a montré que seuls 9 % des concessionnaires du pays étaient ouverts au commerce, a-t-il ajouté.

Parmi les constructeurs automobiles mondiaux, Volkswagen est le plus exposé sur le marché chinois. La Chine représente près de 40 % des ventes mondiales de véhicules du constructeur automobile.

Les constructeurs automobiles allemands, dont BMW et Mercedes, ont également augmenté leur part de marché en Chine ces dernières années. Par conséquent, l’épidémie de COVID-19 représente un revers pour l’industrie automobile allemande, qui dépend fortement des ventes de voitures en Chine.

Perturbations de la chaîne d’approvisionnement

De nombreuses usines chinoises étant inactives, les constructeurs automobiles mondiaux s’efforcent de s’approvisionner en pièces détachées dans un contexte de perturbations croissantes de l’approvisionnement, ce qui a des répercussions au-delà des frontières chinoises.

Les entreprises sud-coréennes Hyundai Motor Co. et Kia Motors ont arrêté la production dans plusieurs usines en Corée en raison d’une pénurie de composants. GM a également interrompu temporairement sa production dans une usine d’assemblage en Corée du Sud.

Fiat Chrysler Automobiles NV a également déclaré qu’elle avait temporairement arrêté la production dans son usine en Serbie en raison de problèmes d’approvisionnement.

Les estimations de l’industrie suggèrent qu’environ 30 000 pièces sont nécessaires pour construire chaque voiture.

Et la Chine est l’un des plus grands fournisseurs de pièces au monde. Le pays a exporté des pièces et accessoires automobiles pour une valeur de 34,8 milliards de dollars en 2018, selon la base de données Comtrade de l’ONU. Et l’industrie automobile américaine était de loin le pays le plus dépendant de la Chine, avec 34 % de ces exportations.

Alors que certaines usines rouvrent progressivement dans le pays, les usines situées à Wuhan et dans les environs resteraient suspendues pendant un certain temps.

Wuhan accueille le groupe Dongfeng Motor, l’un des plus grands groupes automobiles de Chine, qui emploie 176 000 personnes. Le constructeur automobile d’État a conclu des partenariats avec des constructeurs automobiles japonais et européens, dont Honda, Nissan, Renault et Peugeot-Citroën.

Les marques automobiles étrangères ne sont autorisées à fabriquer des voitures en Chine que dans le cadre de coentreprises avec des partenaires locaux tels que Dongfeng Motor Group.

GM et ses coentreprises possèdent également une usine automobile à Wuhan, qui produit quatre modèles qui représentent environ 19 % de la production totale de GM en Chine.

RECOMMANDÉ