L’épouse de Gao Zhisheng entendue au Congrès américain

21 février 2012
Mis à jour: 28 octobre 2017

Aux États-Unis, alors que le Vice-président chinois, Xi Jinping, rencontrait des responsables de la Maison Blanche et du Pentagone, une femme chinoise révélait aux législateurs les souffrances et le désespoir qu’endure sa famille aux mains du régime chinois. Geng He, l’épouse de l’avocat des droits de l’homme Gao Zhisheng, a témoigné devant la Commission exécutive sur la Chine, au Congrès américain.

Gao Zhisheng a défendu les personnes les plus vulnérables de la société chinoise, comme les Chrétiens ou les pratiquants du Falun Gong et tous ceux qu’aucun autre avocat ne voulait défendre. En septembre 2007, il a adressé une lettre ouverte au Congrès des États-Unis, les appelant à boycotter les Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Depuis lors, Gao Zhisheng a été emprisonné à plusieurs reprises et torturé par les autorités. Le régime prétend qu’il se trouve aujourd’hui dans une prison du Xinjiang mais sa famille n’a reçu aucune nouvelle de lui depuis des mois. Et aucun avocat de Chine continentale ne souhaite prendre sa défense.

Geng He, épouse de Gao Zhisheng, a déclaré : « À l’heure actuelle, il est très difficile pour nous de trouver un avocat pour aider Gao Zhisheng. Même si nous payons, aucun avocat ne peut accepter le dossier ».

L’audience était présidée par Chris Smith, un membre du Congrès américain. Selon lui, Xi Jinping aurait à répondre à des questions difficiles lors de sa visite au Congrès.

Chris Smith, membre du Congrès américain, a précisé : « Je pense, très sérieusement, à la libération immédiate des dissidents politiques comme Gao Zhisheng, Liu Xiaobo, Chen Guangcheng. Tous ces hommes et femmes qui souffrent doivent être libérés sans condition ».

Selon Bob Fu, le président de China Aid, une organisation de défense des droits des Chrétiens en Chine, ces droits sont en théorie garantis en Chine, mais les dirigeants ne respectent pas la constitution.

Bob Fu a commenté : « La constitution chinoise garantit la liberté d’expression, la liberté de réunion et la liberté de religion de ses citoyens. Gao Zhisheng a été condamné pour avoir défendu ceux qui ne pouvaient être défendus. Pour cela, il est lui-même persécuté. Je pense que cela a touché les cœurs et les esprits du monde épris de liberté ».

Un monde épris de liberté qui a accueilli l’actuel Vice-président du Parti communiste chinois et sans doute prochain dirigeant chinois. Chris Smith a un message très clair pour Xi Jinping.

Chris Smith, membre du Congrès américain, a dit : « Ceux qui ne respectent pas les droits de l’homme s’en prennent à eux-mêmes, ils détruisent le pays qu’ils prétendent chérir. Cela est très évident en Chine aujourd’hu i».

Un droit d’asile a été accordé à Gao Zhisheng, dont la famille s’est enfuie de Chine pour se réfugier aux États-Unis. Si le régime chinois le libère, il pourra retrouver sa famille. Mais selon Chris Smith, l’administration d’Obama n’exerce pas suffisamment de pression sur le régime chinois pour que cela puisse se produire un jour.

 

NTD News, Washington DC.

Pour avoir accès à cette information en video: http://fr.ntdtv.com/ntdtv_fra/actualite/2012-02-22/303486585343.html

RECOMMANDÉ