Les bienfaits de la musique classique sur les hommes, les plantes et les animaux

22 décembre 2016 Mis à jour: 17 juillet 2017

En plus de toutes ses qualités musicales, la musique de Mozart possèderait-elle des bienfaits? D’après de nombreuses études, des scientifiques dans le monde entier affirment que les oeuvres de Mozart rendent plus intelligent. En outre, la musique de Mozart contribuerait à une meilleure santé. Même les vaches et les plantes en bénéficieraient. « On devrait jouer la musique de Mozart dans les égouts ! », affirme une entreprise allemande. Examinons de plus près les diverses études et les enquêtes du prétendu «effet Mozart».

De meilleurs résultats à des tests de QI

Le terme «effet Mozart» a été créé en 1995 par des scientifiques de l’université de Californie qui ont découvert qu’un groupe d’étudiants avait amélioré ses résultats à un test de QI spatial après avoir écouté Mozart. Les scientifiques ont également expérimenté différentes musiques dont de la musique minimaliste, des livres audio et des instructions de relaxation, mais aucune d’entre elles n’a eu d’effet positif.

Frances Rauscher, Gordon Shaw et Katherine Ky, du centre de neurobiologie de l’apprentissage et de la mémoire, ont écrit dans Neuroscience Letters : « 36 élèves ont écouté pendant 10 minutes la sonate pour deux pianos KV 448. Aux sous-tests de QI spatial, ils ont obtenu 8 à 9 points de plus que le groupe qui avait écouté une cassette d’instructions de relaxation ou tout simplement le silence. Ces tests ont duré entre 10 et 15 minutes seulement ».

Pendant les cinq jours d’essais menés sur 79 élèves, ils ont aussi observé  «une hausse spectaculaire de 62% du jour 1 au jour 2 pour le groupe Mozart, contre 14% pour le groupe silence, et 11% pour le groupe mixte [le groupe a écouté divers enregistrements de musique]». L’étude a conclu que « la réponse du cortex à la musique est une étape importante pour le « code » ou le langage interne des fonctions cérébrales supérieures ».

Les bienfaits de la musique de Mozart sur le corps et l’esprit ne sont plus à prouver. (Wikimedia Commons)

Une production de lait plus élevée

Selon un article paru en 2007 dans le journal espagnol El Mundo, les vaches d’une ferme de Villanueva de Pardillo, en Espagne, produisent entre 30 et 35 litres de lait par jour, contre les 28 litres produits dans d’autres fermes. Selon le propriétaire, Hans-Pieter Sieber, c’est grâce aux concertos pour flûte et harpe de Mozart, que ses 700 vaches de race Friesian écoutent au moment de la traite. Il révèle également que le lait a un goût plus sucré.

Selon ABC News, des moines bretons auraient été les premiers à découvrir que les vaches apprécient la musique classique de Mozart. Actuellement, des agriculteurs israéliens en Angleterre jouent également de la musique classique aux vaches.

Une meilleure santé pour des prématurés

En janvier 2010, la revue Pediatrics a publié une étude faite par des scientifiques israéliens qui démontre que la musique de Mozart aide les enfants prématurés à prendre rapidement du poids. Les chercheurs ont fait écouter 30 minutes de musique de Mozart à 20 nouveau-nés prématurés au Sourasky Medical Center de Tel Aviv pendant deux jours consécutifs. Ces nouveau-nés ont enregistré un gain de poids plus important qu’un autre groupe qui n’avait pas été exposé à la musique.

Les médecins ont précisé que les bébés étaient plus calmes après avoir écouté Mozart et que c’est grâce à cela qu’ils ont réduit leur dépense énergétique de repos (ou DER).

Les chercheurs ont conclu dans leurs rapports que «le contact avec la musique de Mozart a diminué significativement le DER chez les prématurés en bonne santé. Nous pensons que ces bons résultats pourraient être dû à l’effet Mozart».

Des égouts plus propres

En 2010, une station d’épuration près de Berlin, en Allemagne, a bénéficié d’un système sonore basé sur des œuvres de Mozart. Il a été réalisé par la société allemande Mundus. Au cours de l’expérience, La Flûte enchantée a été jouée pour les microbes qui se nourrissent de biomasse. Initialement, l’usine avait prévu d’arrêter l’expérience après quelques mois. Un an après, au moment de nettoyer la boue, l’usine a révélé qu’elle avait seulement dû évacuer 6 m3, au lieu des 7 m3 habituels.

Detlef Dalichow, un spécialiste dans le traitement des eaux d’égout a déclaré au journal Märkische Allgemeine: «Nous avons beaucoup moins de boue à éliminer».

La société avait économisé environ 10.000 euros pour le coût du transport de la boue. Mundus affirme avoir tenté de reproduire exactement les sons produits dans une salle de concert.

 Une meilleure croissance des végétaux

Depuis les années 1970, on a fait écouter aux plantes toutes sortes de musique. Elles apprécient certaines mélodies, d’autres les tuent. La musique de Mozart a été l’une de leurs favorites.

Une des premières expériences mettant en relation des plantes et de la musique a été menée en 1973 par Dorothy Retallack. Elle a soumis des plantes à deux stations de radio différentes. Dans une salle, les plantes écoutaient de la musique rock, trois heures par jour. Dans l’autre, de la musique douce, aussi trois heures par jour.

Les plantes soumises à la musique douce ont grandi grandes et saines. Leurs tiges ont commencé à se courber vers la radio. Celles qui écoutaient du rock ont développé des feuilles très petites et se sont éloignées de la radio. Elles ont grandi dégingandées et la plupart sont mortes dans les 16 jours.

Dorothy Retallack a fait des expériences avec une grande variété de styles de musique. Les plantes se sont éloignées de Led Zeppelin et de Jimi Hendrix. À l’inverse, elles semblaient apprécier le jazz et les oeuvres pour orgue de Bach, mais leur mélodie préférée était la musique classique pour cithare du nord de l’Inde. Elles ont montré une grande indifférence à la musique country.

Effets positifs sur la vigne

En 2001, en faisant une recherche pour trouver une méthode respectueuse de l’environnement pour éloigner les parasites de ses vignobles, le mélomane Carlo Cignozzi a utilisé des haut-parleurs dans son vignoble toscan de 10.000 hectares, connu sous le nom de Il Paradiso di Frassina. Il a commencé à jouer 24 heures sur 24, une sélection de musique classique, y compris du Mozart. Il a remarqué que les raisins mûrissaient plus rapidement.

Une vigne. (Pixabay)

En 2006, une équipe de recherche de l’université de Florence a approfondi les recherches. Ainsi, selon le professeur en agriculture, Stefano Mancuso, c’est grâce à la musique que les raisins mûrissent plus vite. La musique a également des effets positifs sur la croissance de la vigne et la surface foliaire.

Les rats dans des labyrinthes

Frances Rauscher, de l’équipe scientifique participant à l’étude originale sur l’effet Mozart en 1995, a commencé à étudier l’effet chez les rats en 1998.

Un groupe de rats a été exposé à la musique de Mozart de la date de leur conception jusqu’à 60 jours après leur naissance. Il a été relevé que ces rats ont fait de meilleures performances dans les labyrinthes de navigation que ceux qui avaient bénéficié du silence, ou avaient été exposés au bruit ou à la musique du compositeur minimaliste Philip Glass.

L’étude menée à l’université du Wisconsin, avec l’aide de Desix Robinson et Jason Jans, publiée dans un magazine de recherches neurologiques, a indiqué que «le troisième jour, les rats exposés à Mozart ont complété le labyrinthe plus rapidement et avec moins d’erreurs que les rats des autres groupes. La différence s’est renforcée le cinquième jour. Ceci suggère que l’exposition répétée à la musique complexe induit l’amélioration de l’apprentissage spatio-temporel chez le rat, semblable à ce qui se passe avec les êtres humains».

À la recherche d’une explication

Pendant longtemps, les scientifiques ont été à la recherche d’une explication sur le potentiel de l’effet Mozart chez les êtres humains, les animaux et les plantes. Certains scientifiques avancent que Mozart a ajouté à la séquence de Fibonacci une formule mathématique que l’on trouve dans la nature. D’autres disent que les fréquences présentes dans la musique ont un effet sur les êtres vivants.

Aujourd’hui, l’effet Mozart a un impact bien au-delà d’une théorie scientifique particulière. C’est devenu une industrie. On trouve du Mozart pour les bébés, du vin de riz fermenté par la musique de Mozart, des bananes Mozart (oui, ils ont toutes sortes de choses au Japon…), et n’oublions pas le Mozart pour les chats et les chiens.

Nous avons parcouru un long chemin depuis que l’interprète légendaire de Bach, le pianiste Glenn Gould, a pris du Mahler pour les vaches et de l’opéra pour les éléphants.

Les bienfaits de la musique de Mozart sur le corps et l’esprit ne sont plus à prouver. Les femmes enceintes devraient-elles assister plus fréquemment à des concerts de Mozart ? Les parents doivent-ils éteindre la télé et faire écouter La Flûte enchantée à leurs enfants? Indépendamment des bienfaits, il n’y a pas de mal à l’essayer.

RECOMMANDÉ