L’équipe de campagne de Trump affirme avoir des preuves que des noms de morts ont servi à voter en Géorgie

Par Jack Phillips
13 novembre 2020
Mis à jour: 13 novembre 2020

Ce mercredi, l’équipe de campagne du président américain Donald Trump a fourni des exemples de personnes décédées inscrites sur les listes électorales en Géorgie, un État-pivot dans lequel le candidat démocrate à la présidence, Joe Biden, est actuellement en tête avec une faible marge.

Au cours de la semaine dernière, Trump et son équipe de campagne ont déclaré que des fraudes et des irrégularités ont favorisé Joe Biden dans des États clés.

Dans un communiqué de presse, l’équipe de campagne a affirmé que Deborah Jean Christiansen, résidente de Roswell, une banlieue d’Atlanta, avait voté lors de la dernière élection. Elle est décédée en mai 2019, mais quelqu’un l’a inscrite pour voter le 5 octobre, selon l’équipe de campagne, qui a cité les registres des électeurs et l’Atlanta Journal-Constitution (AJC), qui « a publié une nécrologie annonçant la mort de Mme Christiansen au moment de son décès ».

« Quelqu’un a utilisé l’identité de James Blalock, résident de Covington, en Géorgie, pour déposer un bulletin de vote lors de l’élection de la semaine dernière, même si M. Blalock est mort en 2006. L’avis de décès de M. Blalock a été publié dans le Journal-Constitution peu après son décès cette année-là », a affirmé l’équipe de campagne.

Une autre personne — Linda Kesler— résidente de Nicholson, en Géorgie, aurait voté lors des dernières élections, selon l’équipe de campagne. Selon une nécrologie du Journal-Constitution, elle est décédée en 2003.

« Edward Skwiot, résident de Trenton, en Géorgie, aurait voté la semaine dernière, même s’il est décédé en 2015. Le Chattanooga Times Free Press a publié un avis de décès en avril de cette année », affirme l’équipe de campagne de Trump. « Ces victimes de fraude électorale méritent justice, et les électeurs légaux devraient pouvoir être assurés que leur vote n’est pas rendu insignifiant par des votes illégaux. »

Le bureau du secrétaire d’État de la Géorgie n’a pas répondu à une demande de commentaires sur les dernières allégations de l’équipe de campagne de Trump.

Entre-temps, le secrétaire d’État de la Géorgie, Brad Raffensperger a déclaré que son État procéderait à un recomptage manuel des bulletins de vote déposés lors de l’élection du 3 novembre.

« Cela contribuera à renforcer la confiance. Ce sera un audit, un recomptage et une reconstitution des votes en même temps », a déclaré M. Raffensperger, un républicain, lors d’une conférence de presse mercredi. « Ce sera un gros travail. »

Il a déclaré que l’État travaillera avec les fonctionnaires du comté pour terminer le recomptage avant la date limite du 20 novembre.

Les responsables du Parti républicain de l’État ont allégué qu’il y avait d’autres incohérences dans le processus de comptage des votes, ce qui a été reconnu dans une certaine mesure par Richard Barron, le chef des élections du comté de Fulton.

« Permettez-moi de répéter. Les responsables des élections du comté de Fulton ont dit aux médias et à nos observateurs qu’ils fermaient le centre de comptage de la State Farm Arena à 22 h 30 le soir des élections. Mais ils ont continué à compter les bulletins de vote en secret jusqu’à 1 h du matin », a déclaré David Shafer, le chef du Parti républicain de l’État, sur Twitter en début de semaine.

Il a ajouté : « Personne ne conteste que les responsables des élections du comté de Fulton ont faussement annoncé que le comptage des bulletins s’arrêterait à 22 h 30. Personne ne conteste que les responsables élus du comté de Fulton ont illégalement repris le comptage des bulletins après que nos observateurs ont quitté le centre. »

M. Barron a déclaré à l’AJC il y a une semaine qu’il avait effectivement renvoyé des travailleurs chez eux à 22 h 30 le 3 novembre avant d’ajouter que les observateurs républicains pensaient que le décompte des votes avait cessé pour le reste de la nuit. Il a déclaré que cinq employés du comté ont fait le décompte final des bulletins jusqu’à environ 1 heure du matin le 4 novembre. Un observateur de l’État était également présent, a-t-il déclaré.

Le comté de Fulton comprend la ville la plus peuplée de l’État et sa capitale, Atlanta.

L’ensemble du processus semble avoir été mal géré au niveau de l’État, a déclaré les sénateurs Kelly Loeffler et David Perdue (tous deux du Parti républicain en Géorgie), qui ont demandé à M. Raffensperger de se retirer en début de semaine. Il a refusé.

Epoch Times n’a nommé ni Trump, ni Biden garant du pays, et attendra que les contestations judiciaires en cours soient terminées. Plusieurs médias ont proclamé Biden vainqueur samedi, même si ce sont le Collège électoral et les États qui ont l’autorité de certifier une élection présidentielle.

Focus sur la Chine – Les élections américaines mettent la Chine en difficulté

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

RECOMMANDÉ