Grande Bretagne : les 39 corps découverts dans un camion près de Londres étaient des ressortissants Chinois

Par Epoch Times avec AFP
25 octobre 2019
Mis à jour: 25 octobre 2019

39 ressortissants chinois décédés ont été retrouvés dans un camion frigorifique près de Londres dans la nuit de mardi à mercredi. La police britannique a lancé une vaste enquête pour déterminer les circonstances du drame.

Il s’agissait de 8 femmes, dont une jeune adulte, et 31 hommes. Le drame rappelle un précédent au Royaume-Uni : en juin 2000, 58 clandestins chinois avaient été retrouvés morts asphyxiés dans un camion dans le port de Douvres (sud-est).

Des représentants de l’ambassade de Chine se sont rendus jeudi sur les lieux de la découverte, dans une zone industrielle à une trentaine de kilomètres à l’est de Londres, selon les autorités chinoises.

Une enquête d’envergure est en cours pour déterminer les circonstances de ces décès, qui ont provoqué horreur et indignation, ainsi que de nombreux appels à renforcer la lutte contre les filières d’immigration clandestine, aux méthodes de plus en plus risquées face au renforcement des contrôles.

Trois perquisitions ont eu lieu dans la nuit de mercredi à jeudi en Irlande du Nord, dans la région d’origine du chauffeur du camion, âgé de 25 ans. Sa garde à vue a été prolongée jeudi de 24 heures, dans le cadre d’une enquête ouverte pour meurtre, selon la police.

Des policiers et des médecins légistes enquêtent sur le camion dans lequel 39 corps ont été découverts dans la remorque frigorifque. (Leon Neal/Getty Images)

La police a commencé le travail d’identification. « Notre priorité numéro un est de préserver la dignité des 39 personnes qui sont mortes et nous assurer que nous pourrons apporter des réponses à leur proches », a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Sur les lieux de la découverte du camion, à Grays, un cordon de sécurité était toujours en place jeudi, quelques policiers effectuant des rondes avec leurs chiens sous des trombes de pluie.

Un livre de condoléances a été ouvert à la mairie de Thurrock, dont dépend Grays. Rashda Imran, une habitante de 40 ans s’interroge au sujets des passeurs : « Comment les gens peuvent-ils être si mauvais ? Ils vendent tous ces rêves à propos de notre pays ».

Une enquête complexe et longue

Un chauffeur de taxi local a raconté à la BBC avoir vu des camions débarquer des migrants dans cette zone : « Ils ne parlent pas anglais, ils vous tendent un téléphone, vous avez quelqu’un à l’autre bout du fil qui vous demande de les amener à une adresse, généralement vers Londres ». Depuis la découverte du camion dans une zone industrielle près du port de Purfleet, sur la Tamise, les forces de l’ordre ont retracé l’itinéraire du camion et celui du conteneur.

Le camion est entré dimanche 20 octobre au Royaume-Uni dans le port de Holyhead, sur la côte ouest, en provenance de Dublin. Puis il a pris en charge le conteneur à 00H30 mercredi (23H30 GMT mardi) à Purfleet, où il était arrivé en provenance de Zeebruges, en Belgique.

Toutes les victimes ont été déclarées mortes sur les lieux dans un parc industriel de Grays, à l’est de Londres, ce qui a déclenché la révulsion des politiciens et a une fois de plus mis en lumière le trafic d’êtres humains. (Photo : Ben STANSALL / AFP)

Le camion et son chargement ont quitté le port vers 01H05 (00H05 GMT). Peu avant 01H40, la police a été appelée par les secours qui ont découvert les 39 corps. L’enquête s’annonce « complexe et longue », selon la police.

Le parquet fédéral belge, qui a aussi ouvert une enquête, a précisé que le conteneur était arrivé à Zeebruges mardi à 14H49 (12H49 GMT) et avait quitté le port dans l’après-midi. « Pour le moment, on ne sait pas encore quand les victimes » sont entrées dans le conteneur « et si cela s’est produit en Belgique », a-t-il dit. Le camion était immatriculé en Bulgarie mais n’y était plus entré depuis 2017, selon les autorités locales.

D’après l’Agence nationale contre le crime (NCA), le nombre de migrants entrés clandestinement au Royaume-Uni à bord de conteneurs et de camions a augmenté ces dernières années. Dans de récents rapports, la NCA relevait « l’utilisation croissante de méthodes de plus en plus risquées », essentiellement depuis les ports de Calais (France) et Zeebruges ou par le tunnel sous la Manche.

En août 2015, 71 migrants, originaires de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan étaient morts dans un camion frigorifique en Autriche.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ