Les bulletins de vote par correspondance non livrables en Géorgie représente le double de l’écart de points officiel en 2020, selon un rapport

Par Matthew Vadum
10 septembre 2021
Mis à jour: 10 septembre 2021

On estime que 27 000 bulletins de vote par correspondance en Géorgie ont été retournés par la poste comme non livrables lors de l’élection présidentielle américaine de 2020, selon un rapport de recherche d’un groupe militant pour la bonne gouvernance. Ce chiffre représente plus du double de l’écart de points – 12 000 voix – par laquelle le président Joe Biden a remporté l’État.

Le nouveau rapport de la fondation Public Interest Legal Foundation (PILF), basée à Indianapolis, soulève des questions sur l’efficacité des politiques de vote par correspondance qui ont été adoptées à la hâte dans tout le pays dès les premiers jours de la pandémie l’année dernière, prétendument pour arrêter la propagation du virus du PCC, qui cause la maladie Covid-19.

Le PILF se décrit comme « le seul cabinet d’avocats d’intérêt public de la nation entièrement dédié à l’intégrité des élections », existant « pour aider les États et d’autres à aider la cause de l’intégrité des élections et à lutter contre l’anarchie dans les élections américaines ».

« Vous comprenez maintenant pourquoi les législateurs de Géorgie ont adopté des lois sur l’intégrité des bulletins de vote par correspondance », a déclaré le président de la PILF, J. Christian Adams, dans un communiqué, en faisant référence à la loi sur l’intégrité des élections de 2021, que le gouverneur républicain Brian Kemp a promulguée le 25 mars malgré la vive opposition des démocrates.

L’administration Biden conteste devant les tribunaux les réformes électorales en Géorgie, y compris les nouvelles exigences de l’État en matière d’identification des électeurs. Si l’administration obtient gain de cause, « les problèmes rencontrés en 2020 ne pourront que s’aggraver si le volume actuel de bulletins de vote par correspondance se maintient lors des prochains scrutins », indique le mémoire.

« Vous ne pouvez pas ‘voter de chez vous’ en toute confiance lorsque vous apprenez combien de bulletins de vote par correspondance ont connu des ratés. Le fait que le ministère de la Justice de Biden s’engage à interrompre la loi sur l’intégrité de la Géorgie démontre le niveau auquel les bureaucrates de Washington s’abaisseront pour préserver les faiblesses du système. »

Dans les résultats officiels de 2020 pour la Géorgie, Biden a reçu 2 473 633 voix, dépassant les 2 461 854 voix de Trump par un écart de 11 779, selon Ballotpedia. Ces chiffres ont offert un contraste spectaculaire avec les résultats officiels de 2016 pour l’État, dans lequel Trump avait recueilli 2 089 104 voix, contre 1 877 963 pour la démocrate Hillary Clinton, soit un écart de 211 141.

Lors de l’élection de 2020, 1,7 million de bulletins de vote ont été envoyés par courrier aux électeurs, mais 27 287 bulletins de vote par correspondance ont été retournés comme non livrables, ce qui représente plus du double de l’écart de Biden. Dans le même temps, 4 804 bulletins retournés par les électeurs ont été rejetés par les responsables des élections, et 217 677 bulletins ont été classés comme « non retrouvés », ce qui signifie que les responsables des élections ne savent pas ce qu’ils sont devenus.

Lors de l’élection de 2016, 236 925 bulletins ont été envoyés par courrier aux électeurs, et 1 622 de ces bulletins ont été retournés comme non livrables. Dans le même temps, 13 677 bulletins retournés par les électeurs ont été rejetés par les responsables des élections et 21 976 ont été placés dans la catégorie « non retrouvés » (qu’on peut aussi traduire librement par « sort inconnu »).

Selon le mémoire de la PILF, lorsque la Commission d’assistance électorale des États-Unis recueille des données sur les élections, elle demande aux responsables locaux combien de bulletins n’ont pas été retournés tels qu’ils ont été votés, ont été retournés comme non livrables ou n’ont pas pu être retracés.

L’inspecteur général des services postaux américains a précédemment indiqué que seulement 13 % des bulletins de vote par correspondance lors des élections générales de 2018 ont profité du système de suivi officiel.

« Cela signifie [qu’il y a] une grande variété de choses qui peuvent arriver à un bulletin de vote dans la colonne ‘sort inconnu' », indique le mémoire.

« Un bulletin de vote peut être mal livré. Il peut être jeté avec vos factures impayées. Il peut être laissé sur le sol des salles de courrier des appartements (comme on l’a vu au Nevada en 2020). Les responsables électoraux ne savent tout simplement pas ce qui s’est passé.

« Les bulletins de vote ‘non retrouvés’ sont l’une des plus grandes faiblesses du système électoral américain. Les bulletins ‘non retrouvés’ qui ne parviennent pas à leur destination prévue sont naturellement susceptibles de faire l’objet de méfaits si les garanties d’identification des électeurs ne sont pas présentes. »

Lors de l’élection générale chaotique de novembre 2020, près de 15 millions de bulletins de vote par correspondance n’ont pas été comptabilisés à l’échelle nationale, selon la PILF, comme l’a rapporté Epoch Times le mois dernier.

« Ces données montrent que les efforts de 2020 pour instaurer le vote par correspondance doivent rester une expérience qui aura duré an », a déclaré M. Adams à Epoch Times le mois dernier.

Les projets de loi en cours au Congrès, tels que la proposition « For The People Act »« risquent de gonfler encore plus ces chiffres, poussant notre système électoral vers l’erreur, la privation du droit de vote et, finalement, le doute généralisé sur les résultats des élections », a déclaré M. Adams.

« Certains des comtés ayant le moins d’expérience dans l’administration du vote par correspondance sont ceux qui ont rejeté le plus de bulletins à l’échelle nationale. Si cela continue, le chaos de style 2020 deviendra la norme. »

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ