Aucune transmission de COVID-19 enregistrée avec l’immunité naturelle, selon la CDC

Par Zachary Stieber
15 novembre 2021
Mis à jour: 16 novembre 2021

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) affirment qu’ils ne disposent d’aucune information sur les personnes naturellement immunisées qui auraient transmis le virus responsable du Covid-19.

Cet automne, un avocat a sollicité auprès de l’agence fédérale de la santé, au nom de l’Informed Consent Action Network, des documents « reflétant tout cas documenté d’un individu qui : (1) n’a jamais été vacciné contre le Covid-19 ; (2) a été infecté une fois par le Covid-19, s’est rétabli, puis a été infecté à nouveau par la suite ; et (3) a transmis le SRAS-CoV-2 à une autre personne après avoir été réinfecté ».

Le SRAS-CoV-2 est le nom générique du virus du PCC (Parti communiste chinois), qui est à l’origine de la maladie Covid-19.

Les personnes qui se remettent de la maladie Covid-19 sont également connues comme étant naturellement immunisées.

Dans une réponse datée du 5 novembre et rendue publique cette semaine, les CDC ont déclaré ne disposer d’aucun document relatif à cette demande.

Les CDC ont confirmé à Epoch Times que leur centre d’opération d’urgence n’avait pas de documents répondant à cette demande.

L’agence n’a pas précisé si des documents ont éventuellement été trouvés entre le 5 et le 12 novembre, suggérant à Epoch Times de déposer une demande de renseignements en vertu de la loi sur la liberté d’information, ce que le journal a fait.

« On pourrait supposer que si les CDC comptaient anéantir les droits civils et individuels de ceux qui ont une immunité naturelle en les faisant expulser de l’école, licencier de leur emploi, exclure de l’armée, et pire encore, les CDC auraient la preuve d’au moins un cas où un individu non vacciné et naturellement immunisé aurait transmis le virus Covid-19 à un autre individu. Si vous pensiez cela, vous auriez tort », a déclaré Aaron Siri sur Internet, l’avocat ayant fait la demande de documents.

La révélation des CDC a suscité des réactions de la part de plusieurs spécialistes médicaux, dont le Dr Marty Makary de l’Université Johns Hopkins. Selon lui, cela reflète le peu de documents que l’agence a publié sur la guérison.

Marty Makary a demandé aux CDC de rendre publiques les données sur toutes les réinfections qui ont entraîné une hospitalisation ou un décès, avec des informations relatives aux comorbidités du patient ou leur absence.

« Les CDC devraient être transparents en ce qui concerne les données sur l’immunité naturelle. Au lieu de cela, nous avons des aperçus grâce aux demandes de renseignements de la FOIA comme celle-ci », a-t-il écrit sur Twitter.

Les CDC établissent peu de règles strictes mais leurs conseils se sont avérés avoir un grand impact pendant la pandémie. La plupart des responsables qui ont imposé la vaccination contre le Covid-19 ont laissé de côté la possibilité pour les personnes de refuser le vaccin si elles pouvaient prouver qu’elles avaient été infectées par le Covid-19 et qu’elles s’étaient rétablies, et beaucoup ont cité les CDC.

Les autorités de tout le pays ont exhorté les gens à se faire vacciner en prétendant que la vaccination protégerait leur entourage.

« Se faire vacciner est le meilleur moyen de se protéger et de protéger son entourage, d’autant plus que le variant Delta, plus contagieux, se répand dans le pays », déclarait le Dr Rochelle Walensky, directrice des CDC, dans un communiqué publié au cours de l’été, mais peu après, elle apparaissait à la télévision pour annoncer que les vaccins ne pouvaient « plus prévenir la transmission ».

Plus d’une centaine d’études soutiennent que l’immunité naturelle apporte une protection forte et similaire ou supérieure à celle des vaccins, y compris une étude israélienne en situation réelle. Mais les responsables de l’agence ont mis en avant deux de leurs propres études pour soutenir que même les personnes bénéficiant d’une immunité naturelle devraient se faire vacciner, affirmant que l’immunité naturelle ne se montre pas aussi résistante que la vaccination.

Les spécialistes sont divisés sur la question. Certains suivent les CDC, d’autres affirment que les personnes dotées d’une immunité naturelle doivent ou devraient envisager de recevoir une seule injection de vaccin, d’autres encore recommandent à la plupart ou à toutes les personnes disposant d’une immunité naturelle de ne pas se faire vacciner.

Dans une note publiée au début du mois, les CDC ont déclaré que l’immunité naturelle et les vaccins offraient une protection d’au moins six mois. Il n’ont rien précisé concernant la transmission.


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

RECOMMANDÉ